La rentrée de vacances

Pour ceux qui ont eu la chance d’en avoir … Ou d’avoir un emploi. 
Pour les autres, courage !
Tout arrive en son temps, les vacances pour ceux qui bossent. Et retrouver un travail pour les chômeurs. L’ayant vécu, je connais cette galère. Et apprécie d’autant plus de pouvoir goûter au luxe de chouiner à chaque rentrée de congés. Comme quand j’étais écolier !  :)
D’ ailleurs pour les écoliers et leurs professeurs, profitez bien de cette dernière semaine de congés ;)

aircraft-1499171_640

La rentrée de vacances.

La rentrée de vacances.

À chaque rentrée, le même refrain.
Pas envie d’y aller, tirer sur le frein.

L’appréhension du lundi, ainsi mêlée,
À la nostalgie des vacances terminées.

Des souvenirs la tête remplie, avec les siens,
De fête avec ses amis, ou de repos, c’était bien.

Demain, au boulot ce commun ressenti sera le lien,
Tout le monde sera comme parti, n’aura envie de rien.

L’avion a pourtant atterri, l’on s’est déjà posé,
Mais tous demain, on va encore un peu planer :)

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 23 avril 2017.

Source de la photo : cliquez ICI

La vallée des larmes

Hier, lors d’une ballade avec mes deux chiens, je décidais de faire une pause qui se transforma bien vite en rêverie méditative. 
Assis sur un rocher, je contemplais le panorama. La vallée s’étendait à mes pieds, d’est en ouest.
Le torrent déroulait son tapis d’eau dans un vacarme de roulement minéral. Un orage avait renforcé un courant déjà important, et je pouvais voir des colosses de pierre de plusieurs tonnes, emportés par les flots !
La force et la beauté du spectacle me ramenaient à ma condition humaine, petite, dérisoire. Mes problèmes personnels s’estompaient.
Il me revint en mémoire ce poème que je composais, il y a deux ans : la vallée des larmes.
Une vie d’homme, la mienne (souffrance, joie, bien, mal, amours… ) condensée en quelques strophes.

eye-2274884_640

La vallée des larmes.

J’ai traversé la vallée des larmes.
De toute beauté,
Verdoyante,
Luxuriante.
Sans oublier sa dureté.

J’ai traversé la vallée des larmes.
Cinq éléments son essence,
Feu et air,
Eau et terre.
Sans oublier la quintessence.

J’ai traversé la vallée des larmes.
J’ y ai vu des gens,
Vivre et rire,
Souffrir et mourir.
Sans oublier leurs sentiments.

J’ai traversé la vallée des larmes.
Y ai cherché un sens,
Naissance,
Existence.
Sans oublier la déchéance.

J’ai traversé la vallée des larmes.
Je t’y ai rencontré,
Désiré,
Aimé.
Sans oublier notre amitié.

J’ai traversé la vallée des larmes.
Eu un bel enfant,
Élevé,
Envolé.
Sans oublier l’âge innocent .

J’ai traversé la vallée des larmes.
Juste à travers passé,
Par le bien touché
Par le mal blessé.
Sans oublier de pardonner.

J’ai traversé la vallée des larmes.
Raconterai à Dieu libéré,
Bonheurs,
Malheurs.
Sans oublier l’ humilité.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 06 juin 2017.

Source photo : cliquez ICI

 

Les courses de rentrée

Cet après-midi, j’avais deux courses à faire. J’entrais dans le premier supermarché du coin, et fus surpris, comme chaque année, stoppé net dans mon élan. Je ne devrais plus l’être depuis le temps, mais à chaque fin août, la même impression. La petite angoisse de fin de congés qui m’ étreint le cœur et me met la boule au ventre, quand je vois le rayon plage, relégué au fond du magasin, détrôné par des gondoles remplies de fournitures scolaires.
La vague idée de la rentrée que je refoulais jusqu’à présent, prend corps, devient réalité. Snif, snif  😦 Elle est maintenant là, et tous les tracas qui vont avec, dont les fameuses courses de rentrée ! Heureusement pour moi, elles ne sont plus qu’un mauvais souvenir, mais le désagréable réflexe reste pour moi pavlovien, gravé à jamais 😉

coins-1015125_640

Les courses de rentrée.

Ca y est, enfin, on a la liste,
« Allez fils, ne sois pas triste ,
Tu devais bien reprendre un jour,
Les vacances ne durent pas toujours ! »

Quoi de plus stressant que cet instant,
De donner envie à son enfant,
De retourner à l’ école apprendre,
Et aux courses de rentrée, de ne pas tout prendre !

«Tu pourras choisir une jolie trousse,
Ah ! Tu veux le nouveau Larousse ?
Car, il est plus gros que l’ ancien… Va pour le dico,
Mais stop, on achète plus que ce qu’ il te faut !»

«- Papaaa ! Ce stylo est rigolo, pratique et bien fait,
– Je sais oui, ils en parlaient hier encore à la télé …
Mais il ne nous faut pas dépasser,
Notre pauvre budget de rentrée ! »

«Non le stylo gadget oublie, trop cher, efface…
En échange, prends celui-là en promo trop classe ! »
Dur de déjouer tous les pièges, à nos enfants tendus,
Par cette société de consommation, lutte d’avance perdue !

Alors bonne chance et courage à vous,
Maintenant du passé pour nous !
Fini les calculs, marchandages, mensonges…
Terminé, quelle délivrance quand j’ y songe.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 06 septembre 2017.

Source photo : cliquez ICI

Baby sitting blues

Attablé à la terrasse d’un troquet devant une formule café/croissant, j’assiste
une fois de plus à cette (triste ?) scène.

child-2411855_640

Baby sitting blues.

Je les regarde ces parents bâillant,
Visages blafards, « zombifiés »,
Endormis tard, trop tôt réveillés,
Par les pleurs de leurs jeunes enfants.

Ils me rappellent le temps,
Où j’étais comme eux épuisé,
Où j’avais souvent hâte de rentrer,
Me reposer de ces congés éreintants.

Pourquoi prendre des vacances,
En déplaçant son quotidien .
Espoir de se retrouver… en vain,
Rapprochement… perdu d’avance.

Parce qu’il faut « partir absolument» ,
Paraît-il «comme tout le monde» ,
Oui, avec ses deux têtes blondes,
Les priver de sieste, obligatoirement !

Le routinier purgatoire que l’ on pense briser ,
N’ est rien à côté de l’enfer de Dante,
De ces tristes villégiatures exténuantes,
Où l’ on finit par se fâcher, ou même se séparer …

Quelle(s) solution(s) : des horaires adaptés,
Pour nos bambins surexcités ?
Papi et mémé pour une garde alternée,
Pour une dynamique de couple retrouvée ?

Bonne fin de vacances…

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 07 Août 2017.

Source de la photo : cliquez ICI

Fable de la cigale et la fourmi revisitée

L’ été, période des vacances et des amours, est aussi pour d’autres, celle du travail saisonnier (agricole, par exemple) qui permet de récolter, engranger, en prévision de l’ hiver qui arrive toujours trop vite… 😉

art-2593995_640

Fable de la cigale et la fourmi
(revisitée et mise à jour : MAJ KB 07092017)

La cigale ayant fini sa tournée d’ été,
En bonne intermittente du spectacle fit,

Comme chaque année, bien obligée,
Une demande d’aide à la fourmi .

Comme d’ habitude, qui lui fut refusée,
Sous prétexte qu’ elle n’ avait qu’ à chanter l’ hiver aussi !

La cigale en eut marre d’ autant galérer :
 » Un peu de solidarité, faudrait inventer le RMI !  »

( RMI : Revenu Minimum pour Insectes )

La fourmi se dit être mon amie, mais,
Elle ne me donne jamais rien aussi !

Il faut que je trouve un système D,
Que ce soit elle qui me paie, toute ma vie !

Je crois que j’ai une bonne idée…
Rira bien qui rira… Tu vas voir Mimie !

Cet hiver décidé, je me fais une tournée,
Et puis si je me les gèle, les ailes, tant pis !

Ensuite, je mets tout le blé récolté de côté,
Et c’est moi qui lui prêterai à la fourmi.

En plus malin, oui, il y aura à bloc d’ intérêts,
Pour rembourser, elle n’aura pas assez d’ une vie ! »

L’ idée du crédit revolving à 20 % était née,
La finance et l’esclavage moderne aussi.

Moralité :

Qui aurait cru… Sacrée cigale
Hein quoi, la morale ?
Il n’y en a pas ! Rien à faire !
On ne mélange pas l’ affect avec les affaires !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Ce texte est paru sur mon blog le 07/09/2017.

Source photo : cliquez ICI

La rose éternelle

L’ Amour, la beauté, une rose, l’ éternité ? Vous trouvez que ces mots ne vont guère ensemble… et pourtant !

rose-670447_640

La rose éternelle*.

En cadeau, juste cette rose,
Pour que tes lèvres roses,

De la même douceur,
Ses pétales effleurent.

Qu’ elle mette en valeur,
De ton visage la douce pâleur,

Et de tes mains leur beauté diaphane.
Ne crains pas qu’ elle se fane,

Elle saura toujours rester belle,
Comme ta beauté, elle est éternelle.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

*Rose éternelle plus de renseignements ICI

Ce texte est paru sur mon blog le 05 Avril 2017.

Source photo : cliquez ICI

La coccinelle

Ah, l’ été… La période des amourettes éphémères. Elles ne durent en général , que jusqu’ à la rentrée. Mais parfois, c’est le grand Amour de toute une vie qui naît… À condition de déclarer sa flamme, bien sûr. Ce qui n’ est pas toujours chose aisée, surtout si l’ on est timide !

nature-1593406_640

La coccinelle.

Je l’ ai rencontré sur cette feuille,
Elle semblait aussi être bien seule.

J’ ai frotté mes antennes contre les siennes,
Et j’ai su de suite qu’ elle pourrait être mienne.

La nature fait tellement bien les choses,
Mais il va falloir cette fois-ci que j’ose.

Que je me lance et lui avoue mes sentiments,
En espérant que les siens ne soient pas différents.

Lui déclarer la flamme de cet amour naissant,
Afin de vivre ma vie autrement qu’en rêvant.

Etre heureux avoir plein d’ enfants coccinelles,
Tous et toutes aussi beaux et belles qu’elle.

Et que devenu très vieux dans 12 mois,
Sur mon passé penché je me dise ouah,

Quelle merveilleuse vie d’insecte j’ ai vécu,
Que sans déclarer cet amour je n’aurais jamais eu.

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 01 Avril 2017. Le 01 Avril, si,si, c’est sérieux !

Source photo : Cliquez ICI