Baby sitting blues

Attablé à la terrasse d’un troquet devant une formule café/croissant, j’assiste
une fois de plus à cette (triste ?) scène.

child-2411855_640

Baby sitting blues.

Je les regarde ces parents bâillant,
Visages blafards, « zombifiés »,
Endormis tard, trop tôt réveillés,
Par les pleurs de leurs jeunes enfants.

Ils me rappellent le temps,
Où j’étais comme eux épuisé,
Où j’avais souvent hâte de rentrer,
Me reposer de ces congés éreintants.

Pourquoi prendre des vacances,
En déplaçant son quotidien .
Espoir de se retrouver… en vain,
Rapprochement… perdu d’avance.

Parce qu’il faut « partir absolument» ,
Paraît-il «comme tout le monde» ,
Oui, avec ses deux têtes blondes,
Les priver de sieste, obligatoirement !

Le routinier purgatoire que l’ on pense briser ,
N’ est rien à côté de l’enfer de Dante,
De ces tristes villégiatures exténuantes,
Où l’ on finit par se fâcher, ou même se séparer …

Quelle(s) solution(s) : des horaires adaptés,
Pour nos bambins surexcités ?
Papi et mémé pour une garde alternée,
Pour une dynamique de couple retrouvée ?

Bonne fin de vacances…

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 07 Août 2017.

Source de la photo : cliquez ICI

16 réflexions sur “Baby sitting blues

  1. Tellement vrai… J’ai honte de le dire mais parfois j’ai hâte de reprendre le travail… Puis, les papis et mamies ont aujourd’hui envie de « profiter » de leur retraite! Donc, les petits-enfants, c’est avec modération à notre grand désespoir…

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonjour Glomèrule Néphron,
    Et pourquoi faudrait-il rentrer dans le moule ? Vivre simplement sa vie en profitant des petits bonheurs de chaque jour sans se mettre de contraintes 🙂
    Il y a quelque temps, j’ai entendu une personne me demandait si je partais en vacances, lui répondant que non, elle s’est presque excusée, elle, de partir. Personnellement je suis tranquille, tout va bien, je suis en paix avec cela.
    Ou je vous rejoins c’est dans le constat de ces jeunes parents qui ne s’en sortent pas, ces pleurs d’enfants, je pense souvent, cela n’est plus pour moi, ouf ! Mais chut Glomèrule Néphron cela reste entre nous 😉

    Aimé par 2 personnes

    • Bonjour,

      Le conformisme. Pourquoi s’y plier ? Cela pourrait être le prochain sujet de philo ! Vous avez 4 heures ! Je pense que lorsque l’on vit encore avec les enfants, il est plus dur d’y échapper. Pour moi, le problème des voyages pendant les vacances ne se pose plus. Avec un grand qui fait des études payantes dans le supérieur, plus assez d’argent pour partir. Ca s’est fait ! Mais si j’en avais les moyens, partir pour partir, je ne le ferais plus. Avec le temps, l’on gagne en sagesse et simplicité. Retour aux valeurs essentielles ! Et en ce qui concerne les pleurs, chaque chose en son temps ! Personne ne nous blâmera ! Je crois qu’une très grande majorité de personnes ressent ou les mêmes choses 😉 Bonne journée Fanfan 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.