Fable de la cigale et la fourmi revisitée

L’ été, période des vacances et des amours, est aussi pour d’autres, celle du travail saisonnier (agricole, par exemple) qui permet de récolter, engranger, en prévision de l’ hiver qui arrive toujours trop vite… 😉

art-2593995_640

Fable de la cigale et la fourmi
(revisitée et mise à jour : MAJ KB 07092017)

La cigale ayant fini sa tournée d’ été,
En bonne intermittente du spectacle fit,

Comme chaque année, bien obligée,
Une demande d’aide à la fourmi .

Comme d’ habitude, qui lui fut refusée,
Sous prétexte qu’ elle n’ avait qu’ à chanter l’ hiver aussi !

La cigale en eut marre d’ autant galérer :
 » Un peu de solidarité, faudrait inventer le RMI !  »

( RMI : Revenu Minimum pour Insectes )

La fourmi se dit être mon amie, mais,
Elle ne me donne jamais rien aussi !

Il faut que je trouve un système D,
Que ce soit elle qui me paie, toute ma vie !

Je crois que j’ai une bonne idée…
Rira bien qui rira… Tu vas voir Mimie !

Cet hiver décidé, je me fais une tournée,
Et puis si je me les gèle, les ailes, tant pis !

Ensuite, je mets tout le blé récolté de côté,
Et c’est moi qui lui prêterai à la fourmi.

En plus malin, oui, il y aura à bloc d’ intérêts,
Pour rembourser, elle n’aura pas assez d’ une vie ! »

L’ idée du crédit revolving à 20 % était née,
La finance et l’esclavage moderne aussi.

Moralité :

Qui aurait cru… Sacrée cigale
Hein quoi, la morale ?
Il n’y en a pas ! Rien à faire !
On ne mélange pas l’ affect avec les affaires !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Ce texte est paru sur mon blog le 07/09/2017.

Source photo : cliquez ICI

La rose éternelle

L’ Amour, la beauté, une rose, l’ éternité ? Vous trouvez que ces mots ne vont guère ensemble… et pourtant !

rose-670447_640

La rose éternelle*.

En cadeau, juste cette rose,

Pour que tes lèvres roses,

De la même douceur,
Ses pétales effleurent.

Qu’ elle mette en valeur,
De ton visage la douce pâleur,

Et de tes mains leur beauté diaphane.
Ne crains pas qu’ elle se fane,

Elle saura toujours rester belle,
Comme ta beauté, elle est éternelle.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

*Rose éternelle plus de renseignements ICI

Ce texte est paru sur mon blog le 05 Avril 2017.

Source photo : cliquez ICI

La coccinelle

Ah, l’ été… La période des amourettes éphémères. Elles ne durent en général , que jusqu’ à la rentrée. Mais parfois, c’est le grand Amour de toute une vie qui naît… À condition de déclarer sa flamme, bien sûr. Ce qui n’ est pas toujours chose aisée, surtout si l’ on est timide !

nature-1593406_640

La coccinelle.

Je l’ ai rencontré sur cette feuille,
Elle semblait aussi être bien seule.

J’ ai frotté mes antennes contre les siennes,
Et j’ai su de suite qu’ elle pourrait être mienne.

La nature fait tellement bien les choses,
Mais il va falloir cette fois-ci que j’ose.

Que je me lance et lui avoue mes sentiments,
En espérant que les siens ne soient pas différents.

Lui déclarer la flamme de cet amour naissant,
Afin de vivre ma vie autrement qu’en rêvant.

Etre heureux avoir plein d’ enfants coccinelles,
Tous et toutes aussi beaux et belles qu’elle.

Et que devenu très vieux dans 12 mois,
Sur mon passé penché je me dise ouah,

Quelle merveilleuse vie d’insecte j’ ai vécu,
Que sans déclarer cet amour je n’aurais jamais eu.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 01 Avril 2017. Le 01 Avril, si,si, c’est sérieux !

Source photo : Cliquez ICI

La recette du bonheur

Les vacances d’été nous permettent d’avoir du temps, pour se reposer, réfléchir, ou encore faire ce que l’ on ne peut faire en temps normal. 
Et pourquoi pas en profiter pour cuisiner.
Voici donc une recette originale, qui s’accommodera je pense, avec tous les possibles.

cat-1918735_640

La recette du bonheur.

Prendre une pointe de nostalgie de ce joli souvenir rangé au fond du passé,
Y rajouter une généreuse dose de douceur du moment présent,
Et pour finir arroser l’ ensemble d’ un zeste d’espoir du lendemain.

Dressez le tout sur ce plus bel instant.

Vous pouvez maintenant le savourer.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 23 Mars 2017.

Source photo : cliquez ICI

Les nuages

Ce texte tombe bien à propos ! Il y a beaucoup de nuages qui traversent la France actuellement. Et si nous laissions vagabonder notre imagination, la « tête dans les nuages » …

sky-62732_1280

Les nuages.

J’ aime regarder les nuages,
Bien assis sur mon siège,
Comme un enfant sage.
Lever la tête vers le ciel et les admirer,
Regarder leur forme sans cesse changer.
Les scruter, les observer,
Deviner leur nouvel aspect.
Imaginer d’autres objets,
Et pour finir les voir se dissiper.
Oublier le temps,
L’espace d’un instant.
Me créer un autre univers,
Vivre dans ma bulle, ma sphère.
J’aime regarder les nuages,
Avec eux, je n’ai plus d’âge.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 30 Mars 2017.

Source de la photo : cliquez ICI

Le Mariage

Un peu de fraîcheur dans cet été caniculaire.
Le soleil va bientôt se marier à ces sommets enneigés (du Mont-Blanc ?).
Nous sommes conviés aux noces.
Chaleur et froid unis et réunis.

sun-1756322_640

Le mariage.

L’éminence dans sa robe blanche de mariée,
Pureté, du plus beau voile de nuages s’est parée.
Se reflètent les yeux de la jeune promise, pétillante,
Dans ces deux cascades de glace brillantes.
Elle va toute fébrile et impatiente,
Enfin vivre le plus beau jour de sa vie.
Astre et Montagne unis,
Chaleur et froid réunis.
Dire devant le grand éternel, le « oui »,
A celui qu’ elle a choisi pour mari.
Le soleil, qui dans cette aube crépusculaire,
Lui passera bientôt la bague à l’annulaire.

 

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 22 Mars 2017.

Source de la photo : cliquez ICI

Beauté

sea-1825322_640

Beauté.

Beauté d’ un paysage,
D’ un animal sauvage.

De ce petit torrent,
De cet immense océan.

De ce coucher de soleil unique,
De cette forêt enchantée magique.

De ce séquoia âgé de mille ans,
De ce bébé fragile naissant.

De l’ éclat de rire d’ un enfant,
Du sourire de ses parents.

De ces grands yeux bleus,
De ce regard amoureux.

De ce livre que je lis,
De ce tableau que je vis.

La beauté est partout,
Tout autour de nous.

Capture nos regards,
Chasse notre cafard.

Belle Dame,
Apaise nos âmes.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon Blog le 13 Mai 2017.

Source photo : cliquez ICI

 

Ce matin

dawn-2264494_640

Ce matin,

L’air est si doux.
Si frais ,
Si léger,
Je l’inspire d’un coup.

Mon être s’ emplit tout entier ,
D’un cocktail de fragrances,
Parfums ailés, réminiscences,
De ma lointaine enfance passée.

Sentiment intense de béatitude,
Promesse d’ une belle journée,
Remplie de rires et de complicité,
Un soleil voilé émerge, plénitude …

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 12juillet 2017

Source photo : cliquez ICI

 

Le crash – Carnet de bord BCI Néphron Akhënar

Au commencement … cliquez ICI pour savoir de quoi il s’ agit.

Carnet de bord BCI Néphron Akhënar. ERS Classe I – le crash 
{langue originale, mimien- traduction et adaptation en français}

17/02/2013 {période terrestre}

8 h 56 : {heure locale} :
Alerte incendie module propulsion.

8 h 57 :
Déclenchement réveil totalité équipage.

9 h 05 : 
Service gouverne HS.

9 h 06 :
Module COM H.S.

9 h 08 : 
Perte contrôle trajectoire.

9 h 09 : 
Alerte critique collision. 

9 h 10 : 
Lancement évacuation urgence par capsules de survie.

9 h 20 : 
Destruction totale du vaisseau mère.

Note : Un coefficient d’incidence de rentrée dans la stratosphère trop important a engendré trop de frottements et de chaleur, détériorant ma capsule.

9 h 25 : 
Éjection habitacle à 2300 mètres.

9 h 28 :
Rétro attérissage ionique engagé. 

Violent choc. Début d’ incendie habitacle.

9 h 30 : 
Je m’ éloigne péniblement en traînant les mallettes de secours 1 et 2 que j’ ai pu extraire des flammes.

J’ ouvre la première mallette, me fixe le respirateur autonome et me fais une première injection de C.V.A.A.N.M.{complexe vaccinal adaptatif aux nouveaux milieux }.

Il va me permettre d’ éviter un choc septique, tolérer les bactéries et autres micro-organismes de votre biotope.

9 h 38 :
Bruit d’ une explosion provenant de la direction du module habitacle.

Mes nombreux hématomes et mon épiderme griffé et/ou arraché ne me permettent plus de me confondre par mimétisme avec l’ environnement.
La douleur se fait ressentir.
Je rampe sous une structure organique, probablement végétale . {je découvrirai plus tard qu’ elle se nomme buisson} , et perds connaissance.


Akhënar Néphron.

Glossaire : 

BCI : base de connaissance intergalactique

ERS : Exploration Recherche Scientifique

Pour illustrer le texte comme le fait mon homonyme terrien : 

Crédit photo : photo de cette page

Titre en mimien pour que mon peuple me retrouvre

Crash

Réponse d’ Akhënar Néphron

Bonjour à toi Glomérule ainsi qu’ à tous les lecteurs.

{ Pour celles et ceux qui prennent cet échange en cours de route cliquez ICI. }

Pour vous répondre, je ne peux regagner mon système d’ origine et disparaître.
Mon vaisseau a été détruit.

Fanfan a dit dans son commentaire, que j’ étais peut-être dans l’observation de votre société.

C’est chose faite.

Depuis 5 périodes, j’ ai eu le temps.

J’ essaie en ce moment de créer un petit programme afin de traduire mes écrits plus rapidement.

Je pourrai alors, éditer sur ce blog mon carnet de bord dans votre langage et en Mimien pour être retrouvé par les miens.

Voici une ébauche de ce que cela donnera,
mon nom Néphron Akhënar dans ma langue natale :

Mon nom en Mimien

Lien vers commentaires

Des nouvelles d’ Akhënar ?

Bonjour,

Quelqu’un a-t-il des nouvelles d’Akhënar ? Oui, vous savez mon homonyme extra-terrestre ! Néphron Akhënar.

Il m’a demandé, il y a bientôt plus d’une semaine d’être coauteur sur mon blog, après avoir « cracké » mon mot de passe et détourné mon site.

Et depuis, plus personne ! Ce type est incroyable !

Le gars, s’est-il envolé ? A-t-il rejoint ses pénates plus vite que prévu ?

Allô, Houston à Akhënar ! 

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photo : cliquez ICI

 

 

Glomérule le retour

Merci de m’ avoir redonné la main sur mon blog ! J’espère « cher coauteur » Akhënar que vous n’ aurez pas fait fuir mes fidèles abonnés !

À mes lecteurs : si vous ne comprenez pas de quoi il s’ agit alors cliquez sur ce lien qui vous renverra vers le précedent texte « Néphron Akhënar-Présentations » et celui-ci pour les commentaires .

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Néphron Akhënar – Présentations

Je m’ appelle Néphron Akhënar et suis âgé de 612 cycles.

Mon module de secours s’est crashé sur votre Terre, il y a plus de six de vos périodes.

Mon but est simple : retourner sur ma planète d’origine.

J’ ai découvert que j’ avais un homonyme terrien dénommé «Néphron» (glomérule), et que son mot de passe WordPress était simplement 1,2,3,4,5,6. Je n’ ai pu résister à la tentation de détourner son blog.
Désolé Glomérule, trop longtemps que je suis ici. Il me faut maintenant absolument, avoir une visibilité sur Internet.
Un site déjà référencé, afin de laisser mon « empreinte numérique » pour que mes congénères, lors de leurs recherches élargies, me retrouvent et me récupèrent enfin.
Et s’il en était autrement, alors il resterait pour plus tard, une trace de mon journal de bord pour la B.C.I. (base de connaissances intergalactique).
Si vous me permettez de continuer à écrire sur « Prose Pipe et Poésie ».

Les présentations sont faites. Voulez-vous admirer mon vrai visage ?

Le voici :

Il est très éloigné de vos critères de beauté.

Je fais partie du peuple des Mimiens, ce nom vient de notre grande capacité de mimétisme.
Et c’est pour cette raison que je peux ressembler à cela :

Cette figure humaine me dégoûte.
Mais se confondre avec le milieu environnant est inné chez notre espèce.
Un réflexe vital qui m’ a permis de survivre jusqu’ à présent.

J’allais oublier Glomérule, je vous ai changé votre code d’accès à WordPress, et l’ ai remplacé par un plus sécurisé.
Je vous le ferai parvenir par la rubrique contact pour vous laisser reprendre la main sur votre domaine.

J’aimerais que vous preniez le temps de réfléchir à notre collaboration.

Néphron Akhënar.

Lien vers commentaires

 

 

La ligue des super-héros

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : nos super-héros appartiennent à la gent canine.

La ligue des super-héros.
( suite et fin de notre trilogie Super-héros, clin d’ œil à « Avengers Endgame », sorti le 24 avril ).

La disparition.

Ce texte a été validé par MORVELLE COMIQUE’S et D’iCi COMIQUE’S 😉

Auparavant … Je m’ étais décidé à parler à Tchiot de mes pouvoirs
Et quelle ne fut pas ma surprise, lorsqu’il s’ exclama : « j’ en étais sûr » !

 

Dimanche.

Le jour J était enfin arrivé.
Le repas familial dominical, que j’ aime nommer : « L’ orgie hebdomadaire » !
Apéro avec ses petits « chkroun-chkrountch » à gober, ses spiritueux à siffler, ses entrées… pasti, antipasti, poisson, viande, que sais-je encore… « Amenez les poulardes » !

L’ ambiance était à son comble. Les petits enfants criaient à gorge déployée et couraient dans tous les sens. Ces chenapans nous avaient déjà coiffés au poteau dans la course aux restes de l’ apéritif, amuse bouches et autres fonds de verre. De vrais gloutons !

Leurs parents et grands parents trop occupés, une fois passés à table, à déguster le nouveau millésime du grand cru apporté par l’ oncle Jacky, ne géraient plus rien, et laissaient cette meute sauvage livrée à elle-même.

(Certains mauvais esprits diront qu’ anesthésié par l’ alcool et abruti par le bruit, à moins que ce ne soit l’ inverse, tout ce beau monde avait oublié SuperTchiot et SuperGlomé.
Mais moi, je dirais que ce qui va suivre ne peut-être que la preuve de l’ existence de nos super-pouvoirs et de la supériorité de l’ intelligence de notre espèce canine, face à celle des humains).

N’ ayant pas pu approcher des reliefs de l’ apéro, notre seul espoir maintenant, résidait dans ceux du festin.
L’ inévitable advint à la fin de cet après-midi interminable qui s’était passé pour nous, à baver en regardant les autres bâfrer.

Tout alla très vite.
D’ un seul regard complice avec SuperTchiot, ce dernier comprit qu’ il devait immédiatement passer à l’ action.
Comme prévu, en s’ asseyant à côté des fêtards, et en les regardant les uns après les autres, un sourcil relevé, il fit une diversion télépathique, en pensant très fort au mot magique «schmackos». Il put ainsi distraire toute la tablée. Il en fit le tour et chacun lui donna un petit morceau de quelque chose, qu’ il dévora à chaque fois un peu plus goulûment.

Pendant ce temps, j’ utilisais mon don d’invisibilité pour me glisser dans la cuisine américaine. Puis, je pris délicatement entre mes crocs, le dernier des poulets cuits qui avait échappé à la débauche culinaire. Il était entier et encore tiède ! Hum … Miam, miam !

En utilisant mes autres super-pouvoirs, je figeai le temps et rapide comme l’ éclair, je sortis sans me faire voir, par la baie vitrée entrouverte, le volatile dans ma gueule.

SuperTchiot ne tarda pas à me rejoindre dans le jardin, où nous pûmes festoyer tous deux, à notre tour.

Puis repus, nous fîmes une sieste bien méritée.

Un peu plus tard, lorsque les invités furent partis, nos maîtres se rendirent compte de la disparition de leur dîner. Une enquête fut menée, mais sans résultat.

Devant nos alibis en béton, il ne pouvait être question de nous inculper.
Tchiot, après avoir quémandé quelques restes à la fin du repas était sorti.
Quant à moi, comme le vieux chien que je suis, j’avais passé selon eux, l’après-midi entière à ronfler dans le jardin !

Ils en conclurent que ce devait être Denise, la femme de l’ oncle Jacky, qui avait probablement récupérer les restes, comme il lui était toujours proposé de le faire, d’ habitude !

« Mission accomplie SuperTchiot », dis-je au petit.
« Une totale réussite mon tonton SuperGlomé », me répondit-il, hilare !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits Photos : montage photo Super Tchiot : Cliquez ICI  puis Là

Pour le montage photo de super Glomé : Cliquez Là

 

SuperGlomé

Super Hero Miniature Plastic Toy Captain America

Super-Glomé.

Ce texte a été validé par « D iCi COMIQUE’S » 😉

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Auparavant…

Tchiot (le petit en ch’ti) nous a fait découvrir dans la «Rédaction de Tchiot» Part I et Part II, les pouvoirs qu’ il est persuadé de posséder.
Ceux-ci seraient d’ailleurs dignes d’appartenir à un super-héros ! Qui pourrait s’ appeler… pourquoi pas … SuperTchiot » !
Tonton Glomérule, chez qui le petit vit depuis la mort de sa mère, a nier tout ce que ce dernier pouvait ressentir par rapport à ses pouvoirs, explications cartésiennes à l’ appui .
Mais il s’en veut maintenant …

Bon sang, pourquoi lui ai-je dit tout cela !
Qu’ il était plus fort qu’ avant parce qu’ il s’ était persuadé que cette médaille et son collier trouvés au bord de la route, le rendaient plus fort. Mais qu’ il n’en était rien, pareil pour ses talents de télépathe… imaginaires !

Misère ! Sans m’ en rendre compte, j’ avais fait la même erreur que feu mon père ! Qui, lorsque que je lui avais annoncé que j’ avais le don d’ invisibilité et celui de figer le temps par ma rapidité, avait passé sa journée et la semaine entière, à me démontrer que par A+B, tous ces « exploits » ne pouvaient s’ expliquer que par de la logique pure !
Suite à son intervention, que d’ années perdues à me prouver à moi-même que j’ avais raison !

Tenez, l’ autre jour encore, comme à tous les apéros, grâce à mon invisibilité, j’ ai pu finir tous les fonds de verre de mes maîtres et les petits canapés qui les accompagnaient.
Sans qu’ ils s’en rendent compte !!!

De toute manière, s’ ils avaient remarqué ces manques, j’ aurais été mis hors de cause ! Puisqu’ au même instant, je figeai l’ espace-temps et à la vitesse de l’ éclair (au chocolat 😉 ), instantanément me retrouvais au portail, à aboyer sur le facteur terrorisé !

Maintenant que j’y songe… Et si ces faits surnaturels que Tchiot et moi-même pouvions accomplir, tenaient de l’ atavisme ?
Cela voudrait donc dire que Papa, lui aussi, possédait des pouvoirs !
Lesquels étaient-ils ? Et pourquoi me les avoir caché toute sa vie !

Une chose est certaine, je dois tout avouer à Tchiot, et m’ excuser sur-le-champ. Il ne doit pas douter des siens !

À suivre : «La ligue des super-héros»… cliquez ICI .

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédit Photo : Corps de SuperGlomé

La rédaction deTchiot – Part II

Hero Strength Success Superman Power Superhero

La rédaction de Tchiot – Part II

Ce texte a été validé par « MORVELLE COMIQUES » 😉

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Si vous avez lu la première partie, je vous conseille de passer tout ce blabla et d’ aller directement à la suite, juste en dessous 😉

Précédemment, dans la saynète Acte III «La muse», jouée par la troupe du petit théâtre de Glomérule (composée que de chiens) …
…Tchiot, devait rédiger un texte pour l’ école.
Mais il était en manque d’ inspiration. Jusqu’ à ce que la muse y remédie.
Auparavant… Part I …

Je m’ appelle Tchiot et suis un chien âgé de deux ans, dix années en âge d’ Homme.
L’ autre jour, tonton me raccompagnait de l’ école de dressage, et que c’est là que j’ ai vu briller cette chose, au bord du talus.
Depuis à chaque fois que je sors, je la porte au cou.
Et plus personne ne m’ embête ! C’est dingue !
Maintenant quand je regarde les autres chiens droit dans les yeux, ils tombent le regard ! Et partent en courant la queue basse !!!
C’est fini, je ne me fais plus attaquer, ni mordre…
Avec cet objet en ma possession, j’ arrive aussi à contrôler les humains !
Je m’ asseois devant eux, haletant, la langue pendante sur le côté, et les regarde fixement .
Je pense très fort au mot « Schmackos» ( mot magique, que cette chose mystérieuse m’a soufflé ). Et vous ne me croirez jamais, mais tous me caressent et me donnent une friandise !
En rentrant tout à l’ heure de l’ école, je n’ ai pas eu le temps d’ enlever cet artefact.
Et tonton qui a retrouvé ses lunettes l’ a vu ! Aie, aie, aie !!! Je vais me faire gronder !

La suite :

– Où as-tu trouvé cette médaille et ce collier ? me demanda mon tonton.

– Heu… sur le chemin de l’école… tu sais l’ autre jour… heu…tu étais avec moi !

– Ah bon ? Je n’ ai rien vu ! Tu aurais pu m’ en parler. Ils doivent appartenir à quelqu’un qui les cherche sûrement.

Alors, je lui ai tout raconté, les pouvoirs que j’ ai obtenu grâce à cette trouvaille …

Et vous savez ce qu’ il m’ a dit ? Eh bien, il m’ a dit que c’ est parce que je portais ce collier et cette médaille que je me sentais plus fort, et donc plus sûr de moi.
Que les autres le sentaient et le voyaient et ne tentaient surtout pas de m’ affronter .

– Et pour  la télépathie avec les humains alors, c’ est quoi ton explication ? je lui ai dit, et tac !

– Eh bien, ils voient en toi, un bon chien, qui a le regard franc, droit dans ses bottes…
et ont envie de le caresser et de le récompenser !

– Et le mot magique « Schmackos » , alors ? Qu’ est-ce que tu en fais, hein ? Ah, ah !

– Tu as dû l’ entendre un jour, l’ oublier, mais ton inconscient l’ a enregistré !

– C’est quoi l’ inconschiant tonton ?

– L’ inconSCIENT, Tchiot !

– Et, c’est quoi alors ?

– C’est … heu… laisse tomber, je t’ expliquerai plus tard !

Bon, voyons ce collier et cette médaille. Y a-t’il une inscription, un nom, une adresse, gravés dessus ?

– Mais je veux les garder Tonton !!! (chouinements…)

– Doucement Tchiot, calmes toi ! Ne te mets pas dans ces états-là, cela ne sert à rien. Si ce collier est à quelqu’ un, nous lui rendrons, un point c’est tout ! C’est une question d’ honnêteté ! Si tu as des supers pouvoirs comme tu le dis, alors tu es un super-héros ?!

– Ben… oui !

– Eh bien un super-héros se doit d’ être intègre !

– c’est quoi tonton, un tégre ?

– Honnête, si tu préfères ! Mais qu’ est-ce que tu apprends à l’ école ?
Tu écoutes au moins la maîtresse ?

– Oui tonton !

– Mouais … bon alors, voyons donc ce collier ! Hum… non…hum, non je ne vois rien d’ inscrit !

– Ouééé !

– Ah si ! la lettre S sur la médaille !

– Noooon…

– Mais rien d’ autre ! Tu peux les garder petit !

– Ouééé, yououuuuh !

– Hi, hi, hi, doucement petit, doucement, tu vas finir par me faire tomber, à sauter et à courir partout comme ça, dans tous les sens !

Tonton ne croit pas à mes pouvoirs.
Il cherche des explications rassurantes, comme toujours !

Mais moi, je sais!

Oui, je le sens et je le sais …

Il me faut maintenant un nom de super-héros  !
La lettre S figure sur cette médaille … Comment pourrais-je me nommer ?
Superchien ? Non !
Superdog, non plus ! Je suis ni anglais, ni américain.

Heu… et pourquoi pas SuperTchiot !

Oui, SuperTchiot ! Trop cooool !

La suite de l’ aventure cliquez ICI

Avatar Tchiot

Tchiot.

Crédit Photo : Superman

La rédaction de Tchiot – Part I

Fifi alias Tchiot

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Précédemment, dans la saynète Acte III « La muse », jouée par la troupe du petit théâtre de Glomérule (composée que de chiens) …
… Tchiot, devait rédiger un texte pour l’ école.
Mais il était en manque d’ inspiration. Jusqu’ à ce que la muse y remédie.
Merci à Iotop de m’ avoir incité à écrire cette suite  …

 

La rédaction de Tchiot : Part I

TCHIOT                                        Le 10 Mai 2019.
Classe de CM2                             Rédaction.

 

 

On m’ appelle Tchiot. Le petit en Ch’ti. Même si j’ ai fêté mes 2 ans , il y a une semaine. (Cela fait environ dix années en temps d’ Homme).

Ce que je vais vous raconter est mon histoire.
Je tiens un carnet que je remplis tous les jours.
Et quand je le relis, j’ ai moi-même du mal à croire à ce qui m’ est arrivé.
Mais c’est la stricte vérité. Je vous le jure.

Depuis que ma maman est morte, je vis chez mon oncle Glomérule.
Vous savez, celui qui fait du théâtre et qui m’ y emmène à chaque fois.
J’ ai même joué dans sa dernière pièce « la muse» .

Tonton m’ a dit que j’ ai beaucoup de talent.
Il est très fier de moi et de ce que je suis devenu .
Il me l’ a répété encore hier soir, en me souhaitant « bonne nuit ».

Tout ça pour dire que l’ autre jour, tonton me ramenait de l’ école de dressage, et que c’est là que j’ai vu cette chose.
Nous marchions le long de la route et au bord du talus, je l’ ai aperçu.
Elle étincelait comme un soleil.
Je l’ ai ramassé et transporté dans ma gueule, jusqu’ à la maison.
Glomérule n’ a rien vu. Sans ses lunettes, il «beagle» complet !
Et pourtant, c’ est un boxer pur race …

Bref, depuis, à chaque fois que je sors, je la porte au cou.
Et plus personne ne m’ embête ! C’est dingue !
Maintenant quand je regarde les autres chiens droit dans les yeux, ils tombent le regard ! Et partent en courant la queue basse !!!

C’est fini, je ne me fais plus attaquer, ni mordre…

Avec cet objet en ma possession, j’ arrive aussi à contrôler les humains !
Je m’assieds devant eux, haletant, la langue pendante sur le côté, et les regarde fixement .
Je pense très fort au mot « Schmackos» ( mot magique, que cette chose mystérieuse m’a soufflé ).
Vous ne me croirez jamais, mais croix de bois, croix de fer … tous me caressent et me donnent une friandise !
Je suis devenu invincible et télépathe ou télépatte, ou télépapatte ?
Je ne sais plus comment ça se dit et s’ écrit !

En rentrant tout à l’ heure de l’ école, je n’ ai pas eu le temps d’ enlever cet artefact.
Et tonton qui a retrouvé ses lunettes l’ a vu ! Aie, aie, aie !!!

La suite cliquez ICI

Avatar Tchiot
Tchiot.

Ce texte a été validé par « D’iCi Comiques ».

Crédit Photo : SuperTchiot

 

 

La Muse. Acte III. Tchiot

Calliope.jpg

La Muse.

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine, sauf la Muse, bien évidemment.

Pièce en trois actes (saynète), présentée par la troupe du petit théâtre de Glomérule, pour en savoir plus cliquez ICI

Pour l’ ACTE I . La déculottée de Glomérule, cliquez Là
Pour l’ ACTE II. Le politichien, cliquez Ici.

ACTE III. Tchiot

TCHIOT, LA MUSE, GLOME, B.C.B.G

Le rideau s’ ouvre sur le troisième acte.

Il ne reste plus en scène que deux personnages, ( le petit )Tchiot , et la muse.
Dans la pénombre, en arrière-plan, l’ on aperçoit toujours Glomé qui s’ était éclipsé après sa déculottée, mais B.C.B.G, médusé par la muse lui aussi, l’ a rejoint maintenant.

Tchiot, toujours couché par terre sur le ventre, devant une page de son cahier à spirale maintenant remplie de gribouillis, interpelle de nouveau la muse.
TCHIOT
Allez m’dame, aidez-moi, s’ il vous plaît !

LA MUSE à part,
Voilà un monde dans lequel je ne me reconnais plus !
( insistante sur toute la suite de la tirade)
Où est donc passé l’ Art de l’ écriture, avec un grand A ?
Et ses valeurs ?
Qu’ ai-je vu jusqu’ à présent ?
Un écrivaillon, pur produit de la société de consommation, à qui il faut tout et tout de suite, sinon Môssieur change de fournisseur !
Un politique peu recommandable, à qui il faut inspirer un discours, ressemblant plus à un tour de passe-passe, qu’ à de l’ art oratoire !
Et maintenant, quel rôle veut-on me faire jouer ?
Préceptrice ?
Que veut-on que je fasse ?
De l’ aide aux devoirs ?
Mais nom d’ un chien, je suis une muse !

TCHIOT
M’dame ?

LA MUSE
Oui, jeune !

TCHIOT intimidé, maintenant,
Ben, je dois faire une rédaction sur le thème de mon choix.

LA MUSE à part,
Ah ! Je vois ! Le pire qui soit ! L’ embarras du choix ! L’ épreuve des figures libres ! Du « vrai patinage  » artistique  ! Et la fameuse angoisse de la feuille blanche qui va avec … Le pire qui soit !
Il n’ y a à mes yeux pour ce problème, qu’ une solution.
Se recentrer. Et se concentrer sur ce qui nous tient à cœur.

LA MUSE à Tchiot,
Qu’ est-ce que tu aimes faire pendant tes loisirs mon petit Tchiot ?
(à part) Petit tchiot ! Pléonasme Ch’ti !

TCHIOT  hésitantcherche dans ses pensées.
Euh… j’ aime… heu… lire .

LA MUSE
Oui et quoi d’autre ?

TCHIOT
Heu… écrire .
Plein d’ enthousiasme, Ah oui, j’ adore écrire des histoires !

LA MUSE  dans un soupir de soulagement,
Enfin ! Quelqu’ un digne d’ être aidé !
Elle donne une caresse  à Tchiot, puis lui dit,
Allez, viens petit ! Allons dans un endroit plus confortable pour écrire.

Ils quittent tous deux la scène.
C’ est alors que surgissent de la pénombre, côte à côte, Glomé et B.C.B.G.

B.C.B.G à Glomé,
Avez-vous entendu parler de cette autre muse, Calliope ?

GLOME
Euh… la muse de la poésie et de l’ éloquence ?

B.C.B.G
Oui exactement, eh bien…

GLOME l’ interrompt,
Je crois que vous avez oublié votre mallette là-bas !

B.C.B.G
Ah oui, c’est exact, merci.

B.C.B.G s’ en retourne la chercher.

GLOME  à part,
Calliope ! Pfff ! Je ne vais pas risquer d’ énerver une seconde fois ma muse, Polymnie !

Glomé récupère la pancarte de la petite annonce et profite de l’ absence de son compère, pour prendre le large !

B.C.B.G revient, tout en trottinant, il cherche Glomé, l’ appelle en mâchouillant son nom : « omé ». Il porte en effet dans sa gueule , sa mallette par la poignée .
Il aspire le filet de bave qui s’ en écoule, en émettant un son bizarre : « iiisssup» .
Puis il regarde songeur, l’ emplacement vide où était posé la pancarte.

Il comprend soudain la manoeuvre de diversion de Glomé et lâche , en hochant la tête : « Rah ! Le chien ! Il s’ est enfui !« 

Il sort de scène à son tour .

Le rideau se referme sur ce troisième et dernier Acte.

Vous souhaitez lire la Rédaction de Tchiot, cliquez ICI

end-812226_640-1.jpg

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits Photos : Calliope, Rideau rouge « The End »

Trois ans déjà !

Labrador Ernst Humor Pet Carnival Dogs

Si WordPress ne m’ envoyait pas un rappel annuel de la création de mon blog, ce jour en serait un comme un autre.
3 ans déjà que Prose Pipe et Poésie existe !

C’est fou ce que le temps passe et les mots filent …

J’ ai ressorti pour l’ occasion la photo qui illustrait un poème paru en mars 2017, Apologie de la solitude et du bonheur à deux.

Pour la suite de la pièce de théâtre « La muse »,  cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédit photo : Mes amis, qui m’ ont fait une belle surprise !

 

La Muse. Acte II. Le politichien

apollo-and-the-muses-876292_1280

La Muse.

 

Pièce en trois actes (saynète), présentée par la troupe du petit théâtre de Glomérule, pour en savoir plus cliquez ICI

Pour l’ ACTE I . La déculottée de Glomérule, cliquez Là
ACTE II. Le politichien.

B.C.B.G, TCHIOT, LA MUSE

Cette pièce est une œuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

Le rideau s’ ouvre sur le deuxième acte. Reste en scène B.C.B.G ( Bon Chic Bon chien ) en costard cravate, Tchiot ( le petit ), et la muse .
L’ on aperçoit dans la pénombre, en arrière-plan, Glomé qui s’ est éclipsé après sa déculottée, mais qui reste là en tendant l’ oreille.

Tchiot, toujours couché par terre sur le ventre, écrit quelque chose sur son cahier. Puis, le rature violemment, en poussant un soupir.

Alors que B.C.B.G prend la poignée de sa mallette dans sa gueule et tourne les talons ( ou plutôt les ergots), la muse l’ interpelle . Il s’ arrête net, fait demi-tour, et pose son attaché-case.

B.C.B.G la queue basse, et le regard du chien pétochard, tout hésitant, lui répond un petit,
Oui, c’est pour quoi ?

LA MUSE
Vous aussi vous recherchez une Muse ? La petite annonce, l’ idée est de vous ?

B.C.B.G
Non, je passais par là, j’ ai vu cette annonce, et me suis joins à Glomé et à Tchiot.
J’ aurais besoin d’ une muse qui m’ inspirerait une allocution cruciale pour ma carrière.

LA MUSE
Une allocution, vous dites ?

B.C.B.G
Oui, je suis politichien. Je viens de parcourir toute la contrée et ai visité chaque refuge canin, suite aux aboiements incessants, nés de la grogne générale.
Et pour y mettre un terme, je dois maintenant faire un discours.

LA MUSE
Ah oui ? Et que veulent ces « enragés » ?

B.C.B.G
Enragé, le terme est un peu fort. Ils veulent plus de croquettes, moins chères et plus goûteuses.

LA MUSE
Rien que ça ! Et comment comptez-vous vous y prendre ?

B.C.B.G
Il ne peut y avoir meilleure opportunité pour moi. Bien avant «cette crise», je devais justement rendre un service à un ami, qui m’ a bien aidé pendant ma campagne électorale. Il m’ a fourni gratuitement ses savoureuses croquettes, pour les buffets de tous mes meetings.

LA MUSE
Hum !

B.C.B.G
Je dois faire une synthèse de mon périple et arriver à convaincre … la qualité au détriment de la quantité.
Les croquettes de mon ami sont plus chères, mais très bonnes, et surtout plus caloriques. Plus vite rassasié, vous en mangez moins. Au final, vous obtenez un excellent repas, à moindre coût !

LA MUSE
Plus caloriques, hum ! Une sorte de transition énergétique, finalement …

B.C.B.G
Oui ! Quelle bonne idée vous venez de me donner, une transition énergétique ! Vous devriez faire de la politique !

LA MUSE
Non merci, très peu pour moi !
Mais n’ avez-vous donc pas de conseiller, d’ expert en communication, qui vous écrirait votre boniment ?

B.C.B.G
Non, il a démissionné.

LA MUSE
Au mauvais moment, c’est ballot !

B.C.B.G
Comme vous dites !
Seriez-vous intéressée par ce travail ?
Je vous donnerais la somme que vous voudrez … ou autant de croquettes que …

LA MUSE  choquée par ces propos, l’ interrompt,
Sachez Monsieur que nul ne m’ achète !
C’ est moi qui choisis qui j’inspire !
Et votre « affaire » me semble ni très honnête, ni artistique !
à part,  même si l’ embrouille reste tout un art !

De ce refus, B.C.B.G  reste bouche bée ( ou gueule pendante, si vous préférez)
Soudain, Tchiot prend la parole.

TCHIOT  insistant,
M’dame, vous pourriez m’ aider, s’ il vous plaîîîîîîît !

Le rideau se referme sur cette scène.

curtain-812222_640

Ne ratez pas L’ acte III « Tchiot » , cliquez ICI

avatar-articles
Glomérule Néphron.

Crédits photos:  La Muse IIRideau rouge « to be continued»

La Muse. Acte I. La déculottée de Glomérule

Chopin Monument Paris Muse Music Parc Monceau

La Muse.

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine, sauf la Muse, bien évidemment.

Pièce en trois actes (Saynète), présentée par la troupe du petit théâtre de Glomérule, pour en savoir plus cliquez ICI

ACTE I . La déculottée de Glomérule.

B.C.B.G, GLOME, TCHIOT, LA MUSE

Roulement et tradition des trois coups … le rideau s’ ouvre.

Le décor :
Deux colonnes antiques situées aux deux extrémités, côté public, d’ une estrade à deux marches, imitation marbre.
Adossée contre l’ une d’ elle, une pancarte sur laquelle figure cette petite annonce :
« À cause d’une défection, poste de muse à pourvoir. Elle devra être bien inspirée et d’ une grande disponibilité. Travail dimanche et jour férié possible.
Pas sérieux s’ abstenir » .

Les acteurs :
Sur l’ estrade, à droite : Riri. Il est assis, et habillé en costard cravate, un attaché-case posé à côté de lui. Il se nommera pour l’ occasion : B.C.B.G. ( Bon Chien, Bon Genre).
Au centre : Glomérule, alias GLOME (prononcer Glomé) . Il a le train arrière posé sur l’ estrade et les deux pattes avant sur la première marche.
Il est emmitouflé dans un sweat-shirt noir à capuche, beaucoup trop grand pour lui.
Son museau dépasse à peine de la capuche, et ses pattes ne sortent même pas des manches !

À gauche : au pied de la pancarte le petit Fifi, dont le nom sera pour cette saynète : TCHIOT ( le petit).
Il est couché sur son ventre, devant lui, un cahier d’ école à spirale.
Il fixe la page blanche. Son front plissé lui donne un air soucieux.

C’est alors qu’ entre sur scène Loulou, la muse, vêtue d’ un seyant drapé blanc.

LA MUSE hautaine, en regardant nos trois compères, daigne se fendre d’ un
Bonjour.

B.C.B.G
Bonjour.

LA MUSE à part.
Tiens ! Un chien qui parle !

GLOME
Bonjour Madame.

LA MUSE amusée, à part.
Un sweat qui parle, de mieux en mieux …

Glomé, d’ un vif coup de tête en arrière, enlève sa capuche et dévoile son museau.

LA MUSE à part.
Ah non, pardon ! Deux chiens qui parlent !

Et après avoir regardé fixement pendant un instant Tchiot,

LA MUSE toujours à part.
Et jamais deux sans trois, je suppose !

TCHIOT
Bonjour m’dame.
à part, en parlant de la muse, Bizarre une chienne qui parle, enroulée dans une nappe blanche !

LA MUSE à part
Bingo, qu’ est-ce que je disais ! Trois chiens qui parlent !
Non, mais je vais me réveiller !

GLOME à la Muse
Vous venez pour la petite annonce ?

LA MUSE
Exactement ! Je lis « à cause d’une défection, poste de muse à pourvoir »…

GLOME l’ interrompt
Oui, c’est cela

LA MUSE
Mais, c’ est moi la muse !

GLOME
Parfait, c’est ce que nous recherchons !

LA MUSE énervée,
Non mais c’est moi, Polymnie ! Je suis toujours là et n’ ai pas abandonné mon poste, comme vous le dites !

GLOME
Ah bon ? Pourtant, à mon retour de mon Tour du monde imaginaire, je n’ ai trouvé personne pour m’ inspirer. Il y a eu comme … un instant de flottement, et je me suis senti bien seul. Où étiez-vous donc passée ?

LA MUSE excédée,
Mais je rêve ! Je vais devoir me justifier d’ un contre-temps à… à… à… à un chien ?!

GLOME
Madame, cesser de m’ aboyer dessus et n’ inversons pas les rôles, je vous prie, c’est moi qui devrais être agacé.

LA MUSE condescendante,
Ah oui ? Et dites moi pourquoi ce serait à vous d’être agacé ? Parce que votre muse ne vous est pas dévouée toute entière, et n’ est pas à votre service vingt quatre heures sur vingt quatre, trois cent soixante cinq jours par an ? Vous m’ avez pris pour une hot-line ? (Sur un ton caustique). Allo, bonsoir, Polymnie à votre service, que puis-je faire pour vous ?

GLOME à part
Pas commode la muse, rien à voir avec une bonne fée !

LA MUSE
Sachez Monsieur GLOME que vous n’ êtes pas seul au monde.
Et vous devriez plutôt me remercier, au lieu de vous plaindre !

GLOME
Comment ça ?

LA MUSE
Cette idée de pièce de théâtre, croyez-vous qu’ elle vous soit venue comme ça, par hasard ?

GLOME
Euh…

LA MUSE
Décidément, votre ingratitude n’ a d’ égale que votre impatience !

GLOME à part
Eh bien mes amis, quelle déculottée !

Le rideau se referme sur cette scène.

curtain-812222_640

Aller à l’ Acte II , en cliquant ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron, dont la santé va mieux à présent  🙂

Enfin, du moins assez pour écrire  😉

Encore merci pour tous vos messages de soutien 🙂

Crédits photos : La Muse, Rideau rouge « To be continued »

Problèmes de santé

collerette pour Glomérule

Problèmes de santé.

Ce week-end, j’ ai atterri aux urgences vétérinaires.

Ni borréliose, ni piroplasmose, ni parvovirose, ni rage, mais je vais devoir faire, pendant ces vacances, un peu de tourisme médical.

Aussi l’ écriture,  ainsi que la représentation de la saynète :  » la Muse » , vous connaissez le titre maintenant, 😉 sera probablement un peu reportée dans le temps.

Mais elle se fera !La Muse. Acte I. La déculottée de Glomérule

Merci d’ avance chers lectrices et lecteurs, pour votre compréhension.

Comme promis, La muse. Cliquez ICI

avatar-articles
Glomérule Néphron.

Crédit photo: Photo collerette

Le petit théâtre de Glomérule (suite)

Syria Bosra Amphitheater Rondelle Roman Theatre

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Auparavant …cliquez ICI

Le décor.

Dog Humor Puppy Cute St Patrick's Day Chihuahua

Aldo, notre régisseur de plateau, nous a mâchouillé, craché, puis re-mâchouillé du papier, toute la journée d’ hier.
Nous nous demandions bien ce qu’ il allait sortir de ces kilos de cellulose et de tous ces litres de bave.
– Vous aurez la surprise demain, nous disait-il !

Et miracle, ce matin, après une bonne nuit de séchage, le décor maison de notre saynète était prêt !
Deux superbes colonnes antiques étaient nées, et pour les rendre plus contemporaines, quelques signes tagués dessus.
Elles sont posées aux deux extrémités, côté public, d’une estrade à deux marches, imitation marbre.
Adossée contre l’ une d’ elle, une pancarte.

Certes, notre décor reste minimaliste, rien à voir avec la photo, mais l’ essentiel y est.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photos : Théâtre antique, Aldo notre régisseur

Le petit théâtre de glomérule

La troupe du petit théâtre

Une nouvelle troupe de théâtre vient de naître : « Le petit théâtre de Glomérule » .

Tous les acteurs appartiennent à la gent canine.

Faisons les présentations, si vous le voulez bien.
De droite à gauche, Filou alias Fifi, droit dans ses bottes, la mascotte de notre troupe.
Puis vient Loulou, elle a du chien, vous ne trouvez pas ?
Ensuite, il y a son mari Riri, qui nous vient tout droit du Cours Cabot du Xème arrondissement !
Et pour finir, caché sous la couverture, votre serviteur Glomérule, alias Glomé.
Bien comme diminutif, mais pas mal aussi comme nom de scène, non ?

Cette petite formation, quasiment familiale, aura l’ honneur de vous interpréter quelques saynètes bien envoyées !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photos : Fifi, Loulou, Riri, Glomé, la scène

 

Le Piaf

Le Piaf IMG_0882

Photo de mon petit oiseau …   🙂

Le Piaf.  ( # balanceTonPiaf ) 

Petit oiseau gris bleu,
Pourchassé dans la maison,
Piaf de l’espèce à rouge-queue,
Coursé par une Ivana* à fond !

Sauvé par Claire,
Et son jeté de balai,
Fameux et légendaire,
Oups … Direct dans la télé !

Mais enfin des crocs délivré,
Tu te réfugias sous le canap,
En voletant pour éviter
Que le vélociraptor te happe .

Panique à bord,
Mémorable ramdam,
Un oiseau fuit la mort,
Cris hystériques de Madame.

Une demie heure après,
Planqué sous le poêle,
Avec sur toi un torchon jeté
Je te saisis au milieu des poils.

Puis la liberté, je te rends ,
Vers le jardin voisin
Ton envol, tu prends,
Que voilà une belle fin.

Mais non pas encore !
Ce matin sur une «crocs*» posé,
Tu nous regardais encore
À travers la baie vitrée !

À nous, te serais-tu attaché ?
Ou c’ est la croquette du chat,
Au poulet que tu as hier chipé,
Qui fait que tu es à nouveau là ?

avatar-articles

Glomérule Néphron.

* Ivana est notre chienne Sibérien Husky
* «crocs» : (pour ceux qui ne connaissent pas encore cette merveille)
sorte de sabot en caoutchouc, percé de trous sur le dessus.
Surement pour que le pied respire !

Adhère mieux sur la neige que mes « doc martens» .
Mais juste pour sortir la poubelle, car la neige rentre très vite par les trous d’ aération !
Existe en une multitude de coloris. Le must du chic … à la campagne !

Le Trocadéro

1024px-Rue-de-paris-film102jpg

Bienvenue à tous pour la suite et dernier épisode de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Le Trocadéro.

Auparavant …

Après le moment détente plongée, « coquillages et crustacés, sur la plage abandonnée » … nous avons remonté le cours du Rhône, puis viré à bâbord et repris le cap Nord.

Nous avons eu la chance de survoler la Terre du milieu, le bois de la comté, le Mordor, le Mont-Dore, pardon.
J’ ai nommé l’ Auvergne, où nous n’avons pas vu de hobbits, ce qui ne veut pas dire qu’ il n’ y en a pas.

Mais revenons à notre récit.

Nos bronches recroquevillées par la température glaciale, et des débuts d’ engelures au visage et aux mains, nous obligèrent à perdre de l’ altitude pour regagner quelques calories salvatrices.
Nous rasâmes sur des centaines de kilomètres les cimes des résineux, transis par le froid, eux aussi.
Pour nous réchauffer, tout ce qui pouvait brûler finit au feu dans le petit poêle de notre vaisseau.
Et rien n’ y échappa, chaises, table, couchettes, ainsi que tout le bastingage de notre aéronef ! « è pericoloso sporgersi » !
En fin de compte, nous n’avions plus rien à perdre, c’était la dernière ligne droite avant notre arrivée triomphale à Paris.

Quand même, quel fantastique pays que le nôtre, avec sa variété infinie de décors !
Nous y découvrîmes, vus du ciel, ses volcans (endormis heureusement) , véritables temples naturels, avec leur nef magmatique et leurs grandes orgues basaltiques.
Lors de cette étape auvergnate, nous entendîmes aussi des cris de loups, à moins que … la bête du Gévaudan y court encore !
Non, arrêtons de fantasmer, des chiens de chasse errants, tout au plus !

Enfin … je crois !

Nous pensions par la suite, découvrir la Beauce, le grenier à blé de la France. 
Et ses champs à perte de vue recouverts de neige.

Et non !
Pas encore.
Nous étions trop pressés !
Sûrement !
Il fallait attendre !

Mais à mesure que le temps passait, et que le paysage défilait, l’ impression que quelque chose n’ allait vraiment pas se renforçait.

J’avais pourtant bien programmé le GPS sur Trocadéro, nom d’un chien !

Le GPS, j’ aurais dû m’ en méfier de celui-là !
Celui qui vous envoie en sens interdit s’ il n’ a pas la dernière mise à jour chargée, et qui aime vous faire passer en hiver par les cols fermés à la circulation.

Mais l’erreur commise, fut de laisser active la rubrique de ma dernière recherche : « restaurant ».
Ainsi, quand je programmais « le Trocadéro », il comprit « restaurant le Trocadéro »… à Montigny-lès-Metz.
Et oui mes amis, c’est ici dans cette ville, que notre tour du monde en zeppelin s’ achève, à bout de souffle et de gaz, encore ces satanées fuites d’hydrogène !

Nous rêvions de prestige pour cette arrivée, une fanfare, un public, la presse, et finalement, c’est un troupeau de bovins, à peine étonnés, qui nous regardent maintenant atterrir, non loin de ce coquet établissement !

Cette aventure nous aura appris à toujours positiver !

Aussi, rien n’ est perdu ! Nous pouvons toujours pour nous consoler de cette bévue, et profiter encore un peu les uns des autres,  y festoyer joyeusement, comme à la fin d’ une bonne BD d’ « Astérix  » …

Mince, mais j’ y pense, dans l’ histoire, le barde, c’ est moi !

« aïeaïe, ouille ! Non ne me bâillonnez p… !  » 

avatar-articles
Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

La Mer Méditerranée

Clear Nature Transparent Travel Sea Water Blue

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Après une traversée sans encombre, « Corse – continent », nous avons jeté les amarres de notre zeppelin tout près d’ une petite crique, entre Marseille et Ensuès-la-Redonne.
Feu de camp, oursinade et mouclade au programme.

Je vais donc me laisser tenter par une petite plongée.

La Mer Méditerranée, m’ a toujours beaucoup inspiré …

 

La Mer Méditerranée.

Parallèle univers,
À portée de la Terre,

Déjà tout jeune, je t’ admirais,
Des heures, je pouvais rester,

Au bord de l’ eau planté.
Debout, fasciné, hypnotisé,

Regardant à travers l’ onde,
Les habitants de ton monde,

Fantastiques plantes aquatiques,
Peuple luminescent, fantasmagorique.

L’ appel du bleu profond …
J’ enfile ma combinaison.

Devenir Homme poisson,
Pour le rituel d’ immersion,

Palmes, masque et tuba,
Pour te rejoindre en bas,

Pour avec toi communier,
Amphitrite, ma déesse adorée,

Et te rendre grâce pour la beauté,
De ces lieux enchantés.

Je traverse alors la surface de ce miroir,
Qui reflète notre réalité si dérisoire.

Aquanaute en apesanteur, statique,
Flottant dans ce liquide amniotique,

Je vis une fusion totale,
Avec ce bouillon primordial.

J’ entends le battement d’ un cœur,
Le mien le rejoint en choeur.

Pulsations de notre mer,
De notre mère, la Terre .

Le dernier épisode c’est par ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

La Balagne

Wild Pig Pig Corsica Little Pig Piglet

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

La Balagne.
Eh bien « mon cochon », quel banquet à la Balagne !

Gibulène, en nous annonçant le menu, ne nous avait pas tout dit !

En apéro , muscat du cru avec du lonzu et de la coppa, puis omelette au brocciu, avec en plus mes amis, cannelloni aux épinards et à la ricotta, et le tout arrosé avec du Patrimonio, rien que ça ! Ensuite pour le dessert castagnaccio et fiadone, comme promis .
Et pour (se) finir en digestif, liqueur de myrte !

Nous voilà repus et aussi ronds que l’ enveloppe de notre zeppelin rechargé à bloc en hydrogène !

Une sieste corse s’ impose donc avant d’ attaquer notre dernière étape, notre retour en métropole . Où je serai heureux de retrouver mon petit chez moi, mon lit douillet, et mes habitudes rassurantes.
Néanmoins quitter sa zone de confort a du bon .

Nous sommes partis le 02 décembre 2017.
Il y a déjà plus d’ un an maintenant pour un périple fatigant, mais tellement enrichissant !
Que de rencontres inattendues, de lieux magiques, de paysages époustouflants !

Quand j’ y repense, une « nostalgie heureuse » m’ envahit.

Pas vous ?

Mais profitons encore de ces instants … décollage ce soir au crépuscule, après un dernier coucher de soleil sur l’ île de beauté et ses reliefs …

Sunset Corsica Sea Abendstimmung Sun

La suite cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page : 

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo 2 cliquez ICI , Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Corsica

Sunset Beach Portovecchio Corsica Santagiulia

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Corsica,

Elle bronze sur une plage ,
Entourée de coquillages,
Oeil de Sainte Lucie,
Lascive, orteils enfouis,

Dans ce sable chaud,
Pensive, allongée sur le dos,
Reliefs à peine embrumés,
Dans ces nuages drapés,

Je les devine, les imagine,
Sous cette légère mousseline …
Son délicat visage incliné,
Repose sur cette forêt,

Sa dense chevelure bouclée,
Véritable maquis, j’ aimerai,
Ma main, d’ elle, approcher,
Sentir sa douceur, la caresser…

Un jour j’ oserai,
Tes côtes aborder,
Te découvrir,
Te séduire …

île de beauté… Corsica .

La suite de notre aventure cliquer ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Cap Corse

Corsica_(Landsat_7)

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Non loin de notre aéronef, dont nous avions jeté l’ ancre, au beau milieu de cette mer de sable, j’ ai passé au pied des pyramides, un Noël inoubliable !
Pas vous ?
Ni sapin, ni guirlande, ni pull moche de noël, ni consommation débridée et grande bouffe à s’ en rendre malade.
Mais un réveillon autour d’ un feu de camp, d’ un bon couscous, rires partagés et convivialité, l’ esprit de Noël, simplement !

Quelle bonne idée nous avons eu que de repartir le 27 décembre… La veille de cet atroce attentat !
Nous l’ avons échappé belle !
Bon sang, quel malheur ! Tous ces innocents tués au nom de cette énième idéologie ! Quelle tristesse ! Quand cela s’ arrêtera-t-il ?

Certains d’ entre vous me diront : « Jamais ! Tant qu’ il y aura des gens avides d’ argent et de pouvoir ! Tant qu’ il y aura des choses à posséder ! »

Le continent africain a, pour son plus grand malheur, beaucoup de richesses ! Paradoxal ? Non, car elles suscitent les convoitises de tous bords !

Il n’ est pas le seul, hélas !
Je pense que si nous superposions un planisphère représentant les lieux de conflits armés, avec un autre ou figurerait les gisements pétroliers, miniers de tous types, de diamants, de terres rares, d’ uranium … ils coïncideraient parfaitement.

Aurait-il fallu que notre terre soit un milieu si pauvre, et si hostile que nous ne rivalisions que d’ ingéniosité pour survivre, ensembles ?

Le nouvel an s’ approchant, la même interrogation me taraude toujours.
L’ année qui vient sera-t-elle meilleure que les précédentes ?

Quelques heures de vol encore et nous atteindrons la Corse où nous passerons le cap du 31.
Nous en profiterons pour faire une dernière escale technique :
recharger notre zeppelin en gaz, perdu par les micro fuites de son enveloppe cinquantenaire.
Nous vivons son dernier voyage, je crois et atteindrons l’ île de beauté en rase-motte, ou en « rase-flotte » …
J’ avais pensé à faire également peindre un gros gilet jaune sur notre vaisseau volant pour notre futur attérissage à Paris sur l’ esplanade du Trocadéro, le parvis des droits de l’ homme ! Une arrivée en fanfare !

Qu’ en pensez-vous ?                     La suite de l’ aventure cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

« The Wall »

Egypt Monument Pyramids Giza Archeology

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.
The Wall.

Nous sommes tous à présent coincés, talons contre talons, dans cette immense file d’ attente qui mène aux pyramides.
Il y a Momo, notre guide qui nous précède, vous, fidèle compagnons de lecture et moi-même.

La chaleur est insupportable.
Je n’ ose imaginer une visite semblable, en plein été !
Je ne vois d’ ailleurs aucun poste de secours, ni brancardier aux alentours, pour ceux qui feraient un malaise !

Par prévention, hydratons-nous, et aspergeons-nous copieusement d’ eau.
Cheveux et tee-shirt moulant trempés, ébrouons-nous au ralenti, moment de sensualité pure, comme dans cette célèbre publicité pour cette boisson rafraîchissante …  😉
Quoi faire d’ autre que de blaguer un peu, et rire beaucoup pour tromper son ennui, lorsque l’ on fait du sur-place depuis plus d’ une demie-heure !
Toujours faire la queue et patienter, partout !

Faire ces milliers de kilomètres, en avion, en bateau, en train, à cheval ou en zeppelin, et immanquablement, subir ces heures d’ attente, dans la promiscuité la plus totale !
Poireauter des éternités, pareilles à des carcasses suspendues dans la chambre froide d’ une boucherie. Ou bien, selon la saison et le lieu, cuire dans son jus, au milieu d’ une marmite géante .
Tel est le quotidien des personnes lambda qui s’ adonnent au tourisme de masse !
Et je vous laisse imaginer ou vous souvenir , si vous l’ avez vécu, des odeurs d’ oignons (sueur de dessous de bras), de vieux navets (pets étouffés), ou de fromage (odeur de pieds), qui s’ exhalent de toute cette foule qui mijote à petit feu !

Ah ! Nous avançons à nouveau .
Il semble bien que nous fassions partie de la fournée suivante !

Je ne peux m’ empêcher de penser à ce film d’ Alan Parker « The wall » !
Tous ces gens bien rangés qui longent ce mur, avant de se faire avaler et disparaître à l’ intérieur du monstre pyramidal .
Y a-t-il dedans, une immense moulinette dans laquelle nous tomberons tous ?

Après une heure de visite passionnante, et beaucoup d’ informations qu’ il nous faut encore digérer, poussés par une dernière bousculade, le groupe nous expulse déjà du temple.
Décidément, trop de monde pour moi !
Si seulement, j’ avais pu être l’ un des premiers à franchir le seuil de ce tombeau, découvrir les secrets qu’ il recèle. Et atteindre le paroxysme de l’ excitation, que ces explorateurs et scientifiques ont pu vivre à cet instant précis !

J’ idéalise toujours mes séjours et m’ imagine volontiers sur une grande plage déserte qui rejoint l’ horizon.
Ou dans le cas présent, seul devant l’ imposante nécropole, sur fond de coucher de soleil, comme sur la photo qui illustre le texte.
Je dois être un romantique …
Mais à chaque fois, la réalité me rattrape vite !

La suite de l’ aventure par ICI

avatar-articles
Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Egypte au logis

GreatSphinx1867                     Sphinx rénové

Sphinx ensablé, non rénové (1867).      Après désensablage et travaux, mieux !   

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Khéops, Khéphren et Mykérinos, nous voilà !
Mais point trop d’ impatience.

Il n’ y a pas, sur le continent africain, ce rythme effréné qui pèse sur notre société occidentale.
L’ on ne court pas, l’ on se déplace nonchalamment, naturellement.
Automatiquement, un réflexe afin d’ éviter, je pense, une déshydratation trop rapide qui serait la conséquence de calories trop vite suées, car trop vite brûlées !

J’ adore l’ Afrique et la sagesse de son peuple.
Il me revient d’ ailleurs en mémoire, un de leurs proverbes :

« Tous les blancs ont une montre, mais ils n’ont jamais le temps.»
Tellement vrai !
Nous passons trop souvent à côté de notre vie, de nos proches, de nos enfants.
Sans même les voir, trop occupés à courir après Chronos.

Rien de tel, ici.

Quand on construit une nécropole, en Egypte, car le site de Gizeh en est une, l’ on prend le temps qu’ il faut.

D’ abord, pour que sa réalisation soit parfaite, pour qu ‘elle puisse assurer son rôle premier : traverser l’ éternité .
Ces temples mortuaires , bien qu’ ayant été rénovés, totalisent en effet, environ 4 500 ans d’ existence !
Ensuite, et cerise sur le gâteau, pour qu’ elle soit d’ une beauté grandiose ! Elle doit en imposer, être royale en somme.

Je me demande bien ce dont il adviendra de nos célèbres monuments funéraires parisiens, Panthéon, Invalides, après autant d’ années ?

C’ est certain, ils ne seront pas ensevelis sous le sable, la meilleure des protections !
Mais alors, seront-ils lentement dissous par le climat de Paris et ses pluies érosives ?
Ou comme pour le nez du sphynx, abîmés volontairement par l’ action de l’ Homme ?    Chez nous ce serait plutôt du genre … Tags, cocktails Molotov, et j’ en passe …
Ou bien, une autre possibilité encore, dégradés involontairement par l’ abrasion naturelle de l ‘ hominidé …
Avez-vous déjà fait l’ expérience de garer votre voiture simplement une journée, dans un lieu de passage. Oui, par exemple, là où les piétons traversent en frôlant votre bien.

Je puis vous l’ assurer, vous trouverez sur votre carrosserie, une multitude de marques, de la micro à la macro-rayure.
Quant à vos rétroviseurs, s’ ils n’ ont pas été arrachés par le débit de cette rivière humaine, vous les trouverez plaqués contre votre véhicule, par la violence de son courant !

Mais revenons à nos pyramides, et à notre aventure.
Tiens, j’ aperçois Momo sur sa barque. Nous avions en effet, fini par le semer, les courants d’air chaud du Nil nous propulsant en altitude, et au loin.

La suite par Là

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo 2 cliquer ICI, Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

Mamadou

Old Man Shikara Kashmir Man Dal Lake Shikara Ride

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Mamadou.

Mamoudou, surnommé «Doudou» par sa femme, et Momo par les autres,
fut mon guide en Mauritanie, lors de ma dernière virée en Afrique.

Un type sérieux, discret, diplomate hors pair et fin négociateur qui nous tira de quelques situations bien tendues.
Il y avait en effet à l’ époque, au nord du pays, des bandes armées qui écumaient le désert.
« Au mieux », ils rackettaient les touristes, et au pire les kidnappaient pour en demander une rançon.

Mais que faisait-il donc là si loin de chez lui, à ramer sur le Nil, dans cette barque datant de mathusalem ?

Nous posâmes notre zeppelin bien plus loin en aval, afin de l’ intercepter.

Son embarcation avançait péniblement vers nous.
Sa silhouette dansait, comme une ombre projetée par la lueur d’ une bougie à la flamme vacillante.
En effet, à cette heure brûlante du jour, du fleuve naissaient une multitude de turbulences d’ air chaud.
Le même phénomène physique qui déforme la ligne de fuite de nos routes, l’ été .

Des minutes se consumèrent. Et un bon quart après, le mirage qu’ il était au lointain, se concrétisa. Il était enfin à portée de voix, je l’ interpellai alors :

– Oh Momo, c’est bien toi ?

– Et toi, qui ti es ? Ah mais oui, « j’on » crois pas mes yeux ! « ci » pas vrai, «Glomirule» ?

– Oui c’est bien moi !

– Ah ! «Glomirule moun ami» …

Momo avait un accent assez prononcé qui ensoleillait tous ses propos.
En Mauritanie, le français fut la langue coofficielle aux côtés de l’arabe jusqu’en 1991, aussi, il parlait les deux. Ce qui lui avait permis d’ être guide de Nouakchott à Chinguetti, en passant par Atar .
Arrivé à notre hauteur, il posa le pied sur la terre ferme et vint nous rejoindre.
Après une franche accolade, et les présentations faites avec l’ équipage, je lui demandais :

– Mais que fais-tu donc là ? Tu y vis maintenant ?

– « Pas encore Glomirule . Ji traversé tout en camion, Mali, Niger, Tchad, Soudan pour vinir ici . Ji faillit mi faire tuer par di militaires qui poutchaient, di bandits qui volaient, i di types di l’ itat islamique qui voulaient mi convertir. Mi grâce à Dieu ji survécu. I maintenont, ji fais di répirage pour créer ine excursion avec discente di Nil et logemont chi l’ habitont !
J’ appilirai ci projet : «Egypte au logis», parc’ qu’ avec moi, ti seras comme chi toi ici ! »

– Oueh ! Une super idée ! Je t’ ai toujours admiré pour ça, Momo !
Tu sais, tu es un vrai génie !
Attends … mais alors … tu vas peut-être pouvoir nous guider au pays des pharaons ?

– « Volontiers moun ami. Vous sirez mes cobayes, si ti veux ! »

– Ce sera un honneur pour nous !

– On va à peu pri à la mime vitesse moi sir l’ eau i vous on l’ air.
On si retrouve au Caire ? »

– Allez, c’ est parti ! Larguons les amarres tous les deux ! GO !

Comme relié par un filin invisible à l’ ombre de notre Led zeppelin, Mamadou sur son rafiot se laissa glisser avec nous sur les flots, au gré des courants  jusqu’ au Caire.

To be continued … cliquez Là

avatar-articles
Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

« Maure » sur le Nil

Beautiful Sun Egypt Nil Sunset River

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

« Maure » sur le Nil.

Nil, Nil, Nil,
Ton cours, nous remontons.
Ca et là, tout du long,
Se dorent des crocodiles.

Sur tes rives, ventre à terre,
Sur tes bancs de sable, échoués,
Ils cuisent, tels des poulets,
Dans une atmosphère caniculaire !

Au thermomètre, un trente degrés,
En ce quatre novembre, s’ est affiché !
L’ onde par le zeppelin, effleurée,
Semble sous sa nacelle bouillonner.

Ce soir bien nous méfier,
Des moustiques du Nil,
Du « famous virus West Nile »,
De répulsif, penser à nous asperger !

Vous savez, celui que je vous ai fait,
À la boutique de mon beau-frère, acheter !  😉 [avec la crème solaire …]
Mais savourons, de ce Nil, la beauté,
Ibis, ânes, gazelles, papyrus, palmiers …

Soudain, droit devant,
Surgit, un frêle esquif.
Oh là! Restons attentifs !
Larguons du leste, prestement !

Brusquement, nous remontons,
Passons à un poil de chameau,
Au-dessus de la tête du matelot,
Et la collision de justesse, évitons .

À la poupe de notre vaisseau,
Je cours, regarde et reconnais,
Celui que nous avons frôlé,
Un guide mauritanien, Momo.

Mamoudou de son vrai prénom,
M’ a fait découvrir le désert,
Et expliqué tous ses mystères,
Lors d’ une précédente exploration.

Mais que fait-il si loin de chez lui ?

La suite … cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

 

Objectif Nil

Land Nile Atlas Map Aerial View Egypt

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Objectif Nil.

Merci de m’ avoir aidé à prendre cette difficile décision entre tentation du luxe et suite de notre aventure en zeppelin, l’ Egypte.
À l’ unanimité, votes et commentaires confondus : « À Bâbord toute ! Cap sur le Nil ! »

Résultats du sondage

Prochainement sur Prose pipe et … Compagnie, vous pourrez découvrir un nouvel épisode de notre tour du monde qui s’ intitulera :

« Maure » sur le Nil 😉

À suivre … cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG

P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Dubaï

Hotel The Palm Atlantis Dubai Travel Resort Mall

Un petit sondage ( 2 questions !) vous attend en bas de ce texte 😉 Sous forme de lien pour le lecteur WordPress ou directement visible sur mon site.

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Dubaï.

Auroville est déjà loin dans nos souvenirs.

Rutsuko Shōji, la déception passée, a pris sa décision.
Il a décidé de venir avec nous en France, finir ses brillantes études en sciences politiques.
Peut-être un jour, fondera-t-il lui-même le pays de ses rêves ?

Il ne sera jamais Aurovillien. En effet, il ne s’est pas senti d’ investir 45 000 Euros dans la construction d’ une maison ou d’ un commerce, sur un terrain qui ne lui appartiendra jamais et peut lui être confisqué à n’ importe quel moment par le gouvernement indien … Et est-ce que sa famille lui aurait seulement avancé cette somme, sachant qu’ il n’ y a là-bas, aucune garantie pour l’ avenir ?
De plus toucher la première année un salaire qui lui permettrait tout juste de manger, très peu pour lui !

Nous avons quitté, il y a maintenant … je ne sais plus … cette « micro société » qui ressemble fortement à un sous-ensemble de celle que nous connaissons si bien,

En tous cas, dans une petite semaine, nous survolerons Dubaï .

À en juger par ce dépliant touristique que j’ ai sous les yeux, une œuvre démesurée créée par l’ Homme, emporté par le pouvoir que procure trop d’ argent.

Constatez par vous-même …

Palm Islands.jpg

Palm Islands.
Des îles en forme de palmiers, construites de toutes pièces, en déplaçant des tonnes de sable. Non, pas celles que l’ on s’ échine à enlever sans cesse, de la baie du Mont-Saint-Michel ! Quand même, l’ orgueil de notre espèce face à Dame Nature, c’est quelque chose ! Cette volonté de la dompter, de la domestiquer toujours !

World archipel (1)

The world.
Archipel artificiel qui représente le monde en planisphère, au large de l’ émirat.

Burj-al-arab United-arab-emirates Dubai

Burj-Al-Arab.
L’hôtel «7 étoiles», le plus luxueux de la planète.

Burj Khalifa

La Burj Khalifa.
Une tour de 830 mètres, qui détient le record mondial de hauteur .

Sans oublier que Dubaï possède une des plus belles piscines au monde avec vue panoramique !

City Skyscrapers Architecture Skyline Dubai

Le pétrodollar habilement investi, aura engendré la cité de tous les superlatifs existants, et d’un luxe à son apogée.

Une ville qui plairait bien, je pense, à un certain Président, qui aime le clinquant et les tous les superlatifs.
Il apprécierait Dubaï la «luxueuxissime» …

Allons-nous nous y poser ?

Même moi, je suis tenté !

Mais pour y perdre toutes nos économies et nos gains de Las Vegas en deux heures, et ne plus pouvoir continuer notre périple aérien pour revenir chez nous !

C’est vrai, par quel(s) moyen(s) rentrer après ?
Rapatriement par Europe assistance ?
Un BlaBlaCar ?
Un «Stop chameaux» dans le désert ?

Transportation Desert Camel Dubai

Pour tout vous dire, j’ hésite !

Qu’ en pensez-vous chers voyageurs lecteurs ? Êtes-vous comme moi tiraillés entre :

♥ Une grosse envie de luxe pour compenser le confort spartiate de notre zeppelin, que vous subissez vous aussi depuis des mois . Avec le risque de flamber à Dubaï, rapidement l’ intégralité de notre pécule de retour !

OU

♥ Continuer sagement notre voyage en nous dirigeant vers l’ Egypte et ses pyramides.
Nous pourrions d’ ailleurs, y remonter le cours du Nil en vol rasant, effleurant ses eaux . Et pour finir,  séjourner quelques jours au Caire, plus abordable !

J’ ai besoin de votre avis !  😉

Vous pouvez voter jusqu’ à mardi prochain inclus 🙂

Votes terminés, voici les résultats :

avatar-articles La suite par ICI

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page : Photo de l’ article : Hôtel The Palm Atlantis

Photos de Palm Islands,  The World,  Burj-Al-Arab,  La Burj Khalifa,  Piscine de toit avec vue panoramique,   » STOP Chameaux  » 

Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

Auroville PART II

Kutti Revathi - Divulgacao

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Auroville_symbol AUROVILLE PART II

Chemmani notre interprète et guide.
Prénom qui veut dire « Parfait Joyau ».

Elle porte son nom à merveille.

Sa gentillesse et sa douceur n’ ont d’ égales que sa beauté et son intelligence.

Et puis elle a cette grâce naturelle propre aux félins, qui se déplacent lentement, tout en souplesse, sans faire de bruit.

L’ air est si doux ce matin . Nous marchons tous deux en direction de maisonnettes.

J’ apprends en parlant avec elle, qu’ elle enseigne à l’ école primaire de New création depuis environ 10 ans maintenant. Une instruction gratuite pour tous, qui accueille aussi des enfants des villages voisins. Ceux dont les parents ne peuvent s’ occuper, sont même hébergés et nourris !

Elle maîtrise très bien la langue française , ainsi que l’ Anglais, l’ Espagnol et le Tamoul du Tamil Nadu, état où se trouve Auroville.

Cette rencontre me fait espérer que toutes mes questions trouvent réponse.

– Chemmani, comment Auroville fonctionne-t-elle ? Qui la finance ?

– C’est une fondation subventionnée par l’ état qui peut d’ ailleurs récupérer tous les biens en cas de dissolution .

– Ah, mince !

– Et oui ! Sans les nombreuses aides financières du gouvernement indien, Auroville ne pourrait exister. Même si la ville produit son énergie, et ses aliments, qu’ elle a un supermarché coopératif, des artisans, des hôtels pour accueillir les touristes !

On va doucement vers l’ indépendance.
Une croissance économique respectueuse de la nature est forcément plus lente.
Et puis vous savez  …

– Nous pourrions peut-être nous tutoyer ? Tu peux m’ appeler Glomérule aussi, si tu veux.

– D’accord. Où en étais-je ? Ah oui ! Tu sais Glomérule, nous sommes partis de rien, il y a 50 ans. C’était un désert ici, avant !

Des centaines de bassins pour retenir l’eau de la mousson, ont été créés.
Et trois millions d’ arbres de 160 espèces différentes plantés par 800 volontaires du projet « Sadhana Forest» !

– Et si un jour, j’ai envie de venir m’ installer ici, comment je fais ?

– Rien de plus simple Glomérule.
Tu demandes d’ abord un visa indien de type X, « eXtensible » = renouvelable, en anglais.
Tu auras mis de l’ argent de côté pour vivre ici pendant un an.
Pas de salaire la première année pour ton travail !
Il faut faire ses preuves ! Auroville se mérite !

Et si tu tiens, tu percevras de 10 000 à 20 000 roupies par mois, entre 4 et 8 Euros par jour pour un travail à temps plein, 6 jours par semaine.
Ton repas végétarien te coûtera à la cantine collective environ 200 roupies.
En Euros, ça fait, euh… Deux euros quarante . Hum… Oui, c’est ça, deux euros quarante !
Pour sûr, tu ne feras pas fortune ici !

L’ idéal pour toi, serait d’avoir un pécule conséquent avant venir t’installer ici, pour que tu puisses faire construire, car ce n’est pas donné !
Il n’ y a pas assez de logements. Au début, tu devras  garder celui d’ un aurovillien partit en déplacement, et le libérer pour son retour. Ne prévois qu’ une valise !

Après, tu pourrais ouvrir ton commerce. Attention, tout est à ta charge. Ensuite, tu devras reverser alors 30 % de tes gains à la communauté, mais tu gagnerais plus, quand même, qu’ en travaillant dans les champs.
Sinon, si tu n’ as pas de revenu, il y a un genre de rmi à Auroville. Tu touches 5 000 roupies par mois, environ 60 Euros.
Et là, il ne te faut pas être malade ou avoir envie de prendre l’ avion pour rentrer en France !
Mais bon, tu ne restes pas sans rien !

– Merci pour tout ces précieux renseignements Chemmani . Je vais continuer ma visite seul, si tu n’ y vois pas d’ inconvénients .

– Pas de problème. Bonne visite Glomérule .

Je ne peux m’ empêcher de penser à Rutsuko Shōji.
Lui qui rêvait d’ un autre monde … Où l’ argent ne régnerait pas en maître !
Quelle déception pour lui !
Je m’ en vais à sa rencontre et ne vais pas le lâcher d’ une semelle pour être à ses côtés et le soutenir… quand son rêve d’ enfance s’ effondrera !

La suite en cliquant  ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page : En en-tête, le portrait de Kutti Revathi poétesse tamoule qui se bat pour le droit des femmes. Pour en savoir plus sur elle, un blog super et en français cliquez ICI

Symbole d’ Auroville cliquez ICI

Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Sources utilisées :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auroville

https://reporterre.net/A-Auroville-qui-fete-ses-cinquante-ans-l-utopie-est-toujours-vivante

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Pratiques-spirituelles/Articles-et-Dossiers/Auroville-40-ans-apres

Plus d’ infos, plus récentes sur le site d’ Auroville France
https://www.auroville-france.org

 

Auroville Part I

Auroville_puducherry

Auroville_symbolAUROVILLE. PART I

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Notre zeppelin vintage entama doucement sa descente sur Auroville.
Dans les brumes de notre premier lever de soleil indien, l’on pouvait deviner Pondichéry.
À quelques encablures de la cité, un deuxième astre au sol nous aveugla brusquement.
À mesure que nous nous en rapprochions, ses contours se dessinaient plus précisément.
C’ était une grosse sphère qui réfléchissait les premiers rayons de l’ aube.
Elle trônait au milieu d’ une vaste forêt luxuriante, parsemée d’ une multitude de petits lacs.

Je ne pensais pas qu’ à quelques kilomètres à peine d’ une métropole, il pouvait exister autant d’ hectares de verdure !

La brillante étoile qui nous avait irrésistiblement attirés vers elle, ressemblait finalement de plus près à une grosse balle de golf dorée.

Des personnes assises aux abords du terrain jouxtant le curieux édifice, nous saluèrent .

« C’est ici que nous allons nous poser ! », dis-je à mes passagers, qui comme à chaque manœuvre, m’ étaient d’une précieuse aide .

La coque en bois de notre « Voltigeur Hollandais » tapa brusquement le sol, et finit sa course dans un long raclement, suivi d’ un râle inquiétant.

Une petite inspection de son état s’ imposait pour moi, pendant que mes compères débarquaient .

Mais d’ un bond, Rutsuko Shōji sauta par-dessus le bastingage pour être le premier .
En moins d’ une minute, il nous trouva guide et interprète en la personne de Chemmani .
Prénom qui veut dire « Parfait Joyau ».

La suite cliquez ICI 🙂

avatar-articles
Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Symbole d’ Auroville cliquez ICI

Rutsuko Shōji

www-maxpixel-net-dusk-sky-balloon-sunset-boy-light-lantern-3206530.jpg

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Rutsuko Shōji

Rutsuko Shōji grandit dans la banlieue de Kobé.
Depuis sa plus tendre enfance, il possédait déjà cette maturité qui faisait de lui quelqu’ un à part.
Il valait mieux être assis quand il vous livrait le fruit de ses réflexions sur le monde qui l’ entourait .

Sa mère Natsumi s’ en inquiéta.
Elle dit à Akio son mari : « Crois-tu que notre fils sera un jour comme les autres ?
– Que veux-tu dire comme les autres ?
– J’ ai le sentiment qu’ il a oublié d’ être un enfant !
– Son esprit est vif comme le Fantail, et il a déjà beaucoup d’ avis sur tous les sujets.
Oui, il est en avance sur ses camarades et c’ est une bonne chose à mon avis !

Notre jeune espion, caché sous la table de la cuisine, entendit toute la conversation .
Soutenue par son père , sa curiosité naturelle s’ en vit décuplée.

Shōji contrairement à sa meilleure amie Amélie 😉 , une fille de diplomate, ne voulait pas rester au Japon plus tard.
Il souhaitait faire sa vie ailleurs.
D’ accord, mais où ?

À ses yeux, tous les pays qu’ il étudiait se ressemblaient.
Plus exactement leurs valeurs.
L’ argent.
Peut-être fallait-il même l’ écrire avec un «A» majuscule, pensa t-il .

Le Dieu unique «Argent».
Lui qui règne en Maître sur toute la planète avec :
Sa langue universelle : les mathématiques,
Son dogme : le libéralisme économique,
Ses apôtres : banquiers et traders,
Ses lieux de culte : regroupés en ZAC ,
Ses humbles fidèles et serviteurs : nous tous.

Les années passèrent.
Rutsuko était un jeune homme maintenant.
Il avait eu le temps de cogiter et de se forger son opinion, bien arrêtée à ce jour.

Toute sa jeunesse passée à potasser  ! C’ était comme s’ il avait pris toutes les encyclopédies de la Terre entière, les avait retournées et secouées jusqu’ à ce qu’ une idée inédite, un lieu original en tombent !

Il avait enfin trouvé !

Nous fîmes sa rencontre mon équipage et moi-même, au marché aux poissons de Tsukiji , guidés par Gibulène, tout émoustillée à l’idée de goûter aux plats traditionnels autochtones. Comme je la comprends !
Et lorsque Shōji nous parla de son souhait de se rendre à Auroville, je crus que cet endroit s’ écrivait « Horoville » !
« HORO ville » La ville où le temps s’ était arrêté ?
Ou est-ce là-bas que l’ on vous prédit le meilleur HOROscope ?

Mais non voyons, « AUROVILLE » : la ville de l’ AURORE !

Fondée dans les « années hippies », elle avait pour vocation d’ être, selon sa conceptrice : « le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ».

Son récit avait fini par m’ intriguer et j’ avais hâte de découvrir comment cette idée soixante-huitarde avait poussé, grandi !
Avait- elle échappée au parasitage de l’ avidité, à la moisissure de la corruption ?

Nous décollâmes vers cet Éden juste avant ce typhon précédant un séisme, et peu après un lâcher de lanternes chinoises dans la baie de Tokyo .

Magique ! Notre zeppelin dériva longuement sous cette voie lactée de lampions …

www-maxpixel-net-firework-candle-fire-chinese-asian-celebration-17422.jpg

Cap sur AUROVILLE en Inde.

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo 2 cliquez ICI, Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Le Japon

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Nippon.

Japon mon amour,
Terre du soleil levant
Ma fleur de lotus

Mon premier Haïku 😉

J’ aperçois au loin le sommet du Mont Fuji flottant sur les nuages.
Je demande des volontaires pour m’ aider à pédaler un peu plus vite et jouer du gouvernail pour éviter Fukushima* , ainsi que les zones dévastées par les coulées de boue des dernières inondations !
Des nouvelles de cette centrale et de ses réacteurs en fusion cliquer ICI ou LA ( Pour ceux qui aiment se documenter (site Criirad ou Irsn) , lire des trucs chiants et longs mais très instructifs ! ).

{L’ élément radioactif fut à sa découverte considéré, comme le pétrole, inoffensif. Mieux encore il suscita un enthousiasme sans limite. Remède miracle à tous nos maux.
A VOIR ABSOLUMENT ! Preuves en images et probablement stupéfaction et rires ! en cliquant ICI}

Refermons cette nocive parenthèse car heureusement le Japon ne se réduit pas qu’ à Fukushima.

Un pays, je l’ espère à la hauteur de sa réputation . Nous verrons bien …
Tout y serait fait pour chacun, dans un profond respect de l’ Autre avec un grand A, avec de la grandeur d’ âme, de l’ honneur mais aussi de l’ humilité, du tact et de la discrétion .

Une philosophie de vie qui nous réconcilierait avec les valeurs d’ Humanité.

Nuage ciel d azur a consacré sur ce pays différent un bel article, le lien ICI .

Remercions la tout autant que cet explorateur cycliste qui pédale lui aussi donc, mais d’ une manière plus terre-à-terre que nous sur notre Zeppelin imaginaire, et qui nous fait partager de belles photos de son périple Nippon! le lien ICI 🙂

Des paysages inoubliables teintés d’ exotisme et de sérénité nous attendent …

«Et la cuisine japonaise traditionnelle, quand est-ce qu’ on la goûte ?» , m’ interpelle Gibulène.

Qu’ attendons-nous cher équipage ?

«Àààà l’ abordage de ces îîîîles !»  😉   La suite par là ….

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

 

Génération pétrole

www-maxpixel-net-industrial-gas-oil-power-refinery-sunset-2165885.jpg

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

La grande poubelle du Pacifique (suite)

ou génération pétrole .

Auparavant …Une rafale de vent fit accélérer notre aéronef.
Une masse difforme et ondulante se mit à défiler en dessous de nous.
Une tête de monstre énorme et gluante allait-elle en surgir pour nous avaler ?
Le souffle d’ Éole forcit encore .

Nous fonçons droit en direction du Japon, avec toujours ces ordures sous nos pieds, visibles à perte de vue .
3,5 millions de kilomètres carrés. Soit 6 fois la France !
Le huitième continent . Agglomérat de filets de pêche, bidons, bouteilles, gobelets , sacs en plastique, mais aussi de nombreux morceaux de bois mazoutés … rassemblés là par les courants marins.

Spectacle immensément désolant . Symbole et partie visible de l’ iceberg de la génération pétrole que nous sommes .

Et comme me le suggérait Gibulène dans un commentaire de mon précédent texte : «Mettons-nous donc en mode « éveil des consciences » ». Quelques recherches suffisent pour se rendre compte à quel point le pétrole et ses applications sont devenus notre mode de vie au quotidien !

Comme disait Elmer food beat dans sa chanson : «le plastique c’ est fantastique» !
Oui, mais voilà …

Chaque jour, nous buvons et mangeons «du pétrole». En avalant colorants , conservateurs et microparticules de différents types de contenants ou emballages plastiques.
Souvenez-vous aussi du scandale du phtalate, dérivé du benzène, perturbateur endocrinien.

Nous «cultivons grâce au pétrole» , avec des engrais toxiques et des pesticides cancérigènes qui en sont issus .

Nous nous «habillons avec du pétrole» , et de la tête aux pieds, chaussures y compris.
L’ acrylique, le nylon, le polyester, l’ élasthanne , toutes ces nouvelles fibres synthétiques de la pétrochimie sont en contact direct avec notre peau !

Nous «construisons en assemblant du pétrole» . En effet, existe aussi le puissant groupe des matériaux isolants et de construction.
Polystyrène et polyuréthane se sont substitués au chanvre.
Le pvc a remplacé tous les tuyaux d’ arrivée et d’ évacuation d’ eau.
Tout est en plastoc maintenant, les chambranles et encadrements de fenêtres double vitrage, les portes , et cetera … de l’ hydrocarbure de partout, revêtements, solvants de peintures, résines …

Nous «respirons des vapeurs de pétrole», et pas que la pollution de sa combustion sortie des pots d’ échappement. Nous vivons dans nos maisons, nos voitures, au travail en y inhalant ses effluves nocifs . Idem pour les produits de nettoyage des sols et autres, jusqu’ aux parfums d’ ambiance .
Nous nous «lavons, parfumons, et maquillons au pétrole».
Il y a partout de ses dérivés , même dans nos produits cosmétiques :
gel douche, shampooing, savon, huile de soin, crèmes, protection solaire

Nous nous «soignons au pétrole». Ingérerons les molécules de médicaments, qui font elles aussi parties de cette liste sans fin du pétrole et de ses dérivés!
Toute notre société actuelle s’ est construite à partir et autour de cet OR NOIR .

Au tout début l’ on ignorait probablement les effets néfastes de ces nouvelles technologies. Et jusqu’ où elles nous mèneraient !

Mais on n’ arrête pas le «progrès» !
Et encore moins le business …

Et maintenant, quoi faire ?

A suivre … en cliquant  là

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Le huitième continent

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Le huitième continent.

Il y a un peu plus de dix jours, que nous arrachions nos amarres à Las Vegas .
Il était temps !
Tel Pinocchio entraînés par Gédéon, Grand coquin et rejoins par Crapule, envoûtés par l’Île des plaisirs que représente Vegas, nous ne fûmes sauvés que par l’ intervention de notre conscience, Jiminy Cricket .

Il s’ en est fallu de peu avant que nous nous transformions tous complètement en ânes, comme dans le conte !

Trop de jeux d’argent, de cigares, de boissons, de luxe, de choses illusoires …
Il ne restait plus de notre équipage que des récepteurs d’adrénaline et d’ endorphine sur pattes ! De véritables toxicomanes ambulants ! Complètement décérébrés, certains d’ entre nous en avaient perdu toute Humanité.

Mais comme un bon contrôle de police vous extirpe dans la seconde de votre griserie, l’ océan pacifique nous avaient fait recouvrer nos esprits, instantanément !
Une BONNE TEMPÊTE, un sentiment de mort imminente, le sang qui vous descend dans les orteils et vous remonte à la tête d’ un coup sec et TOUT RENTRE DANS L’ ORDRE.

L’ on reprit vite pied avec la réalité et ses vraies valeurs.

Leçon numéro un de la vie : la survie ! Parfois on a tendance à l’ oublier !

Leçon numéro deux : la gratitude: « On a survécu, Dieu merci ! »

Leçon numéro trois: «Et si on fêtait ça, dit Gibulène toujours plein d’ entrain !
Et on pourrait même en profiter pour se faire après une petite belote sur la digestion !

– Pourquoi pas une contrée, avec comme mise, nos gains de Vegas , répondit Aphadolie.

– STOP, STOP, STOP et RESTOP ! Vous voyez comme on y replongerait volontiers pour un rien, rétorqua Barbara .
Nous sommes encore fragiles ! Toujours en convalescence du «syndrome Végasien», ne l’ oublions pas mes amis ! Pensons à autre chose pour nous sevrer du jeu !
Admirez l’ océan ! Sa beauté !
Mais qu’ est-ce que c’est que cette chose sombre que nous commençons à survoler ?

– C’est le huitième continent, répondis-je. On l ‘appelle « Garbage patch ».

Il s’est formé par les courants marins qui ont regroupé résidus plastiques et autres détritus . Et occupe effectivement la superficie d’ un continent.»

A suivre … par ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

 

Las Vegas

www-maxpixel-net-nevada-las-vegas-sign-vegas-las-vegas-gambling-959085.jpg

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquer ICI  pour l’ épisode précédent cliquer là.

Départ de New-York, puis survol de Philadelphie, Pittsburgh, Columbus, Indianapolis, Saint-Louis, rapide escale de ravitaillement à Springfield ( pas vu les Simpsons, ni l’ épicerie d’ Apu !) , puis Wichita, Colorado Springs, et enfin … Las Vegas .
Pfou, quel voyage …

Quel pays formidable que l’ Amérique. Je comprends mieux le terme « grands espaces », et le Colorado, quelle merveille .

Nous avons vite oublié que notre ravisseur était armé et avons même finalement sympathisé avec lui en partageant cet inoubliable spectacle . Syndrome de stockholm ?

L’ Amérique d’ Est en Ouest en zeppelin . Quelle splendeur !

Décidément découvrir le monde rend humble.

Encore plus vu du ciel , prendre de la hauteur sur les paysages grandioses mais également sur nos petites existences de fourmi .

Bonne nouvelle ! Jeff est finalement quelqu’ un de bien :
un caractère bien forgé mais droit et en vérité un sacré farceur !

J’ avais du mal à concevoir l’ inadmissible .
Qu’ un chasseur de primes qui est censé être du bon côté de la loi, nous prenne en otage en nous menaçant de son arme !
Ou alors il nous mentait et n’ était pas celui qu’ il prétendait être !

Mais un soir, il vint se joindre à notre petit groupe de veillée .
Puis il sortit une cigarette qu’ il alluma négligemment avec ce fameux revolver, qui n’ était autre qu’ un briquet ! Déguisé en calibre, oui !
Il scruta l’ une après l’ autre nos mines déconfites, puis éclata si fort de rire qu’ il fût pris d’ une interminable quinte de toux et s’ en étouffa presque .

Sacré Jeff ! Il nous avait bien menés en bateau ! Enfin en zeppelin serait le terme plus exact .
Une nouvelle expression venait de naître : « Mener quelqu’un en zeppelin » !
Lui faire une bonne blague en lui faisant croire à l’ incroyable puis le prendre de haut en lui dévoilant la supercherie …

Jeff avait voyagé avec nous tranquillement et surtout incognito , grâce à notre discret mode de déplacement . Il allait enfin pouvoir serrer ce tricheur invétéré , déjà condamné huit fois et qu’ il pistait depuis plus de six mois.

Les occasions pour notre fin limier n’ avaient pourtant pas manqué auparavant .

Mais le type en fuite avait un tel réseau d’ indic , qu’ à peine le temps pour Jeff de monter dans un car, un avion ou louer une bagnole que le gars en était déjà informé !
Un traçage encore plus efficace qu’ une puce GPS !

Il faut préciser que le criminel avait sillonné le pays pendant des années comme bookmaker de renommé . D’ où ces précieuses et stratégiques connaissances d’ anciens clients, qui le renseignaient instantanément. C ‘est là que l’ on prend conscience qu’ il y a une foultitude de gens qui parient et s’ adonnent au frisson du jeu dès qu’ ils ont cinq minutes !
Et il y a fort à parier (allons-y nous aussi !) qu’ à la question :
« Mais pourquoi jouez- vous ainsi toute votre paye ? »
Ils me rétorqueraient :
« Mais quoi faire d’ autre pour se sentir vivre un peu, dans cette morne existence ?!»

 

Après le survol du parc national de Bryce canyon …
… Bientôt Vegas, le Disneyland du joueur , le temple des addictions en tous genre .

Quelques brises plus tard … « Ladies and gentlemen,we arrive safe and sound at our destination . On your right you can see a replica of our Eiffel . »

Il y a deux types de joueurs.
Celui qui mise, gagne et part avec ses gains.
Et l’ autre , le joueur compulsif qui joue, gagne et rejoue jusqu’ à ce qu’ il perde tout ce qu’ il avait obtenu et parfois plus encore, jusqu’ à la ruine .

L’ excitation est pour lui , à son comble ici !
Un endroit de rêve où il court à perte en toute insouciance …

To be continued … cliquer ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page : 

Photo Las Vegas cliquer ICI  ,  Photo 2 Bryce canyon cliquer ICI  , Photo de notre vaisseau volant cliquer ICI

 

Jeffrey

Photo de l’ arrière grand père de Jeff .

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez  là.

Jeff.

Jeff diminutif de Jeffrey .
Pour la petite histoire, sa famille irlandaise arriva en Amérique au début du siècle dernier .
Fuyant une vie trop rude et la faim, elle quitta plein de rêves et d’espoirs, son pays natal .
Puis transita par Ellis Island à New york et s’ établit à Chicago, la ville «champignon»
qui connut à l’ époque en effet, un essor sans pareil .

Depuis, la crise est passée par là .

Et Jeff en a aussi fait les frais. Il a tout perdu . Son boulot , dans une agence de détective , sa belle maison, et le reste a suivi , alcoolisme, engueulades avec sa femme , séparation puis divorce.
Et pour finir, suspension de la garde des enfants.
S’ il ne s’était repris en main, aide de ses amis , cure de désintox, et énormément de volonté et d’ énergie, il aurait pu finir SDF comme certains de ses collègues .
La spirale infernale que beaucoup connaissent .

Mais Jeff est d’ origine Irlandaise, ne l’ oublions pas ! Fort et déterminé .
Jeff et ses proverbes de l’ Eire : « L’espoir c’est ce qui meurt en dernier ! »
Il en a toujours une salve à envoyer :« La vie ne nous distribue pas les meilleurs cartes, mais l’important est de jouer de son mieux !» Ou encore : « Un irlandais à genoux vaut quatre anglais debout ! » etc …

Un personnage ce Jeffrey !

Il est devenu depuis quelque temps chasseur de prime .
Un job assez similaire à celui qu’ il’ occupait avant.
Mais en mieux quand même !
Très bien payé, et des enquêtes avec filatures beaucoup plus intéressantes .
Parce que faire des planques pendant des heures en se goinfrant de malbouffe , pas bon pour la santé, ça ! Et tout ça pour prendre des photos de(s) l’ amant(s) de MAdame ou de(s) maîtresse(s) de MONsieur . Rien de passionnant … si vous voyez ce que je veux dire !

Il y a gagner finalement !
La crise : un mal pour un bien ?
Non, je n’ irais pas jusque là.
Pas besoin d’ elle pour savoir si l’ on est bien dans sa peau , au travail ou dans sa vie en général . Oui certes, dès fois elle aide . Le p’tit coup de pouce qui manquait pour trouver la voie de la reconversion et du mieux vivre .

Mais avant , que d’emm-rdes dont il se serait bien passé !

Que nous veut-il ce lascar ? Pourquoi monter à bord de notre zeppelin et nous envoyer à Las Végas ?
Y aurait-il parmi nos passagers des gens en cavale à ramener à l’ écurie ?

… à suivre … cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Pour les Proverbes Irlandais cliquez ICI ou

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

 

Le détournement

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI  pour l’ épisode précédent par là.

Le détournement.

En Amérique vous pouvez être armé «pour vous défendre».

Evidemment il y a le problème de ceux qui ont un flingue et ne demandent qu’ à se défendre … Autrement dit, la meilleure défense pour eux est toujours l’ attaque !
Première dérive de cette loi .

Dans notre situation  j’ aurais bien aimé être armé moi aussi. Pour changer le rapport de force et pouvoir vous défendre, mes très chers passagers et lecteurs .
Enfin, encore faut-il savoir viser juste …

Mais le fait d’ être constamment armé peut avoir des conséquences dramatiques, irréversibles, le plus petit dérapage et hop .
Poussé par la peur ou la colère et la situation peut trop facilement virer au carnage.
Deuxième dérive de cette liberté, le manque chronique d’ auto-contrôle de l’ être Humain .

Des vies détruites en une fraction de seconde.
A commencer par celle de la personne qui appuie sur la gâchette.
Prison et remords jusqu’ à la mort. Excepté pour les « sérial killers » .

Parlons-en, tiens ! Troisième dérive possible, ils peuvent s’équiper très facilement eux aussi, et cela fait froid dans le dos !

A la réflexion, pas si mal que ça de ne pas être armé !
Dans les pays où le port d’ arme est strictement contrôlé, un détournement reste toujours possible mais pas commis par le premier quidam qui passe !

Mais d’ailleurs qui est notre kidnappeur des airs ?

Est-ce vraiment un badaud qui promenait par là et s’ est dit : «et si je m’ offrais une ballade en zeppelin gratis ? Le temps s’ y prête!»

La scène se passe toujours dans l’ entrée de la réserve.
Alors que je viens de céder à la destination : Las Vegas, j’ estime avoir droit à une petite compensation. Si ce n’ est des présentations complètes, au moins connaître  le nom de notre ravisseur !

«Et à qui ai-je l’ honneur ? », dis-je , le canon de son calibre toujours braqué sur ma nuque dégoulinante de sueurs froides .
«Appelez moi Jeff. Ca ira comme ça !»

… la suite … cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 ICI , Photo de notre vaisseau volant ICI

 

Go to Chicago

GO TO CHICAGO .

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI  pour l’ épisode précédent par là.

Plus d’ un mois que cette escale technique dure !
Il n’ est pas sorcier tout de même d’ installer deux vélos reliés à une grande hélice, pour parer aux pannes de vent, ainsi qu’ une guirlande de Leds à notre zeppelin pour faire joli ! 🙂
C’ est ce que je croyais !
Mais l’ entreprise a dû tout faire fabriquer sur mesure, puis appeler à la rescousse des  journaliers en renfort pour la pose.
Ils seraient sans papiers et en situation irrégulière que cela ne m’ étonnerait guère.
Main-d’oeuvre bon marché, corvéable à merci !

Et si j’avais en fermant les yeux participé à ce système ? Peut être aurais-je pu demander plus de précisions au patron de la boîte quant au déroulement des opérations ?

De même que le narco-dollars génère sa part de profit dans l’ économie mondiale, il est indéniable que l’ exploitation des migrants y contribue largement aussi, comme tout autre traffic d’ ailleurs .

La misère des uns … fait le bonheur des autres, devrait être la devise officielle de notre planète .

Et chacun peut malheureusement un jour ou l’ autre en être complice.
A différents niveaux bien sûr, de l’ indifférence aveugle à l’ implication volontaire, en passant par la complaisance .

Peut être qu’ un jour ce mode de fonctionnement changera ?

Ce retard supplémentaire nous aura fait explorer New-York de fond en comble, parfait !

Il fallait un bon mois pour épuiser notre liste de visites .

Et nous voilà à présent flottant dans les airs .
Avec une nouvelle destination qui va nous faire gagner à coup sûr du temps sur notre tour du monde.
Ou transformer notre «Led» zeppelin en stairway to heaven

Vous allez comprendre …

Go to Chicago ? No …

Car au moment de larguer les amarres, surprise !

Un vacarme retentit de la réserve. Un bruit de cagettes qui dégringollent.
Un chou rouge roula du pont supérieur jusqu’ à nos pieds.
Nous nous regardâmes, interdits.
«Je vais voir ! » , dis-je en m’ arrachant brusquement de ma stupeur.
A peine le chambranle de la porte du petit local franchi, qu’ un objet métallique froid vint se presser contre ma nuque, me glaçant l’ échine.
Suivi de peu par le cliquetis mécanique caractéristique de la gâchette d’ un revolver que l’ on arme …  démultipliant mon effroi !
Derrière moi se fit entendre une grosse voix rauque avec un fort accent américain :
« Direction Las Vegas, compris ?
– Mais c’ est à l’ autre bout du pays ! », balbutiai-je tout tremblotant.
La pression du flingue sur mon cou se fit alors plus insistante.
La négociation fut de courte durée.

Je cédai : «ok, ok ! Let’s go !»

… à suivre … cliquez ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 ICI , Photo de notre vaisseau volant ICI

Central Park

Skyline View Manhattan Landmark Nyc Park Central

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

Central Park .

Pédro était un homme bien . Honnête , loyal et généreux .

Ses conditions de vie difficiles ,  orphelin à trois ans , une enfance dans la rue, la pauvreté , la violence environnante , auraient du faire de lui quelqu’ un de sans pitié, ni scrupule.
Mais au contraire les épreuves qui l’ avaient forgé , l’ avaient rendu humain .
D’ une solidarité et gentillesse à toute épreuve .

Avant d’ arriver à New-York, il avait passé ces derniers jours caché sous la bâche d’ un canot de sauvetage. Il n’ en sortait qu’ à la nuit tombée en quête de nourriture et boisson . Il se fournissait dans les cuisines de l’ équipage , discrètement et en quantités infimes , telle une petite souris .

Il avait découvert pour y accéder une grille d’aération qu’ il prenait soin de refermer soigneusement , après chaque passage .

Ce matin , les tièdes premiers rayons de soleil enjambèrent la balustrade de ce petit pont de Central Park , et parvinrent à venir réchauffer le visage de Pédro .
Entre rêve et éveil , le souvenir lointain d’ une douce et réconfortante main maternelle caressant son visage et ses cheveux, lui fit pousser un long soupir d’ apaisement et de bien-être.
La luminosité finit de l’ extirper de son sommeil.
Il bâilla et s’ étira longuement.

Une nouvelle journée venait de commencer .
Et c’est plein de joie et d’ espoir qu’ il l’ abordait. Il avait fait le plus dur du chemin.
Incroyable ! Arriver sain et sauf sur la terre ferme, celle de ses rêves !

Il avait encore du mal à y croire , secoua la tête comme pour mieux se réveiller .
Non il ne dormait pas !
Il avait bel et bien réussi à déjouer l’ attention des marins et la surveillance des douaniers !

Comment maintenant atteindre Chicago , son cousin et sa promesse d’ embauche ? Et peut-être celle d’ obtenir une carte verte de travailleur .
Voire un jour sa nationalité Américaine , qu’ il aura grandement mérité par l’ abnégation , les sacrifices dont il aura fait preuve au travail . Et pour avoir, non pas combattu sur le front pour sa nouvelle patrie , mais pour tous ces risques qu’ il a pris pour venir jusqu’ ici , offrant sa vie comme à la guerre .

Les matelots auraient pu en découvrant son existence et pour s’ éviter bien des tracas , le jeter par dessus bord en pleine mer . Ni vu , ni connu !
Comme un objet gênant dont on se débarrasse , sans égard .
Oui, car lorsque l’ on devient clandestin, l’ on perd sa qualité d’ être humain.
On se transforme en une marchandise quelconque .
L’ on peut être vendu, finir esclave , ou mourir et être jeter comme un détritus, dans l’ indifférence totale…

Il ne le sait pas mais il est un Héros , et avec un grand H !
Il a survécu et devrait être décoré pour cela .

La suite de l’ aventure, par là

avatar-articles

Glomérule Néphron

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 : Central Park  ICI
Photo de notre vaisseau volant ICI

New-York , nous voilà !

Travel New York Airship City Mongolfiere Gaçon

New-York , des rêves plein la tête …

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

«Dès l’ aérogare
J’ai senti le choc
Un souffle barbare
Un remous hard rock»

J’ ai ressenti  la même impression que Claude Nougaro, dans « Nougayork» en 1987 , un choc . Mais pas pour les mêmes raisons !

Quand à peine le pied posé sur le sol Américain, j’ ai été ainsi que mes passagers , conduit avec énergie à la douane de l’ aéroport, pour ne pas dire un peu bousculé par les policiers (oui , ceux des hélicoptères).
Bilan 6 heures de garde à vue et 1000 $ d’ amende pour ne pas avoir respecté les procédures. Soit à ce jour , 812 Euros .
Intéressant le change quand même.
Et oui l’ Euro vaut plus que le dollar !
CocoricEuro !

Tous libérés , nous pouvons maintenant vaquer à nos occupations. Mais le timing va être tendu !
Quelques jours pour visiter cette ville tentaculaire, étendue comme dix fois Paris !
A vos sacs à dos , chaussures de marche, et mental de trekking !
Et pensez à prendre l’ appareil photo surtout ! Ce serait dommage de l’ oublier !

Tant de choses à faire et à découvrir … Pfffou…

Central Park – L’ Empire State Building – Times Square – Rockefeller Center – Le Pont de Brooklyn – High Line – Le Metropolitan Museum of Art – One World Trade Center – Grand Central Terminal – Battery Park – Museum of Modern Art – Bryant Park – Chrysler Building – Museum américain d’histoire naturelle – Coney Island – Chinatown – Musée Solomon R. Guggenheim – Mémorial du 11 Septembre – Prospect Park- Broadway – Ferry de Staten Island – Cathédrale Saint-Patrick – Washington Square Park
et George Washington – Madison Square Garden – Liberty Island – Top of The Rock – Zoo de Central Park – Radio City Music Hall – Intrepid Sea-Air-Space Museum – Zoo du Bronx – Jardin botanique de Brooklyn – The Cloisters – Little Italy – Port de New York – Lincoln Center for the Performing Arts – Whitney Museum of American Art – The Frick Collection – New York Public Library – Carnegie Hall – Apollo Theater – Madame Tussauds New York – Flatiron Building – Jardin botanique de New York – Chelsea Market – Roosevelt Island – Comcast Building …

L’ embarras du choix ou le choix de l’ embarras … au choix !

Où aller et quoi voir en si peu de temps ?

Beaucoup de conseils sur le web , mais ceux là ont plus attiré mon attention :

Un lien sur le sujet ICI, vers une petite vidéo sympa et très vivante d’ un peu moins de 7 minutes tournée par Brunomaltor et disponible tout comme son article sur NY , sur son site cool et bien fait #VTDM 😉
Merci à lui .

Vous avez tous les éléments maintenant très chers passagers.ères pour réfléchir et établir notre circuit touristique .
Moi je m’ en vais de ce pas lancer les travaux de cette escale technique.
A savoir , deux vélos reliés à une grande hélice, très utile en cas de manque de vent et toute une guirlande de Leds pour Zeppelin, à la demande de Gibulène 😉
( commentaire du dernier épisode )

A plus , pour de nouvelles aventures …

Ca y est ! La suite est disponible ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Photo de l’ article : Photo originale ICI
Logiciel de retouche photo très pratique utilisé pour l’ occasion : Photo filtre 7 ICI
Tuto You Tube pour détourer et incruster une image avec Photo filtre 7
Merci à « Pausetuto  » qui l’ a créé .
Photo de notre Zeppelin ICI

 

 

 

 

 

 

New York Approche finale

Long Island vu du ciel

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

L’ inconvénient du Zeppelin est sa lenteur, comme vous avez pu le remarquer !
Mais aussi un de ses avantages .
L’ on a en effet tout loisir d’ admirer le paysage que Mère nature nous offre.

On peut même profiter de son évolution, seconde après seconde.
Un nuage qui se colore en orange , petit à petit.
D’ autres plus sombres et menaçants qui remplissent maintenant tout l’ horizon.
Il doit y pleuvoir , un arc en ciel apparaît !
D’ où nous sommes il semble auréoler la statue de la liberté, comme pour mieux la mettre en valeur .

Spectacle que nous ne reverrons plus. Trop de paramètres non reproductibles !
Altitude, disposition des nuages, incidence de l’ éclairage, bruine, notre position exacte au moment où le phénomène s’ est produit …

Ce sont ces instantanés magiques, «divins» que notre planète nous propose d’ admirer régulièrement . L’ éternité semble s’ y figer et la terre s’ arrêter de tourner … Et puis la mécanique céleste se remet en mouvement … Mais c ‘est bien leur unicité qui fait de nous des témoins privilégiés, et génère l’ émotion 🙂

Tribord toute ! Le gouvernail vient taper en butée et propulse notre aéronef brusquement vers l’ Est.
Direction l’ aéroport John Fitzgerald Kennedy .
Nous atterrirons plus exactement aux abords de celui-ci.
Dans une zone où nous ne risquerons pas de croiser la trajectoire de vol de long – courriers !

New York .

Ses bâtiments, ses rues, ses avenues tirées au cordeau, un quadrillage d’une géométrie parfaite qui me donne l’ impression que nous survolons le typon d’ un immense circuit imprimé, une carte mère géante .
Tiens là un château d’ eau ( un condensateur ! ) , plus loin un bâtiment en forme de donuts ( une bobine d’ induction ! ) .

Nous survolons Brooklyn, admirons aussi le Queens vu du ciel .

Nous nous rapprochons lentement mais sûrement de l’ aéroport et commençons à amorcer notre descente.
Un drapeau de la ville se dresse fièrement en haut d’ une tour.
500px-Flag_of_New_York_City

Il raconte bien l’ histoire de la «City» et celle de la colonisation de ce continent.

Les deux personnages : Dexter, un colon Néerlandais, et Sinister, l’ Indien d’ Amérique, l’ autochtone.
Tous deux réunis et unis autour de quatre ailes de moulin à vent , entourées par deux tonneaux et deux castors .
Ils représentent respectivement l’ industrie phare de la ville en 1674 : la fabrication et l’ exportation de farine , quant aux castors ils sont l’ emblème de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales , la première à s’ être installée ici.

Le tout est surmonté du célèbre aigle qui n’ en est pas un .

J’ ai nommé le Pygargue à tête blanche, symbole des Etats – Unis depuis 1782 .

Quant à la date de 1625 : c ‘est celle de la fondation de la Nouvelle-Amsterdam, rebaptisée New York, en l’honneur du duc d’York (le frère du roi Charles II) , lorsque les Anglais conquirent la colonie en 1664. Sur certains drapeaux c’ est d’ailleurs cette date qui y figure.

Un quelconque rapport avec la bière 1664 ?
Non ! Cette boisson n’ est ni Hollandaise, ni Anglaise mais Alsacienne et 1664 fait référence à l’année de fondation de Kronenbourg !

Ah , j’ allais oublier la devise :« Sigillum Civitatis Novi Eboraci » , qui signifie « Le Sceau de New York ».

Après cette parenthèse historique très instructive, je vais aborder le problème des trois hélicoptères de la police de NYPD qui nous escortent depuis une bonne demie heure, remplis de types qui machouillent leur chewing-gum et nous surveillent cachés derrière leur Ray-ban .

… OUPS … Allons nous passer la nuit dans les geôles du Shérif ?

Ou remplir une tonne de paperasse et payer une lourde amende pour ne pas avoir respecté les procédures ?
Des souvenirs en perspective … Le propre du voyage sorganisé !

La suite ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron,

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Photos de l’ article :

Photo New-York vue aérienne : capture d’ écran de Google Earth : ICI

Photo Drapeaux de la ville de New-York : ICI

Photo de notre Zeppelin : ICI