Central Park

Skyline View Manhattan Landmark Nyc Park Central

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

Central Park .

Pédro était un homme bien . Honnête , loyal et généreux .

Ses conditions de vie difficiles ,  orphelin à trois ans , une enfance dans la rue, la pauvreté , la violence environnante , auraient du faire de lui quelqu’ un de sans pitié, ni scrupule.
Mais au contraire les épreuves qui l’ avaient forgé , l’ avaient rendu humain .
D’ une solidarité et gentillesse à toute épreuve .

Avant d’ arriver à New-York, il avait passé ces derniers jours caché sous la bâche d’ un canot de sauvetage. Il n’ en sortait qu’ à la nuit tombée en quête de nourriture et boisson . Il se fournissait dans les cuisines de l’ équipage , discrètement et en quantités infimes , telle une petite souris .

Il avait découvert pour y accéder une grille d’aération qu’ il prenait soin de refermer soigneusement , après chaque passage .

Ce matin , les tièdes premiers rayons de soleil enjambèrent la balustrade de ce petit pont de Central Park , et parvinrent à venir réchauffer le visage de Pédro .
Entre rêve et éveil , le souvenir lointain d’ une douce et réconfortante main maternelle caressant son visage et ses cheveux, lui fit pousser un long soupir d’ apaisement et de bien-être.
La luminosité finit de l’ extirper de son sommeil.
Il bâilla et s’ étira longuement.

Une nouvelle journée venait de commencer .
Et c’est plein de joie et d’ espoir qu’ il l’ abordait. Il avait fait le plus dur du chemin.
Incroyable ! Arriver sain et sauf sur la terre ferme, celle de ses rêves !

Il avait encore du mal à y croire , secoua la tête comme pour mieux se réveiller .
Non il ne dormait pas !
Il avait bel et bien réussi à déjouer l’ attention des marins et la surveillance des douaniers !

Comment maintenant atteindre Chicago , son cousin et sa promesse d’ embauche ? Et peut-être celle d’ obtenir une carte verte de travailleur .
Voire un jour sa nationalité Américaine , qu’ il aura grandement mérité par l’ abnégation , les sacrifices dont il aura fait preuve au travail . Et pour avoir, non pas combattu sur le front pour sa nouvelle patrie , mais pour tous ces risques qu’ il a pris pour venir jusqu’ ici , offrant sa vie comme à la guerre .

Les matelots auraient pu en découvrant son existence et pour s’ éviter bien des tracas , le jeter par dessus bord en pleine mer . Ni vu , ni connu !
Comme un objet gênant dont on se débarrasse , sans égard .
Oui, car lorsque l’ on devient clandestin, l’ on perd sa qualité d’ être humain.
On se transforme en une marchandise quelconque .
L’ on peut être vendu, finir esclave , ou mourir et être jeter comme un détritus, dans l’ indifférence totale…

Il ne le sait pas mais il est un Héros , et avec un grand H !
Il a survécu et devrait être décoré pour cela .

La suite de l’ aventure, par là

avatar-articles

Glomérule Néphron

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 : Central Park  ICI
Photo de notre vaisseau volant ICI

New-York , nous voilà !

Travel New York Airship City Mongolfiere Gaçon

New-York , des rêves plein la tête …

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

«Dès l’ aérogare
J’ai senti le choc
Un souffle barbare
Un remous hard rock»

J’ ai ressenti  la même impression que Claude Nougaro, dans « Nougayork» en 1987 , un choc . Mais pas pour les mêmes raisons !

Quand à peine le pied posé sur le sol Américain, j’ ai été ainsi que mes passagers , conduit avec énergie à la douane de l’ aéroport, pour ne pas dire un peu bousculé par les policiers (oui , ceux des hélicoptères).
Bilan 6 heures de garde à vue et 1000 $ d’ amende pour ne pas avoir respecté les procédures. Soit à ce jour , 812 Euros .
Intéressant le change quand même.
Et oui l’ Euro vaut plus que le dollar !
CocoricEuro !

Tous libérés , nous pouvons maintenant vaquer à nos occupations. Mais le timing va être tendu !
Quelques jours pour visiter cette ville tentaculaire, étendue comme dix fois Paris !
A vos sacs à dos , chaussures de marche, et mental de trekking !
Et pensez à prendre l’ appareil photo surtout ! Ce serait dommage de l’ oublier !

Tant de choses à faire et à découvrir … Pfffou…

Central Park – L’ Empire State Building – Times Square – Rockefeller Center – Le Pont de Brooklyn – High Line – Le Metropolitan Museum of Art – One World Trade Center – Grand Central Terminal – Battery Park – Museum of Modern Art – Bryant Park – Chrysler Building – Museum américain d’histoire naturelle – Coney Island – Chinatown – Musée Solomon R. Guggenheim – Mémorial du 11 Septembre – Prospect Park- Broadway – Ferry de Staten Island – Cathédrale Saint-Patrick – Washington Square Park
et George Washington – Madison Square Garden – Liberty Island – Top of The Rock – Zoo de Central Park – Radio City Music Hall – Intrepid Sea-Air-Space Museum – Zoo du Bronx – Jardin botanique de Brooklyn – The Cloisters – Little Italy – Port de New York – Lincoln Center for the Performing Arts – Whitney Museum of American Art – The Frick Collection – New York Public Library – Carnegie Hall – Apollo Theater – Madame Tussauds New York – Flatiron Building – Jardin botanique de New York – Chelsea Market – Roosevelt Island – Comcast Building …

L’ embarras du choix ou le choix de l’ embarras … au choix !

Où aller et quoi voir en si peu de temps ?

Beaucoup de conseils sur le web , mais ceux là ont plus attiré mon attention :

Un lien sur le sujet ICI, vers une petite vidéo sympa et très vivante d’ un peu moins de 7 minutes tournée par Brunomaltor et disponible tout comme son article sur NY , sur son site cool et bien fait #VTDM 😉
Merci à lui .

Vous avez tous les éléments maintenant très chers passagers.ères pour réfléchir et établir notre circuit touristique .
Moi je m’ en vais de ce pas lancer les travaux de cette escale technique.
A savoir , deux vélos reliés à une grande hélice, très utile en cas de manque de vent et toute une guirlande de Leds pour Zeppelin, à la demande de Gibulène 😉
( commentaire du dernier épisode )

A plus , pour de nouvelles aventures …

Ca y est ! La suite est disponible ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Photo de l’ article : Photo originale ICI
Logiciel de retouche photo très pratique utilisé pour l’ occasion : Photo filtre 7 ICI
Tuto You Tube pour détourer et incruster une image avec Photo filtre 7
Merci à « Pausetuto  » qui l’ a créé .
Photo de notre Zeppelin ICI

 

 

 

 

 

 

New York Approche finale

Long Island vu du ciel

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

L’ inconvénient du Zeppelin est sa lenteur, comme vous avez pu le remarquer !
Mais aussi un de ses avantages .
L’ on a en effet tout loisir d’ admirer le paysage que Mère nature nous offre.

On peut même profiter de son évolution, seconde après seconde.
Un nuage qui se colore en orange , petit à petit.
D’ autres plus sombres et menaçants qui remplissent maintenant tout l’ horizon.
Il doit y pleuvoir , un arc en ciel apparaît !
D’ où nous sommes il semble auréoler la statue de la liberté, comme pour mieux la mettre en valeur .

Spectacle que nous ne reverrons plus. Trop de paramètres non reproductibles !
Altitude, disposition des nuages, incidence de l’ éclairage, bruine, notre position exacte au moment où le phénomène s’ est produit …

Ce sont ces instantanés magiques, «divins» que notre planète nous propose d’ admirer régulièrement . L’ éternité semble s’ y figer et la terre s’ arrêter de tourner … Et puis la mécanique céleste se remet en mouvement … Mais c ‘est bien leur unicité qui fait de nous des témoins privilégiés, et génère l’ émotion 🙂

Tribord toute ! Le gouvernail vient taper en butée et propulse notre aéronef brusquement vers l’ Est.
Direction l’ aéroport John Fitzgerald Kennedy .
Nous atterrirons plus exactement aux abords de celui-ci.
Dans une zone où nous ne risquerons pas de croiser la trajectoire de vol de long – courriers !

New York .

Ses bâtiments, ses rues, ses avenues tirées au cordeau, un quadrillage d’une géométrie parfaite qui me donne l’ impression que nous survolons le typon d’ un immense circuit imprimé, une carte mère géante .
Tiens là un château d’ eau ( un condensateur ! ) , plus loin un bâtiment en forme de donuts ( une bobine d’ induction ! ) .

Nous survolons Brooklyn, admirons aussi le Queens vu du ciel .

Nous nous rapprochons lentement mais sûrement de l’ aéroport et commençons à amorcer notre descente.
Un drapeau de la ville se dresse fièrement en haut d’ une tour.
500px-Flag_of_New_York_City

Il raconte bien l’ histoire de la «City» et celle de la colonisation de ce continent.

Les deux personnages : Dexter, un colon Néerlandais, et Sinister, l’ Indien d’ Amérique, l’ autochtone.
Tous deux réunis et unis autour de quatre ailes de moulin à vent , entourées par deux tonneaux et deux castors .
Ils représentent respectivement l’ industrie phare de la ville en 1674 : la fabrication et l’ exportation de farine , quant aux castors ils sont l’ emblème de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales , la première à s’ être installée ici.

Le tout est surmonté du célèbre aigle qui n’ en est pas un .

J’ ai nommé le Pygargue à tête blanche, symbole des Etats – Unis depuis 1782 .

Quant à la date de 1625 : c ‘est celle de la fondation de la Nouvelle-Amsterdam, rebaptisée New York, en l’honneur du duc d’York (le frère du roi Charles II) , lorsque les Anglais conquirent la colonie en 1664. Sur certains drapeaux c’ est d’ailleurs cette date qui y figure.

Un quelconque rapport avec la bière 1664 ?
Non ! Cette boisson n’ est ni Hollandaise, ni Anglaise mais Alsacienne et 1664 fait référence à l’année de fondation de Kronenbourg !

Ah , j’ allais oublier la devise :« Sigillum Civitatis Novi Eboraci » , qui signifie « Le Sceau de New York ».

Après cette parenthèse historique très instructive, je vais aborder le problème des trois hélicoptères de la police de NYPD qui nous escortent depuis une bonne demie heure, remplis de types qui machouillent leur chewing-gum et nous surveillent cachés derrière leur Ray-ban .

… OUPS … Allons nous passer la nuit dans les geôles du Shérif ?

Ou remplir une tonne de paperasse et payer une lourde amende pour ne pas avoir respecté les procédures ?
Des souvenirs en perspective … Le propre du voyage sorganisé !

La suite ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron,

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Photos de l’ article :

Photo New-York vue aérienne : capture d’ écran de Google Earth : ICI

Photo Drapeaux de la ville de New-York : ICI

Photo de notre Zeppelin : ICI

 

Arrivée à New York

RahmenStatue1885 Armature de la statue de la liberté

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

Comme Yves Simon ,

«J’ai rêvé New York!
J’ai rêvé New York!
J’ai rêvé New York!
New York City sur Huston! »

Eh bien mes aïeux, j’ ai bien cru que nous n’ y arriverions jamais !
Nous étions à bout de souffle, épuisés, vidés, quand soudain Gibulène s’ écria : « Terre, terre Capitaine !»

Enfin pas trop tôt !

L’ on pouvait deviner au lointain une sombre silhouette qui se détachait sur l’ horizon . Celle de la statue de la liberté ! « La liberté éclairant le monde !»

Le vent qui est revenu nous y envoie droit dessus.

Nos prières et surtout nos offrandes à éole de ces derniers jours ont été récompensé ! 😉

Ah l’ Amérique … Un puissant sentiment m’ envahit , une espérance sans limite .
Tout devient possible , nos rêves les plus fous réalisables .

Une vie meilleure pour nous et nos enfants .

De la réussite, de l’argent, du bonheur de l’ amour .

On dirait la promesse faites par la bande annonce d’ un célèbre blockbuster Hollywoodien pour sa sortie prochaine !

N’ est-ce pas cela que l’ on appelle le rêve Américain ?

Nous faisions « Le tour du monde des clichés» et bien nous y sommes !

De belles images véhiculées à l’ intention des migrants …
Enfin, à l’ époque quand le pays avait besoin d’une main d’ oeuvre bon marché !
Maintenant il faudrait apparemment mettre le holà. Patrouiller pour contrôler tout ça . Construire des murs, ériger des remparts. Concurrencer la muraille de Chine !

Et oui, l’ Amérique et son industrie autrefois florissante semble encaisser elle aussi , comme celle de la vieille Europe, le mauvais coup de la mondialisation .

Mais je veux croire encore au rêve Américain . Garder espoir, foi en ses valeurs !
Refuser l’ idée d’ un sort de l’ humanité définitivement scéllé par la délocalisation.

A mesure que nous nous rapprochons du monument, mille questions envahissent mon esprit .

Puisque l’ Amérique a aussi son Administration et ses procédures, faut il un plan de vol pour survoler ce beau et grand pays ?

Un permis de séjour pour s’ y poser ?

Y accepte t’on encore des Français , de surcroît suspendus à une véritable bombe volante ?
Et nos vaccins ? Sont-ils tous à jour ?
Allons nous devoir être mis en quarantaine sur Ellis Island comme au bon vieux temps ?

Arriver par les airs accrochés à un vieux zeppelin de location n’est pas commun !

La suite de cette aventure avant un mois ce coup là ! LoL ! Promis !

Il y a parfois dans la vie réelle plus de turbulences que dans les cieux …

Ca y est ! La suite est  ICI  😉

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Photos de la page : Photo 1, Photo 2