Le cercle des poètes disparus

Literature Learn Book Pages Text Book Read

 » Le cercle des poètes disparus  »  ( un petit hommage)

( suite et fin du « Mystère du grenier » ) .

Auparavant …
Six vis plus tard donc, le panneau céda.
Un vent froid s’engouffra violemment dans les toilettes.
Leur glaça l’échine, à tout point de vue !
Surtout lorsqu’ ils découvrirent ce qui se cachait dans la pénombre de ce lugubre grenier …. Stupeur générale …

Baignée par une lumière blafarde provenant d’ un vasistas percé dans la toiture, un bureau disposé juste en dessous !
Et à l’opposé sur la gauche, un lit !!!

Impossible de voir, ou même espérer deviner le fond de cette pièce.
Comment ces meubles avaient atterri là, bien plus larges que l’ ouverture par laquelle ils étaient censés être passés?
Qui avait vécu ici ?

war-469503_640 (1)  Y avait t-on caché des personnes, des résistants, des fugitifs ?
… La nuit venue… les couloirs vidés, l’on ravitaillait discrètement par la petite trappe ces gens, en denrées et boissons . En tendant l’oreille l’on aurait pu presque entendre leurs chuchotements dans l’obscurité, et l’ émission écoutée en sourdine sur un poste à lampe TSF : Radio Londres … « les Français parlent aux Français» …

Non ! Pas logique, pensa Max .

Cette cité scolaire a eu en effet une histoire tragique en rapport avec la seconde guerre mondiale, mais la bâtisse elle, est bien plus récente . Elle date environ des années 1950 !

Hum ! A la réflexion, cet étage avait été pendant quelques années le dortoir de l’internat …

… Peut-être qu’ un groupe de jeunes s’y réunissait.
Oui, c’est cela ! Ils avaient fondé un cercle très privé.
Avaient prêté serment par le sang, et se retrouvaient tous les soirs à veiller très tard.
Se lisant à tour de rôle les poèmes et romans des plus célèbres écrivains .
«Le cercle des poètes disparus»  😉
L’endroit résonne encore de leur rires étouffés.
Le surveillant général toujours prêt à fondre sur sa proie, tournait, virait dans les couloirs, tout proche.

Calligraphy Antique Business Document Book   Ils devaient aussi sûrement composer eux mêmes …

Fouillons donc ce bureau, ses tiroirs recèlent peut-être quelque chef d’oeuvre oublié, pensèrent en même temps nos trois pieds nickelés .
Ils enjambèrent à la queue leu leu le WC posé au milieu du passage, et passèrent l’ étrange trappe .
La laine de verre encore moelleuse, cocon grisé par la poussière du temps, s’enfonça alors sous leurs pas .
Ils progressaient dans ce clair obscur.

En fin de compte le « bureau » était une table de couturière,
le « lit » dépourvu de matelas, juste un sommier en mauvais état.
Ni livre, ni essai, aucune trace de vie passée !

Lit             Bureau

En fait, la table était le vestige d’ une section qui avait existé à l’ étage inférieur et dans laquelle les jeunes filles apprenaient à coudre , repasser et cuisiner . Le lit lui, de la même époque faisait parti du dortoir de l’ étage. Puis vint la première rénovation qui réorganisa ce bâtiment en pôle scientifique et technique, dans les années 1970.

Les combles étaient une ancienne réserve dans laquelle l’on avait stocké ces meubles cassés en attendant de les évacuer pour les jeter.

Mais oubliés là, les travaux effectués, une trappe posée à la place de la large porte qui avait permis de y les déposer, rajoutait encore au mystère .

sherlock-holmes-147255_640 « Elémentaire mon cher Watson !» .

Oui, le mystère réveille en nous nôtre âme d’enfant .

Un vieux grenier sombre et inquiétant, de l’ illogique .

Assez pour attiser et ranimer des émotions d’antan, mélange d’appréhension, de peur et de curiosité fébrile .

Et tout à coup vous avez 7 ans, courageux explorateur… mais pas téméraire quand même !

Child Torn Box Girl Eye Hiding Young Boy Hole

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photos de la page : Photo 1, Photo 2Photo 3, Photo 4, Photo 5

Le mystère du grenier

CWooden Beams Hay Loft Dachgibel Wood Lattice Attic

Le mystère du grenier.

Ce matin là, Max reçu la visite de Fredo et Manu, deux factotums.
Ils étaient venus le voir pour savoir s’ il connaissait la manière d’accéder aux combles, situés juste au dessus de la 116 , une salle de cours .

En rapport avec la rénovation de cet établissement scolaire, une nuée de spécialistes se rendaient au chevet du vieillard pour l’ ausculter.
Il leur fallait donc pouvoir accéder à cet obscur recoin .
Y pratiquer quelque prélèvement pour analyse ou tout autre investigation.
Et ce afin de pouvoir opérer le malade de la meilleure manière qui soit .
Lui donner une chance de rallonger son espérance de vie !

Bref, Max se souvint d’ une précieuse information que ce vénérable collègue, avant de partir en retraite, lui confia : « A l’ étage du dessus, il y a une porte secrète dans le mur… et derrière tu trouveras … » . Soudain, le bruit de la stridente sonnerie retentit !
Il détourna un instant le regard, attiré par un grondement sourd.
Les élèves criaient, se bousculaient, dévalaient les escaliers.
Une véritable crue ! Vaison- la- romaine ! La récréation venait de sonner !
Max se retourna, s’ apprêta à demander plus de détails à … mince plus personne !

Voyage Explore Journey Travel Traveller Travelling  Voilà donc nos trois courageux explorateurs, Fredo, Max et Manu, partis à l’ aventure.
Effectivement à l’ étage, il y avait bien « une ouverture » dans le mur .
Juste au dessus de ces toilettes ! Pour le moins étonnant, non ?
Une trappe de visite tout au plus. Bien loin de la porte promise !

Trappe
Etait-ce là l’accès indiqué ?
Que faire, maintenant ?
Retourner à l’ atelier à l’autre bout de la cour pour chercher la visseuse ?
Ou faire avec les moyens du bord : arriver à dégoter à l’ étage inférieur un vieux tournevis au fin fond de l’établi de cette salle de technologie, la 116 .
Explorateurs dans l’âme certes, mais jusqu’ à un certain point !
Dehors il pleuvait … et il faisait froid !
Allez, une poignée de vis à desserrer « à l’ ancienne » c’était pas le bout du monde.
L’ atelier lui, oui !

Ouverte  Six vis plus tard donc, le panneau céda.
Un vent froid s’engouffra violemment dans les toilettes.
Leur glaça l’échine, à tout point de vue !
Surtout lorsqu’ ils découvrirent ce qui se cachait dans la pénombre de ce lugubre grenier …. Stupeur générale …

maxpixel.freegreatpicture    La suite ICI

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photos de la page : Photo 1, Photo 2, Photo 3

Lessivé

Etre lessivé-413688_640.jpg

Est-ce le changement de saison, les variations de températures, une surcharge de travail ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis lessivé !

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Pipi, les dents et au lit ! VDM  😦

Photo de la page ICI

Le témoin

felix-dubois-robert-93143.jpg

Le témoin.

Tu étais heureux et fier pour mes parents lorsque tu appris que ma mère était enceinte.

Tu fus rempli d’ émotion lorsqu’ ils revinrent pour l’ accouchement.

Plus tard tu assistas au stress des vaccinations, à mes petits bobos, les maladies infantiles, mes rhumes, mes grippes …

Ton air réprobateur me remis dans le droit chemin, lorsque convoqué chez le directeur de ce collège, j’ attendais avec toi devant son bureau.

Tu partageas aussi avec moi mes réussites aux examens scolaires.

Présent, rassurant et maître de patience avant ce concours et cet entretien d’embauche.

Tu assistas réjoui, à mon mariage dans cette immense salle de la Mairie.

Puis un cycle se réenclencha avec mes enfants, naissance, docteur, école, et cetera.

Dans cette pénombre de ce petit couloir des urgences, tu entendis comme moi ce médecin au fort accent, m’ annoncer cette terrible nouvelle.
La phase terminale de cancer de ce parent …

Et je le sais maintenant. Quand viendra mon tour. Le grand voyage, le dernier !

Tu seras là encore ! Toi l’ ARBRE des maisons, le FICUS .
Celui qui peuple toutes les salles d’ attente.
Celles des maternités, médecins, écoles, administrations, mairies, urgences …

Silencieuse et discrète forêt magique éparpillée.

Sentinelles de l’ Humanité, vous serez pour nous tous toujours à nos côtés.
Dans l’ angoisse, nos joies, nos peines.

Il suffit juste de tourner un peu la tête pour vous remarquer …

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

Sans L

Pearly Aura Female Sky Angel Guardian Angel

Pour clore cette anecdote Remington, et la parenthèse Georges Perec – oui, un type très personnel  😉  – qui démontra que l’ on peut facilement vivre sans « E » .

Voici un petit poème qui répond au fond et à la forme mais antinomiquement, à la question : pouvons nous vivre sans « L » ?

Sans L,

Peut-on vivre,
Uniquement survivre ?

Des années de vie à deux,
Nous ont soudés, épreuve du feu.

Toujours une profonde connivence,
Un premier jour où tout commence.

Tant de fois secoués, éprouvés ,
Sauvés par nos destins fusionnés.

Comment progresser, atteindre,
Extases, béatitude, sommets…

Sans L .

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

L’ affaire de la lettre 2ème version

letters-1390463_640

Un petit hommage avec ce bout de roman noir, rendu à Georges Perec. Ce géni qui créa un polar de 300 pages sans utiliser une seule fois la lettre « e » . Peut être l’ ancien propriétaire de cette Remington que j’ ai acheté dans un vide grenier, machine à écrire dont la lettre « e » disfonctionnait !

titre suggéré par Les Carnets Paresseux :

« il tapa un roman noir durant la nuit »

Putai.. Jo. Pourquoi t as voulu l’ avoir ?
L ‘ outil du Roman noir … l’ occasion du jour !
L’ individu qui la bradait : « P…r…c » , sais plus !
Un nom armoricain … Maudit soit- il !
J’ aurai du lui … Il va y avoir du sang !
Bon calmons nous !
Sois pro Jo, un bon flic!
Mûris !
Mais pas trop, sinon tu pourris !
Un ripou jamais !

Un roman noir, hum voyons…
Max misa tout son magot sur « un cinq »   😉 un bon bourrin qui aurait pu finir.
Mais la barraca l’ a fuit, ça fait un bail !
Voilà, plus un radis…

Il lui fallait un truc divin.
Un puissant souhait pour avoir plus de sous, sortir du black-out !
Au nom du papa,
du fiston,
du saint machin,
Ainsi soit il …

Non, il lui fallait surtout agir sans mollir !
Finir par avoir la solution à «la disparition » .
Un fou a commis un rapt !
Mais a commis un oubli aussi : un pli, un mot d’ amour !

Y a t- il fait un grigri  ? Hum, fou mais pas idiot !

 

A l’ issue de cet exercice au combien ardu, je n’envisage pas ma vie sans « e » ! Merci à Nuage 1962 et Clem Les narines des crayons qui par leur commentaire m’ ont mis sur la piste de Georges Perec que je ne connaissais pas. J’ ai commandé son livre «La disparition» , le polar écrit sans un seul «e» ! J’ ai hâte de le recevoir afin de découvrir tous les subterfuges utilisés pour cette prouesse littéraire.

Avatar articles

Glomérule Néphron.

Photo de la page cliquez ICI

 

L’ affaire de la lettre 1ère Version

letters-1890342_640

Où nous en étions restés : Cette Remington achetée sur ce marché aux puces et dont la lettre « e» disfonctionnait.
Peut- on écrire un bout de Roman noir lisible sans cette lettre. Les autres touches é et è fonctionnaient, elles .

Voici ce que cela aurait donné !

L’ ambianc-  moit-  -t   -nfumé-  d-  c-  tripot cland-stin m- fit  r-p-ns-r  l’  -spac-  d’un instant, à ma  d-rnièr-  affair-  qui m-  m-na au V-n-zu-la.
M^m-  chal-ur ! Mains moint-s, pi-ds «poit-s» …  -t  tout  l-  r-st-  dégoulinant  -t collant comm-   du papi-r tu- mouch-.
Put…Cinq h-ur-s du mat !
Ras la casqu-tt-  d-  c-tt-  parti-  d-  pok-r  int-rminabl-. Trop d’ alcool, plus l-s idé-s clair-s.
Vu m-s gains, ou plutôt m-s  p-rt-s,  j-  vais êtr-  -nfin  h-ur-ux en amour !
Un d-rni-r  tour. All z,  j-  pari-  ma montr- . Un-  br-loqu-  c-rt-s, mais qui brill-.
Pour c-s  pi-s  ça ira bi-n !
J-  l-ur  fait compr-ndr-  à mot couv-rts, qu-  j-  suis aussi armé.
Fidèl- à ma d-vis- : si tu v-ux quitt-r  l-  j-u  -n paix avant l-s  d-tt-s  alors prépar- la gu-rr-.
La dissuasion y a qu- ça d- vrai ! D-mand-z  aux Russ-s -t aux Ricains.
R-marqu-z  c’ -st aussi un p-u un-  gu-rr- froid-  dans son g-nr-, l-  pok-r.
M-  voilà  -nfin sorti d-  c-  traqu-nard.
-n  croisant c-  rat dans   c-tt-  ru-ll-,  j-  r-p-ns-  à  c-tt-  sal-té d’ affair- : la dispartion.
C-tt-  -nv-lopp-  trouvé-  vid-  sur l-  lieu  d-  l’ -nlèv-m-nt.
Où  -st donc passé-  la l-ttr-  qu’  -ll-  cont-nait ?  Signé-  très probabl-m-nt par le kidnapp-ur.
C’  -st quand m ^m-  pas un rat qui l’ a boulotté !

La version ci-dessus a un peu beaucoup des airs de « jeu du pendu » , vous ne trouvez pas ?

Le prochain texte sera moins long mais plus lisible, une recette à la Georges Perec garantie 100% sans «oeuf» et sans tiret !

Avatar articles

Glomérule  Néphron.

Photo de la page cliquez ICI