Le témoin

Je vous ai proposé depuis cet été, toute une série de textes dépoussiérés et remis à l’honneur sur ma page d’accueil.
Ces textes et poèmes de 2017, tirés de mon blog naissant donc, méritaient je trouve, un peu plus que d’être stockés dans la rubrique archives .
Celui-ci clôturera cet intermède qui, je le reconnais, s’est un peu étalé dans le temps.

felix-dubois-robert-93143

Le témoin.

Tu étais heureux et fier pour mes parents lorsque tu appris que ma mère était enceinte.

Tu fus rempli d’ émotion, lorsqu’ ils revinrent pour l’ accouchement.

Plus tard, tu assistas au stress des vaccinations, à mes petits bobos, mes maladies infantiles, mes rhumes, mes grippes …

Ton air réprobateur me remit dans le droit chemin lorsque, convoqué chez le directeur de ce collège, j’attendais avec toi devant son bureau.

Tu partageas aussi avec moi mes réussites aux examens scolaires.

Présent, tu fus rassurant et maître de patience avant ce concours ou cet entretien d’embauche.

Tu incarnas le témoin réjoui à mon mariage, dans cette immense salle de la Mairie.

Puis un cycle se réenclencha avec mon enfant, naissance, docteur, école, et cetera.

Dans cette pénombre de ce petit couloir des urgences, tu entendis comme moi ce médecin au fort accent, m’annoncer cette terrible nouvelle : la phase terminale de cancer de ma mère …

Et je le sais maintenant.

Quand viendra mon tour, le grand voyage, le dernier, tu seras là .

Toi, l’ ARBRE des maisons, le FICUS .

Celui qui peuple tous les lieux, salons, bureaux, halls … salles d’ attente, celles des maternités, médecins, écoles, administrations, mairies, urgences …

Silencieuse et discrète forêt magique éparpillée.

Sentinelles de l’ Humanité, vous serez toujours à nos côtés, vivant avec nous joies, angoisses, et peines.

Il suffit juste de tourner un peu la tête pour vous remarquer …

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 28 septembre 2017.

Source photo : cliquez ICI

25 réflexions sur “Le témoin

    • Bonjour,
      Merci beaucoup Fanfan pour votre commentaire.
      Je voulais mettre à l’ honneur ces compagnons de vie, très discrets mais toujours présents dans nos vie, pour le meilleur et pour le pire.
      Je pense et espère que tous ceux qui ont lu ce texte les regarderont autrement 😉
      Bonne journée 😉

      J'aime

  1. A deux ans près, presque jour pour jour ! J’ai particulièrement aimé ce texte, tu as eu raison de le dépoussiérer. J’ai apprécié la chute inattendue (ça m’amuse toujours de le lire et de le faire), tous les moments d’une vie qui résonnent en moi, et surtout, cette ode au ficus, à l’arbre, en fait, pour moi, à la nature en général. Maintenant, me tarde de lire des nouveaux textes d’automne 2019 🙂 ! Belle journée à toi, Sabrina.

    Aimé par 1 personne

  2. Hello ! Merci pour cet humour qui se fend la pipe ! Mon blog (Pas Plus Haut que le Bord sur Word Press) est passé en mode restreint, avec une autorisation préalable, ce blog bien apprécié est invité à toquer à la porte, on lui ouvrira ! Amicalement Nowo

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.