New York Approche finale

Long Island vu du ciel

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début c’ est ICI .

L’ inconvénient du Zeppelin est sa lenteur, comme vous avez pu le remarquer !
Mais aussi un de ses avantages .
L’ on a en effet tout loisir d’ admirer le paysage que Mère nature nous offre.

On peut même profiter de son évolution, seconde après seconde.
Un nuage qui se colore en orange , petit à petit.
D’ autres plus sombres et menaçants qui remplissent maintenant tout l’ horizon.
Il doit y pleuvoir , un arc en ciel apparaît !
D’ où nous sommes il semble auréoler la statue de la liberté, comme pour mieux la mettre en valeur .

Spectacle que nous ne reverrons plus. Trop de paramètres non reproductibles !
Altitude, disposition des nuages, incidence de l’ éclairage, bruine, notre position exacte au moment où le phénomène s’ est produit …

Ce sont ces instantanés magiques, «divins» que notre planète nous propose d’ admirer régulièrement . L’ éternité semble s’ y figer et la terre s’ arrêter de tourner … Et puis la mécanique céleste se remet en mouvement … Mais c ‘est bien leur unicité qui fait de nous des témoins privilégiés, et génère l’ émotion 🙂

Tribord toute ! Le gouvernail vient taper en butée et propulse notre aéronef brusquement vers l’ Est.
Direction l’ aéroport John Fitzgerald Kennedy .
Nous atterrirons plus exactement aux abords de celui-ci.
Dans une zone où nous ne risquerons pas de croiser la trajectoire de vol de long – courriers !

New York .

Ses bâtiments, ses rues, ses avenues tirées au cordeau, un quadrillage d’une géométrie parfaite qui me donne l’ impression que nous survolons le typon d’ un immense circuit imprimé, une carte mère géante .
Tiens là un château d’ eau ( un condensateur ! ) , plus loin un bâtiment en forme de donuts ( une bobine d’ induction ! ) .

Nous survolons Brooklyn, admirons aussi le Queens vu du ciel .

Nous nous rapprochons lentement mais sûrement de l’ aéroport et commençons à amorcer notre descente.
Un drapeau de la ville se dresse fièrement en haut d’ une tour.
500px-Flag_of_New_York_City

Il raconte bien l’ histoire de la «City» et celle de la colonisation de ce continent.

Les deux personnages : Dexter, un colon Néerlandais, et Sinister, l’ Indien d’ Amérique, l’ autochtone.
Tous deux réunis et unis autour de quatre ailes de moulin à vent , entourées par deux tonneaux et deux castors .
Ils représentent respectivement l’ industrie phare de la ville en 1674 : la fabrication et l’ exportation de farine , quant aux castors ils sont l’ emblème de la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales , la première à s’ être installée ici.

Le tout est surmonté du célèbre aigle qui n’ en est pas un .

J’ ai nommé le Pygargue à tête blanche, symbole des Etats – Unis depuis 1782 .

Quant à la date de 1625 : c ‘est celle de la fondation de la Nouvelle-Amsterdam, rebaptisée New York, en l’honneur du duc d’York (le frère du roi Charles II) , lorsque les Anglais conquirent la colonie en 1664. Sur certains drapeaux c’ est d’ailleurs cette date qui y figure.

Un quelconque rapport avec la bière 1664 ?
Non ! Cette boisson n’ est ni Hollandaise, ni Anglaise mais Alsacienne et 1664 fait référence à l’année de fondation de Kronenbourg !

Ah , j’ allais oublier la devise :« Sigillum Civitatis Novi Eboraci » , qui signifie « Le Sceau de New York ».

Après cette parenthèse historique très instructive, je vais aborder le problème des trois hélicoptères de la police de NYPD qui nous escortent depuis une bonne demie heure, remplis de types qui machouillent leur chewing-gum et nous surveillent cachés derrière leur Ray-ban .

… OUPS … Allons nous passer la nuit dans les geôles du Shérif ?

Ou remplir une tonne de paperasse et payer une lourde amende pour ne pas avoir respecté les procédures ?
Des souvenirs en perspective … Le propre du voyage sorganisé !

La suite ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron,

Fantasy Airship City Float Dream Floating City

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Photos de l’ article :

Photo New-York vue aérienne : capture d’ écran de Google Earth : ICI

Photo Drapeaux de la ville de New-York : ICI

Photo de notre Zeppelin : ICI

 

11 réflexions sur “New York Approche finale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s