La Muse. Acte I. La déculottée de Glomérule

Chopin Monument Paris Muse Music Parc Monceau

La Muse.

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine, sauf la Muse, bien évidemment.

Pièce en trois actes (Saynète), présentée par la troupe du petit théâtre de Glomérule, pour en savoir plus cliquez ICI

ACTE I . La déculottée de Glomérule.

B.C.B.G, GLOME, TCHIOT, LA MUSE

Roulement et tradition des trois coups … le rideau s’ ouvre.

Le décor :
Deux colonnes antiques situées aux deux extrémités, côté public, d’ une estrade à deux marches, imitation marbre.
Adossée contre l’ une d’ elle, une pancarte sur laquelle figure cette petite annonce :
« À cause d’une défection, poste de muse à pourvoir. Elle devra être bien inspirée et d’ une grande disponibilité. Travail dimanche et jour férié possible.
Pas sérieux s’ abstenir » .

Les acteurs :
Sur l’ estrade, à droite : Riri. Il est assis, et habillé en costard cravate, un attaché-case posé à côté de lui. Il se nommera pour l’ occasion : B.C.B.G. ( Bon Chien, Bon Genre).
Au centre : Glomérule, alias GLOME (prononcer Glomé) . Il a le train arrière posé sur l’ estrade et les deux pattes avant sur la première marche.
Il est emmitouflé dans un sweat-shirt noir à capuche, beaucoup trop grand pour lui.
Son museau dépasse à peine de la capuche, et ses pattes ne sortent même pas des manches !

À gauche : au pied de la pancarte le petit Fifi, dont le nom sera pour cette saynète : TCHIOT ( le petit).
Il est couché sur son ventre, devant lui, un cahier d’ école à spirale.
Il fixe la page blanche. Son front plissé lui donne un air soucieux.

C’est alors qu’ entre sur scène Loulou, la muse, vêtue d’ un seyant drapé blanc.

LA MUSE hautaine, en regardant nos trois compères, daigne se fendre d’ un
Bonjour.

B.C.B.G
Bonjour.

LA MUSE à part.
Tiens ! Un chien qui parle !

GLOME
Bonjour Madame.

LA MUSE amusée, à part.
Un sweat qui parle, de mieux en mieux …

Glomé, d’ un vif coup de tête en arrière, enlève sa capuche et dévoile son museau.

LA MUSE à part.
Ah non, pardon ! Deux chiens qui parlent !

Et après avoir regardé fixement pendant un instant Tchiot,

LA MUSE toujours à part.
Et jamais deux sans trois, je suppose !

TCHIOT
Bonjour m’dame.
à part, en parlant de la muse, Bizarre une chienne qui parle, enroulée dans une nappe blanche !

LA MUSE à part
Bingo, qu’ est-ce que je disais ! Trois chiens qui parlent !
Non, mais je vais me réveiller !

GLOME à la Muse
Vous venez pour la petite annonce ?

LA MUSE
Exactement ! Je lis « à cause d’une défection, poste de muse à pourvoir »…

GLOME l’ interrompt
Oui, c’est cela

LA MUSE
Mais, c’ est moi la muse !

GLOME
Parfait, c’est ce que nous recherchons !

LA MUSE énervée,
Non mais c’est moi, Polymnie ! Je suis toujours là et n’ ai pas abandonné mon poste, comme vous le dites !

GLOME
Ah bon ? Pourtant, à mon retour de mon Tour du monde imaginaire, je n’ ai trouvé personne pour m’ inspirer. Il y a eu comme … un instant de flottement, et je me suis senti bien seul. Où étiez-vous donc passée ?

LA MUSE excédée,
Mais je rêve ! Je vais devoir me justifier d’ un contre-temps à… à… à… à un chien ?!

GLOME
Madame, cesser de m’ aboyer dessus et n’ inversons pas les rôles, je vous prie, c’est moi qui devrais être agacé.

LA MUSE condescendante,
Ah oui ? Et dites moi pourquoi ce serait à vous d’être agacé ? Parce que votre muse ne vous est pas dévouée toute entière, et n’ est pas à votre service vingt quatre heures sur vingt quatre, trois cent soixante cinq jours par an ? Vous m’ avez pris pour une hot-line ? (Sur un ton caustique). Allo, bonsoir, Polymnie à votre service, que puis-je faire pour vous ?

GLOME à part
Pas commode la muse, rien à voir avec une bonne fée !

LA MUSE
Sachez Monsieur GLOME que vous n’ êtes pas seul au monde.
Et vous devriez plutôt me remercier, au lieu de vous plaindre !

GLOME
Comment ça ?

LA MUSE
Cette idée de pièce de théâtre, croyez-vous qu’ elle vous soit venue comme ça, par hasard ?

GLOME
Euh…

LA MUSE
Décidément, votre ingratitude n’ a d’ égale que votre impatience !

GLOME à part
Eh bien mes amis, quelle déculottée !

Le rideau se referme sur cette scène.

curtain-812222_640

Aller à l’ Acte II , en cliquant ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron, dont la santé va mieux à présent  🙂

Enfin, du moins assez pour écrire  😉

Encore merci pour tous vos messages de soutien 🙂

Crédits photos : La Muse, Rideau rouge « To be continued »

Problèmes de santé

collerette pour Glomérule

Problèmes de santé.

Ce week-end, j’ ai atterri aux urgences vétérinaires.

Ni borréliose, ni piroplasmose, ni parvovirose, ni rage, mais je vais devoir faire, pendant ces vacances, un peu de tourisme médical.

Aussi l’ écriture,  ainsi que la représentation de la saynète :  » la Muse » , vous connaissez le titre maintenant, 😉 sera probablement un peu reportée dans le temps.

Mais elle se fera !La Muse. Acte I. La déculottée de Glomérule

Merci d’ avance chers lectrices et lecteurs, pour votre compréhension.

Comme promis, La muse. Cliquez ICI

avatar-articles
Glomérule Néphron.

Crédit photo: Photo collerette

Le petit théâtre de Glomérule (suite)

Syria Bosra Amphitheater Rondelle Roman Theatre

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Auparavant …cliquez ICI

Le décor.

Dog Humor Puppy Cute St Patrick's Day Chihuahua

Aldo, notre régisseur de plateau, nous a mâchouillé, craché, puis re-mâchouillé du papier, toute la journée d’ hier.
Nous nous demandions bien ce qu’ il allait sortir de ces kilos de cellulose et de tous ces litres de bave.
– Vous aurez la surprise demain, nous disait-il !

Et miracle, ce matin, après une bonne nuit de séchage, le décor maison de notre saynète était prêt !
Deux superbes colonnes antiques étaient nées, et pour les rendre plus contemporaines, quelques signes tagués dessus.
Elles sont posées aux deux extrémités, côté public, d’une estrade à deux marches, imitation marbre.
Adossée contre l’ une d’ elle, une pancarte.

Certes, notre décor reste minimaliste, rien à voir avec la photo, mais l’ essentiel y est.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photos : Théâtre antique, Aldo notre régisseur

Le petit théâtre de glomérule

La troupe du petit théâtre

Une nouvelle troupe de théâtre vient de naître : « Le petit théâtre de Glomérule » .

Tous les acteurs appartiennent à la gent canine.

Faisons les présentations, si vous le voulez bien.
De droite à gauche, Filou alias Fifi, droit dans ses bottes, la mascotte de notre troupe.
Puis vient Loulou, elle a du chien, vous ne trouvez pas ?
Ensuite, il y a son mari Riri, qui nous vient tout droit du Cours Cabot du Xème arrondissement !
Et pour finir, caché sous la couverture, votre serviteur Glomérule, alias Glomé.
Bien comme diminutif, mais pas mal aussi comme nom de scène, non ?

Cette petite formation, quasiment familiale, aura l’ honneur de vous interpréter quelques saynètes bien envoyées !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photos : Fifi, Loulou, Riri, Glomé, la scène

 

Le Piaf

Le Piaf IMG_0882

Photo de mon petit oiseau …   🙂

Le Piaf.  ( # balanceTonPiaf ) 

Petit oiseau gris bleu,
Pourchassé dans la maison,
Piaf de l’espèce à rouge-queue,
Coursé par une Ivana* à fond !

Sauvé par Claire,
Et son jeté de balai,
Fameux et légendaire,
Oups … Direct dans la télé !

Mais enfin des crocs délivré,
Tu te réfugias sous le canap,
En voletant pour éviter
Que le vélociraptor te happe .

Panique à bord,
Mémorable ramdam,
Un oiseau fuit la mort,
Cris hystériques de Madame.

Une demie heure après,
Planqué sous le poêle,
Avec sur toi un torchon jeté
Je te saisis au milieu des poils.

Puis la liberté, je te rends ,
Vers le jardin voisin
Ton envol, tu prends,
Que voilà une belle fin.

Mais non pas encore !
Ce matin sur une «crocs*» posé,
Tu nous regardais encore
À travers la baie vitrée !

À nous, te serais-tu attaché ?
Ou c’ est la croquette du chat,
Au poulet que tu as hier chipé,
Qui fait que tu es à nouveau là ?

avatar-articles

Glomérule Néphron.

* Ivana est notre chienne Sibérien Husky
* «crocs» : (pour ceux qui ne connaissent pas encore cette merveille)
sorte de sabot en caoutchouc, percé de trous sur le dessus.
Surement pour que le pied respire !

Adhère mieux sur la neige que mes « doc martens» .
Mais juste pour sortir la poubelle, car la neige rentre très vite par les trous d’ aération !
Existe en une multitude de coloris. Le must du chic … à la campagne !

Le Trocadéro

1024px-Rue-de-paris-film102jpg

Bienvenue à tous pour la suite et dernier épisode de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Le Trocadéro.

Auparavant …

Après le moment détente plongée, « coquillages et crustacés, sur la plage abandonnée » … nous avons remonté le cours du Rhône, puis viré à bâbord et repris le cap Nord.

Nous avons eu la chance de survoler la Terre du milieu, le bois de la comté, le Mordor, le Mont-Dore, pardon.
J’ ai nommé l’ Auvergne, où nous n’avons pas vu de hobbits, ce qui ne veut pas dire qu’ il n’ y en a pas.

Mais revenons à notre récit.

Nos bronches recroquevillées par la température glaciale, et des débuts d’ engelures au visage et aux mains, nous obligèrent à perdre de l’ altitude pour regagner quelques calories salvatrices.
Nous rasâmes sur des centaines de kilomètres les cimes des résineux, transis par le froid, eux aussi.
Pour nous réchauffer, tout ce qui pouvait brûler finit au feu dans le petit poêle de notre vaisseau.
Et rien n’ y échappa, chaises, table, couchettes, ainsi que tout le bastingage de notre aéronef ! « è pericoloso sporgersi » !
En fin de compte, nous n’avions plus rien à perdre, c’était la dernière ligne droite avant notre arrivée triomphale à Paris.

Quand même, quel fantastique pays que le nôtre, avec sa variété infinie de décors !
Nous y découvrîmes, vus du ciel, ses volcans (endormis heureusement) , véritables temples naturels, avec leur nef magmatique et leurs grandes orgues basaltiques.
Lors de cette étape auvergnate, nous entendîmes aussi des cris de loups, à moins que … la bête du Gévaudan y court encore !
Non, arrêtons de fantasmer, des chiens de chasse errants, tout au plus !

Enfin … je crois !

Nous pensions par la suite, découvrir la Beauce, le grenier à blé de la France. 
Et ses champs à perte de vue recouverts de neige.

Et non !
Pas encore.
Nous étions trop pressés !
Sûrement !
Il fallait attendre !

Mais à mesure que le temps passait, et que le paysage défilait, l’ impression que quelque chose n’ allait vraiment pas se renforçait.

J’avais pourtant bien programmé le GPS sur Trocadéro, nom d’un chien !

Le GPS, j’ aurais dû m’ en méfier de celui-là !
Celui qui vous envoie en sens interdit s’ il n’ a pas la dernière mise à jour chargée, et qui aime vous faire passer en hiver par les cols fermés à la circulation.

Mais l’erreur commise, fut de laisser active la rubrique de ma dernière recherche : « restaurant ».
Ainsi, quand je programmais « le Trocadéro », il comprit « restaurant le Trocadéro »… à Montigny-lès-Metz.
Et oui mes amis, c’est ici dans cette ville, que notre tour du monde en zeppelin s’ achève, à bout de souffle et de gaz, encore ces satanées fuites d’hydrogène !

Nous rêvions de prestige pour cette arrivée, une fanfare, un public, la presse, et finalement, c’est un troupeau de bovins, à peine étonnés, qui nous regardent maintenant atterrir, non loin de ce coquet établissement !

Cette aventure nous aura appris à toujours positiver !

Aussi, rien n’ est perdu ! Nous pouvons toujours pour nous consoler de cette bévue, et profiter encore un peu les uns des autres,  y festoyer joyeusement, comme à la fin d’ une bonne BD d’ « Astérix  » …

Mince, mais j’ y pense, dans l’ histoire, le barde, c’ est moi !

« aïeaïe, ouille ! Non ne me bâillonnez p… !  » 

avatar-articles
Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI

La Mer Méditerranée

Clear Nature Transparent Travel Sea Water Blue

Bienvenue à tous pour la suite de ce Tour du monde des idées reçues, clichés et fausses vérités , mais pas que !  Si vous voulez commencer par le début cliquez ICI  pour l’ épisode précédent cliquez là.

Après une traversée sans encombre, « Corse – continent », nous avons jeté les amarres de notre zeppelin tout près d’ une petite crique, entre Marseille et Ensuès-la-Redonne.
Feu de camp, oursinade et mouclade au programme.

Je vais donc me laisser tenter par une petite plongée.

La Mer Méditerranée, m’ a toujours beaucoup inspiré …

 

La Mer Méditerranée.

Parallèle univers,
À portée de la Terre,

Déjà tout jeune, je t’ admirais,
Des heures, je pouvais rester,

Au bord de l’ eau planté.
Debout, fasciné, hypnotisé,

Regardant à travers l’ onde,
Les habitants de ton monde,

Fantastiques plantes aquatiques,
Peuple luminescent, fantasmagorique.

L’ appel du bleu profond …
J’ enfile ma combinaison.

Devenir Homme poisson,
Pour le rituel d’ immersion,

Palmes, masque et tuba,
Pour te rejoindre en bas,

Pour avec toi communier,
Amphitrite, ma déesse adorée,

Et te rendre grâce pour la beauté,
De ces lieux enchantés.

Je traverse alors la surface de ce miroir,
Qui reflète notre réalité si dérisoire.

Aquanaute en apesanteur, statique,
Flottant dans ce liquide amniotique,

Je vis une fusion totale,
Avec ce bouillon primordial.

J’ entends le battement d’ un cœur,
Le mien le rejoint en choeur.

Pulsations de notre mer,
De notre mère, la Terre .

Le dernier épisode c’est par ICI

avatar-articles

Glomérule Néphron .

Alias pour l’ occasion : Phileas DOG
P.h.i.l.e.a.s. : Partir grâce à l’ Hydrogène , à l’ Imagination , à LEcriture , à l’ Aventure, S’ envoler quoi !

Crédits photos de la page :

Photo 1 cliquez ICI  ,  Photo de notre vaisseau volant cliquez ICI