Auroville PART II

Kutti Revathi - Divulgacao

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Auroville_symbol AUROVILLE PART II

Chemmani notre interprète et guide.
Prénom qui veut dire « Parfait Joyau ».

Elle porte son nom à merveille.

Sa gentillesse et sa douceur n’ ont d’ égales que sa beauté et son intelligence.

Et puis elle a cette grâce naturelle propre aux félins, qui se déplacent lentement, tout en souplesse, sans faire de bruit.

L’ air est si doux ce matin . Nous marchons tous deux en direction de maisonnettes.

J’ apprends en parlant avec elle, qu’ elle enseigne à l’ école primaire de New création depuis environ 10 ans maintenant. Une instruction gratuite pour tous, qui accueille aussi des enfants des villages voisins. Ceux dont les parents ne peuvent s’ occuper, sont même hébergés et nourris !

Elle maîtrise très bien la langue française , ainsi que l’ Anglais, l’ Espagnol et le Tamoul du Tamil Nadu, état où se trouve Auroville.

Cette rencontre me fait espérer que toutes mes questions trouvent réponse.

– Chemmani, comment Auroville fonctionne-t-elle ? Qui la finance ?

– C’est une fondation subventionnée par l’ état qui peut d’ ailleurs récupérer tous les biens en cas de dissolution .

– Ah, mince !

– Et oui ! Sans les nombreuses aides financières du gouvernement indien, Auroville ne pourrait exister. Même si la ville produit son énergie, et ses aliments, qu’ elle a un supermarché coopératif, des artisans, des hôtels pour accueillir les touristes !

On va doucement vers l’ indépendance.
Une croissance économique respectueuse de la nature est forcément plus lente.
Et puis vous savez  …

– Nous pourrions peut-être nous tutoyer ? Tu peux m’ appeler Glomérule aussi, si tu veux.

– D’accord. Où en étais-je ? Ah oui ! Tu sais Glomérule, nous sommes partis de rien, il y a 50 ans. C’était un désert ici, avant !

Des centaines de bassins pour retenir l’eau de la mousson, ont été créés.
Et trois millions d’ arbres de 160 espèces différentes plantés par 800 volontaires du projet « Sadhana Forest» !

– Et si un jour, j’ai envie de venir m’ installer ici, comment je fais ?

– Rien de plus simple Glomérule.
Tu demandes d’ abord un visa indien de type X, eXtensible , renouvelable en anglais.
Tu auras mis de l’ argent de côté pour vivre ici pendant un an.
Pas de salaire la première année pour ton travail !
Il faut faire ses preuves ! Auroville se mérite !

Et si tu tiens, tu percevras de 10 000 à 20 000 roupies par mois, entre 4 et 8 Euros par jour pour un travail à temps plein, 6 jours par semaine.
Ton repas végétarien te coûtera à la cantine collective environ 200 roupies.
En Euros, ça fait, euh… Deux euros quarante . Hum… Oui, c’est ça, deux euros quarante !
Pour sûr, tu ne feras pas fortune ici !

L’ idéal pour toi, serait d’avoir un pécule conséquent avant venir t’installer ici, pour que tu puisses faire construire, car ce n’est pas donné !
Il n’ y a pas assez de logements. Au début, tu devras  garder celui d’ un aurovillien partit en déplacement, et le libérer pour son retour. Ne prévois qu’ une valise !

Après, tu pourrais ouvrir ton commerce. Attention, tout est à ta charge. Ensuite, tu devras reverser alors 30 % de tes gains à la communauté, mais tu gagnerais plus quand même qu’ en travaillant dans les champs.
Sinon, si tu n’ as pas de revenu, il y a un genre de rmi à Auroville. Tu touches 5 000 roupies par mois, environ 60 Euros.
Et là, il ne te faut pas être malade ou avoir envie de prendre l’ avion pour rentrer en France !
Mais bon, tu ne restes pas sans rien !

– Merci pour tout ces précieux renseignements Chemmani . Je vais continuer ma visite seul, si tu n’ y vois pas d’ inconvénients .

– Pas de problème. Bonne visite Glomérule .

Je ne peux m’ empêcher de penser à Rutsuko Shōji.
Lui qui rêvait d’ un autre monde … Où l’ argent ne régnerait pas en maître !
Quelle déception pour lui !
Je m’ en vais à sa rencontre et ne vais pas le lâcher d’ une semelle pour être à ses côtés et le soutenir… Quand son rêve d’ enfance s’ effondrera !

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à L’ Ecriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page : En en-tête, le portrait de Kutti Revathi poétesse tamoule qui se bat pour le droit des femmes. Pour en savoir plus sur elle, un blog super et en français cliquez ICI

Symbole d’ Auroville cliquez ICI

Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

Sources utilisées :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auroville

https://reporterre.net/A-Auroville-qui-fete-ses-cinquante-ans-l-utopie-est-toujours-vivante

http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Pratiques-spirituelles/Articles-et-Dossiers/Auroville-40-ans-apres

Plus d’ infos, plus récentes sur le site d’ Auroville France
https://www.auroville-france.org

 

12 réflexions sur “Auroville PART II

    • Tout à fait. Voyager est pour cela aussi formateur et enrichissant. Il permet de se rendre compte des conditions de vie des autres, ailleurs avec d’ autres repères que les nôtres. En Mauritanie par exemple, celui qui aura son petit troupeau de chèvres et sa petite maison de briques et tôle ondulée, ne sera pas à plaindre. Les signes extérieurs de richesse,là-bas, sont d’ avoir beaucoup de chameaux, un quatre-quatre dernier cri, la grande et belle maison ou tente qui va avec bien sûr. Des enfants, moins bien lotis, vous demandent un mouchoir en papier ou un simple stylo comme monnaie d’ échange . Ils se fabriquent des jouets avec des trucs récupérés dans les poubelles.

      Aimé par 2 personnes

      • Ces enfants sont touchants. Ceux que j’ ai croisés étaient très fiers des jouets qu’ ils avaient fabriqués eux-mêmes. Un bidon plastique découpé pour l’ habitacle, pour les roues des gros bouchons d’ aérosols reliés par un axe, le tout tiré au bout d’ une ficelle. De l’ imagination, de l’astuce, et roule !

        J'aime

    • Exactement. Une fois que le troc a atteint ses limites, l’argent devient un outil vite indispensable comme moyen d’échange.
      Et tout comme le couteau, c’est l’usage que l’on en fait qui peut être contestable, ou pas.
      L’injustice existe effectivement depuis l’aube des temps.
      Deux familles de chasseurs néandertaliens se disputent une proie.
      Une l’emporte et l’autre reste sur sa faim, ressentant ce sentiment d’injustice et de désespoir.
      Mais actuellement nous aurions les moyens de fonctionner autrement me semble-t-il, non ?
      C’était le rêve de Rutsuko Shōji en tout cas.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s