Hommage à Claudine

Texte sur la différence (suite).

Wings Girl Woman Angel

Hommage à Claudine.

 

Si vous l’ aviez connu Claudine,
L’ avant bras droit en moins,
Et pourtant rien de moins,
Elle bricolait, faisait la cuisine,

Mais aussi le ménage, jardinait…
Un jour sa vie à nouveau bascula,
Son petit se noya,  dans l’ alcool elle sombra,
Puis se reprit et éleva fille qu’ elle eu après.

Très jeune elle avait perdu son père,
Mort d’une chute du toit , tombé,
De la maison qu’ il construisait,
Abri pour protéger enfants et mère.

 

Pour finir Claudine perdit sa mère, maladie de Charcot,
Puis se dégrada à son tour, cancer du pancréas,
Qui lui laissa six mois de répit , puis décéda,
Laissant sa fille Pauline, vingt ans, sur le carreau.

De la misère aussi , vie de m–de vous dis-je,
Et pourtant elle était toujours de bonne humeur,
Elle voyait du positif jusque dans le malheur,
Un beau monument il faudrait que je lui érige.

Quand je peine, et rame aujourd’ hui,
Je pense à elle, reprends des forces,
Retrouve mes ailes, redevient véloce,
Tant d’épreuves surmontées, leçons de vie.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

La médisance

Funny No See Cartoon Say Monkey Evil Humor Hear

La médisance.

Je me rendais l’autre matin,
Chez le boulanger chercher le pain.

Je marchais derrière, discret,
Deux personnes qui médisaient.

Sport apparemment local !
National ? Non… mondial ?

Je n’ aime pas la médisance !
Elle n’ existe pas dès la naissance,

Mais alors d’ où vient elle ?
Et imaginez ce que celui ou celle,

Qui des autres médit,
Dira de vous ou de vos amis.

Et si la médisance … était une personne …

L’ on pourrait l’ imaginer rabougrie,
Toute vêtue de noir ou de gris.

Sa bouche tordue, moue aigrie,
Rongée par le fiel qui en est sorti.

Qu’ a t-elle subi dans sa vie,
Pour être devenue ainsi ?

Tous ces jugements, ces a prioris dits
Sur ces gens, par ignorance, par jalousie ?

Par esprit de vengeance,
Injustice, impuissance ?

Par complexe d’ infériorité,
de Caïn, de supériorité ?

Pourquoi les autres autant critiquer,
Fourbe, pour mieux les dominer ?

Guerre de pouvoir de la nature humaine,
Arriver à ses fins grâce à la rumeur ou à la haine ?

Pourquoi ses mots deviennent armes,
Traîtres poignards, génèrent les larmes ?

Pourquoi ne peut elle pas dire les choses en face,
Cette médisance … moi ça me dépasse …

Glomérule Néphron.

avatar-articles

Mais en même temps qui peut dire qu’ il ne l’ a jamais ,
Jamais été, ne serait-ce qu’ un peu dans le passé.

Et moi le premier…
Oublié ? Oublié !  😉

Photo de la page cliquez ICI

Vilains garnements

nuclear-threat-2721836_640

Cet été, je voyageais en Utopie.

Mais au même moment, dans cette dimension qu’ est la Dystopie qui lui est parallèle et opposée…

 

Vilains garnements !

Déjà tout petit tu l’étais,
Ce despote qui régnait,

Sur ces parents distants qui,
Te disaient toujours oui.

Sur ces employés de maison,
Qui ne te répondaient jamais non.

Enfant sadique et capricieux,
Tu torturais fourmis et bêtes à bon dieu.

Tu y prenais déjà ce malin plaisir,
Plus tard tu fis de tes opposants des martyrs.

Toi le tyran mégalo, le dictateur,
Qui aimait à toujours faire peur,

Autrefois avec des pétards.
Et devenu tout-puissant,

Tu terrorises le monde entier,
Bombes nucléaires et «essais».

————————————————-

A l’autre bout de cette Terre, Gaïa,
Un autre destin simultanément se réalisa.

Tu étais déjà enfant, colérique,
Imbu de toi même, fier et tyrannique.

Traitant les gens de maison,
Comme de simples pions,

Tes choses, les rejeter, les humilier,
Tes jouets, tu aimais déjà régner.

Tu adorais déjà dire: « vous êtes virés !»
Pour affirmer, suprême extase, ta supériorité.

La puissance de l’argent ne t’as pas suffit
Il te fallait le pouvoir, réussir des élections.

Parvenu enfin au sommet,
De la gloire et de la célébrité,

Perversité narcissique couronnée,
Tu terrorises aussi le monde entier.

Avatar articles

Glomérule Néphron.

atomic-bomb-67530_640

Pauvre peuple de Dystopie.
Univers où le Mal a pris le pouvoir et règne en Maître…

Photos de la page :  Photo 1, Photo 2 .

Sans L

Pearly Aura Female Sky Angel Guardian Angel

Pour clore cette anecdote Remington, et la parenthèse Georges Perec – oui, un type très personnel  😉  – qui démontra que l’ on peut facilement vivre sans « E » ( sans eux) .

Voici un petit poème qui répond au fond et à la forme mais antinomiquement, à la question : puis-je vivre sans « L » (sans elle) ?

Sans L,

Puis-je vivre,
Uniquement survivre ?

Des années de vie à deux,
Nous ont soudés, épreuve du feu.

Toujours une profonde connivence,
Un premier jour où tout commence.

Tant de fois secoués, éprouvés ,
Sauvés par nos destins fusionnés.

Comment progresser, atteindre,
Extases, béatitude, sommets…

Sans L .

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

Amours

Sea Fantasy Mermaid Siren

Amours.

Par leur mélodieux chant attirés,
Par leurs sourires sensuels,
Promesses d’ extases sexuelles,
Mutuellement envoûtés.

Une fois de plus aveuglés,
Ils y croirons encore,
Ignorant toujours la mort,
De cet amour, programmée.

A espérer comme le tout premier,
De nouveau se jetteront sur ses écueils,
S’ y déchiquetteront jusqu’ au deuil,
Aventure mort-née déjà drossée.

Le temps finira par tout diluer,
La sirène ne sera plus,
Son Triton non plus,
Lente agonie de leur hymen brisé.

Disputes, jusqu’ à la haine…
Cette fois définitivement fini:
Partiront chacun de leur côté et puis,
Et puis à nouveau «Terre, terre, Capitaine»…

Amours, Spirales infernales,
Tourbillons d’ âmes entraînant,
L’ Autre irrésistiblement,
Vers le gouffre abyssal .

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

 

Opération fraternelle

stock-2463798_640

Lors de mon voyage en «Utopie» , je découvrais au Muséum une stèle de marbre de deux mètres de hauteur, gravée de lettres en or. Son texte fut écrit par un certain Martin Luther « Kang » pendant la période ou les différents clans Utopiens s’ entre-déchiraient.

Opération fraternelle.

C’ est en additionnant nos différences,
Que nous multiplierons nos chances,
De nous soustraire au règne du chiffre,
La racine du mal qui tente de nous diviser,
Tous ensembles redevenir nombre premier.

Glomérule Néphron.

avatar-articles

Photo de la page cliquez ICI

Fable de la cigale et la fourmi revisitée

art-2593995_640

Fable de la cigale et la fourmi

(revisitée et mise à jour : MAJ KB 07/09/2017)

 

La cigale ayant fini sa tournée d’ été,
En bonne intermittente du spectacle fit,

Comme chaque année, obligée,
Une demande d’aide à la fourmi ,

Comme d’ habitude qui lui fut refusée,
Sous prétexte qu’elle avait qu’ à chanter l’ hiver aussi !

La cigale en eut marre d’ autant galérer :
« Un peu de solidarité, faudrait inventer le RMI !

( RMI : Revenu Minimum pour Insectes )

La fourmi se dit être mon amie mais,
Elle ne me donne jamais rien aussi !

Il faut que je trouve un système D,
Que ce soit elle qui me paie, toute ma vie !

Je crois que j’ai une bonne idée…
Riras bien qui riras… tu vas voir Mimie !

Cet hiver décidé, je me fais une tournée,
Et puis si je me les gèle, les ailes, tant pis !

Ensuite, je met tout le blé récolté de côté,
Et c’est moi qui lui prêterai à la fourmi.

En plus malin oui, il y aura à bloc d’ intêrets,
Pour rembourser, elle aura pas assez d’ une vie ! »

L’ idée du crédit révolving à 20% était née,
La finance et l’esclavage moderne aussi .

Moralité :

Qui aurait cru… sacrée cigale
Hein quoi, la morale ?
Y en a pas ! Rien à faire !
On mélange pas l’ affect avec les affaires !

Un peu de musique ? -La cicrane et la froumi – Pit et Rik-

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI