Ballade en forêt

forests-231066_640.jpg

Ballade en forêt .

18h00. L’heure idéale pour une ballade en forêt, à deux pas d’ici.
Ce violent orage de grêle a bien rafraîchi l’ atmosphère.
Une température de septembre en Juillet le temps de quelques heures.
Du moins c’est ce que je pensais.
Mais déjà je dois descendre la fermeture éclair de ma veste.

Des grêlons, branches arrachées et morceaux de rochers gisent ça et là sur le chemin.
Nous approchons Ivana et moi, de cette clairière .
J’ai toujours voulu l’ explorer. Cet endroit m’attire.
Il est fascinant, mystérieux.
Il est à la fois un coin sombre, avec une multitude d’arbres «bi» voire tricentenaires, et cet espace ouvert, lumineux, bordé par cette petite cascade.

( à écouter de préférence à volume réduit, en fond sonore lointain).

Merci de chuchoter ce texte… afin de ne pas effrayer la faune 🙂

Nous pénétrons dans ce temple sacré.
Le sol est capitonné d’un épais tapis de mousse, dans lequel nous nous enfonçons à chaque pas, sans bruit.
Les vénérables culminent à plus de quinze mètres.
Ivana et moi regardons simultanément leur cime, en quête de vie sauvage… Rien.
Ni écureuil, ni oiseau ! Ils ont dû nous sentir arriver.
Nous nous retrouvons au milieu de cette assemblée plénière. Un procès est en cours ?
Peut-être…
Une vieille souche sombre et trouée semble nous regarder.
Elle a l’allure d’ une sorcière. Frissons…
Des résineux jonchent le sol de leurs dépouilles, troncs, restes de branchages.
Un véritable carnage a été commis ici par la main de l’ homme.
Tragique.
Une brise odorante vient nous titiller, les naseaux. Mélange de terre humide, d’ humus, et de champignon. J’adore ! Ivana ma chienne, aussi. Nous voilà tous les deux à flairer…
Puis avant de payer pour ces Hommes, pour leur crime, nous nous esquivons le plus discrètement possible vers la clairière, et tout au bout son cours d’eau …

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page cliquez ICI

Son du ruisseau : la Sonotheque.org (sons gratuits et libres de droits- Voir conditions)

 

Ivana la rebelle

Pour ceux qui découvrent mes poèmes, ou ce Blog:
Ivana, c’est le nom de ma chienne, Siberian Husky.
Tête dure … Elle s’ affirme !
Elle est âgée de trois ans, bientôt quatre.
Ce qui correspond pour un Humain à environ 18, 20 ans.
Ivana, et si tu avais été cette jeune fille…

girl-158717_640

Ivana la rebelle.

Vendredi 10 Mai 1968 Quartier Latin,
Du haut de ces barricades,
En pleine bousculade,
Ivana tout juste 18 ans crie sa rage enfin.

Mue par la fureur de vivre, de résister,
Foulard sur le visage,
Terminé l’enfant sage,
Ivana vocifére grisée ivre, de liberté.

Elle s’ écrie : «Prenez vos désirs, pour des réalités»
Vit sa révolution,
Avec exaltation,
Ivana hurle: «interdit d’interdire», besoin de s’émanciper.

Arriver à briser ses entraves, pouvoir être,
Rempli de vie,
Rempli d’ envies,
Ivana n’est plus esclave, ni Dieu ni Maître.

Aux côtés de son Amoureux, partage pleinement,
Ce moment historique d’espoir,
Brandi un drapeau rouge et noir,
Ivana embrasse son Alexandre, fougueusement.

Dans sa mémoire ces instants à jamais gravés,
Paroxisme d’ émotions,
Feu d’ artifice d’ explosions,
Ivana a le sentiment d’exister pour l’ éternité.

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page cliquez ICI

Siberian Ivana

Pour ceux qui découvrent mes poèmes, ou ce Blog:
Ivana, c’est le nom de ma chienne, Siberian Husky.
Ce prénom si humain et mon bref passage sur la côte d’azur
le week-end dernier, m’ ont inspiré ces tristes rimes .

Ivana, et si elle avait été cette femme …

fashion-695355_640

Siberian Ivana.

Ivana très belle, mais un peu naïve peut-être,
Née en Sibérie, elle a grandi sur ses steppes.

Et puis par la ville et ses lumières attirée,
Comme un papillon, elle s’y est brûlée.

Elle pensait en partant avec cet homme fuir la misère,
Il était son premier Amour, elle y croyait dur comme fer.

Escarpins, résilles, longues jambes galbées,
Chevelure lisse blonde platine décolorée.

Beauté nue sous son manteau de fourrure,
En peau de loup gris et noir, elle longe ce mur.

Indéfiniment, en long et en large, elle erre,
Sous la lumière blafarde de ce réverbère.

Sur ses joues a coulé son rimel noir,
Son regard s’est rempli de désespoir.

D’avoir cru en ses jolis rêves,
L’a détruite à petit feu, elle en crève…

Echappée de cet enfer, de cette horreur,
Elle a retrouvé un peu d’ estime et d’ honneur.

Aujourd’ hui elle vit dans notre pays, mariage,
Au bras d’un Monsieur de quatre fois son âge.

Richesse, abondance, dorure de la Côte d’Azur
«Belle vie» reluisante, auront pansé ses blessures.

Mais ce que sa survie lui a jadis arraché,
Son corps, son âme, bafouée, humiliée,

Ses biens les plus précieux dérobés,
Tout ce luxe, hélas ne lui rendra jamais.

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page cliquez ICI

En paix

zen-178992_640

En paix.

Mon Ivana est sauvée.
Mon âme est apaisée,

Comme un rocher dans un torrent posé,
Par le courant, sans cesse entouré.

Le calme de ce champ de blé l’été,
Ondulant lentement, par le vent bercé.

Cette vipère sur ce tas de pierres, lovée,
Sous l’écrasante chaleur, sieste rêvée.

Légèreté de ce papillon blanc,
Porté dans les airs, virevoltant.

Sentiment de paix, une profonde sérénité,
Je regarde Ivana en train de se reposer.

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page ICI

Ivana et la chambre des secrets

vaulted-cellar-247391_640
Ivana, Husky de trois ans,
Adopté il y a quelques temps.
Pourquoi as-tu le noir autant ?

 

Ivana et « la chambre des secrets » .

Ivana bon chien,
Tu fis fi du malin.

Mordu par cette vipère maléfique,
De Salazar Serpentard, ce Basilic.

Elle a sur ta patte avec ses deux crocs,
Pour toujours apposé son sceau.

Tu comprenais pourtant son étrange langue,
Je veux parler bien sûr du fourchelang.

Ton coeur est resté pur, tu resteras une griffon d’or,
Même si tu es l’ horcruxes de voldemort.

Nous connaissons tous de cette saga la fin.
Revenue de la mort tu finiras par le vaincre enfin.

Glomérule Néphron.
Avatar articles

Photo de la page cliquez ICI

Ivana va mieux. Elle a vaincu la mort et remonte la pente de jour en jour.

La vipère

snake-947367_640.jpg

La vipère.

Ivana,
Ma pauvre Ivana.

Chien des villes,
Ou chien débile ?

Tu n’ auras pas su résister,
A tes instincts acérés.

Pourquoi sur cette vipère,
A  « pattes jointes »  as-tu sauté ?

Clinique vétérinaire obligée,
Depuis deux jours paralysée.

Heureusement, tu tiens du loup,
Un roc, solide comme tout.

Tu vas t’ en sortir petite Ivana,
Il le faut, j’ai confiance en toi.

Distille ce terrible venin,
Tu allais déjà mieux ce matin.

Accroche toi mon chien des champs,
Tu es brave, loin d’être méchant.

Une dizaine de jours ensemble passé,
L’ un de l’autre nous ne pouvons déjà plus nous passer.

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page cliquez ICI

 

Ivana

husky-1414606_640

Ivana, animal si fier,
Que j’ adoptais hier.

Tu es l’ âme des forêts,
Primitive et si sauvage.
Une vie tu peux flairer,
Qu’ importe le kilométrage.
Arriverai-je à t’ apprivoiser,
Faire de toi un chien plus sage.

Ou garderas-tu tes instincts
De loup mêlés de chien ?
A n’ en faire qu’ à ta tête,
Port altier, noble bête.
J’aimerai que tu restes pure
Ne pas trop altérer ta nature.

Apprends-moi tes sous bois,
Je t’ apprendrai un peu de moi.

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page