Le rêve

Playground School Children Playing People Happy

I make a dream …

J’ ai fait un rêve cette nuit …

J’ étais dans une cour d’ école où il y avait plusieurs groupes dispersés.
J’ avançais vers le plus proche.

Aussitôt, un individu hurla en me voyant : « casse toi gros lard » et me repoussa violemment. J’ eus du mal à garder mon équilibre.
Je regardai mon ventre . Effectivement, j’ étais bien «enrobé».
Pour ne pas dire «gros» .

Je me dirigeais alors vers un autre groupe qui avait l’ air plus sympathique .
Quelques uns des membres qui le constituaient, connaissaient aussi l’ embonpoint.
Ils y semblaient  bien acceptés .

En me voyant arriver, l’ un d’ eux m’ interpella : « qu’ est ce que tu fous là le black, dégage on veut pas d’ étranger dans notre groupe ! »

J’ enlevai mes gants, vis mes mains, les tournai devant mes yeux ébahis.
Oui, elles  étaient bien du plus beau « noir » qui soit ! Et alors ?

Il avait dit « étranger». Mais je ne parlais qu’ une seule langue.
Ma langue maternelle : le Français !

Je ne compris pas .
Rejeté une fois de plus, je ne pus contenir ce violent spasme et toussais jusqu’ à presque vomir de dégoût. Une boule d’angoisse m’ étreignit et me broya l’ estomac.
Un tsunami de larmes remplit brusquement mes yeux.

Chacun de leurs éclats de rires transperçait mon coeur comme un poignard fin et acéré.
Je m’ éloignais, dépité et honteux d’ avoir pleurer ainsi devant eux .
Ils avaient gagné !
Touché, coulé !

Une clameur sous le préau là-bas attira mon attention et m’extirpa un instant de mon malaise .

Je m’ approchais lentement et prudemment de cet attroupement.
Au milieu, un enfant apeuré que l’ on rouait de coups.
Il avait eu le «tort» de naître avec des cheveux roux !
Comme s’ il y pouvait quelque chose !
Et comble de l’ horreur, quelques secondes plus tard … forcé à le faire par les autres et par peur de me retrouver à sa place, je le frappais à mon tour en l’ insultant.

De victime quelques minutes avant, je devenais bourreau contraint par cet effet de groupe. M’ y intégrait, grâce à l’ ennemi extérieur commun du jour !
Mais rien ne me certifiait pourtant que le lendemain ce ne serait pas moi qui le deviendrait !

I make a dream … A real nightmare !

J’ai fait un rêve … un cauchemar plutôt ! En revivant cette véritable guerre des nerfs qui se joue tous les jours depuis des générations dans la cour des écoles.

C’est là que la (ou les) différence(s), celle(s) que nous possédons forcément tous, devient (ou deviennent) un (ou des) potentiel(s) point(s) de vulnérabilité. Qu’ il faut absolument tester, pour prendre l’ ascendant sur l’ autre avant qu’il ne le fasse !

Une partie de notre avenir se joue aux récréations !

Véritable marquage au fer rouge qui se répercutera dans nos futures relations affectives, sociales et sur la place que l’ on occupera dans la hiérarchie professionnelle .

Glomérule Néphron.

avatar-articles

Photo de la page cliquez ICI

28 réflexions sur “Le rêve

    • Dur, dur !
      Je pense que l’ on a tous connu cela dans notre scolarité, en primaire, au collège. J’ ai pris dans mon texte ces exemples de « différences », au hasard. Mais tout est bon dans la « guerre  » de la cour de récré pour trouver la faille , rejeter, blesser l’ autre et le faire pleurer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s