Rimes orphelines le retour

Poésie de comptoir.

(Navré d’avance pour ce manque de finesse. Hips)

Quelques rimes qui trinqueront et résonneront avec nos mots premiers, nos rimes orphelines abandonnées. Attention un «poème» à consommer avec modération comme tout alcool , bien sûr  😉

beer-2351051_640.jpg

Les mots en bleu ne possèdent pas de rimes en français. Leur sens cliquer ICI

J’ai inventé ceux en rouge pour rimer avec eux. Leur sens cliquer Là

Poésie de comptoir.

J’ai encore bu trop de bière belge.
Y en avait même à l’ abricot et à la pelge.

Y paraît que trop d’ albulbe,
Hips, d’ alcool vous ramollit le bulbe.

J’ai arrêté de compter les pintes de Lefte,
À la sixième, j’étais bourré comme un clephte !

Pourtant la pillave c’est pas mon dogme,
Mais avec la canicule, tout bu comme un seul hogme.

(Hips)

Picolé comme, psss pardon, un goinfre,
La matrone va en faire tout un foinfre.

Put–n il va y avoir un meurtre,
Elle va me tuer et me teurtre,

J’arrive plus à parler, et m’ entertre,
Hips,et m’ enterrer sous le tertre.

Ehhh, j’ ai réussi à le dire,
Vous voyez, c’est pas si pire !

(hé, hé …)

Et pis j’ vais y dire que j’ suis pas un monstre,
Pffouu, que j en ai bu à peine qu’ onztre,

Psss, pardon! et pas quatorze !
P-tain onztre! elle va me torze,

Me tordre j’veux dire, elle a du muscle,
bien pluscle que moi, bien pluscle !

J vais rentrer, rester calme, humble,
Mais rien qu’ à y penser déjà j’ en trumble.

(Pfffou …)

Je vais m’ en prendre plein la tête, c’est simple,
Même si le barman Alsacien me dit : « reste himple »

Il y a dans l’ air du sarcle,
Des remontrances et des clarcles,

Hips, plein ma gueule, et des «mon pauvre» ,
Pauvre type, Pauvre c-n , faut pas que j’ l’ auvre,

Mieux, j’ vais m’ «faux-filet» 🙂 hips, manger un peu de sanve,
Pour l’ haleine, et monter me coucher en me tenant à la ranve,

(Chuuuut ! discret … p-tain !)

Merdum, j’ai fait tomber dans l’ escalier mes quinze verstes,
Il m’ fallait juste un peu de discrétion, qu’ unze… zerste !

Elle arrive la patronne on dirait Hulkre,
Verte de rage, ce soir j’vais droit au sépulcre

Glomérule Néphron (qui a su rester sobre pour écrire ce texte)  .

Avatar articles

Tout aussi glauque que mon premier texte en prose qui ne rimait à rien non plus !
Mais on dirait que l’ inspiration est revenue !

Si vous voulez connaître le sens de ces nouveaux mots rimeurs en rouge Cliquez ICI pour le mini Dico des orpherimes !

Photo de la page cliquez ICI Hipsss

17 réflexions sur “Rimes orphelines le retour

  1. Pingback: Adoption pour la rime orpheline | L'impermanence n'est pas un rêve

  2. Pingback: Conteurtre (in Dictionnaire des orpherimes) | Anne de Louvain-la-Neuve

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.