A mes béquilles

overcoming-1673170_640

L’ an dernier à la même époque, je me retrouvais un pied dans le plâtre, comme vous le savez, c’est le troisième texte … Au bout de 45 jours et presque autant de rééducation, enfin je quittais mes béquilles…

Mes très chères béquilles,

Je tenais à vous remercier pour votre soutien sans faille, pour m’avoir guidé vers le chemin de la guérison .
Vous avez été pour moi ces tuteurs droits, solides, sans faille, sur qui je pouvais compter et m’appuyer totalement les yeux fermés, de tout mon poids !
Vous m’avez ramenées dans cette course folle, effrénée qu’est la vie.
Alors que je m’étais retrouvé au bord de cette piste, hagard, abandonné, carcasse rouillée.
Hors circuit ! Perdant, une fois de plus.
N’ayant plus qu’ à regarder passer les autres, au mieux à les encourager … enlisé dans les couloirs temporels de cette fracture rythmique.
N’ allez pas croire qu’en passant à côté de ce mur où vous êtes posées désormais, je vous ignore, vous snobe.
Ou qu’il y ait une quelconque trace d’ingratitude dans mon attitude.
Non, rien de tout cela.
Je n’oublierai jamais tout ce que toutes les deux, vous avez fait pour moi.
Notre histoire … presque sentimentale, fusionnelle, l’ histoire d’un vieux couple…
Nous vivions en parfaite harmonie, l’un dans le prolongement de l’autre.
Vous pressentiez et devanciez chacunes de mes intentions et de mes déplacements…
Mais il faut penser à me quitter maintenant. Définitivement, oui je sais, abrupt.
Aller aider quelque d’autre, un enfant, un vieillard, quelqu’un à soutenir.
A l’autre bout de l’hémisphère qui sait ?
Avez vous déjà pensé à l’ humanitaire … Il faut que je vous présente à quelques « renards » qui sauront vous y amener.
Adhésias donc, mes béquilles .

Glomérule Néphron.

Avatar articles

Photo de la page

L’ effet papillon

abstract-979682_640

L’ an dernier à la même époque je me retrouvais donc un pied dans le plâtre. Et découvrais la belle invention que sont les béquilles …

L’effet papillon:

Ce matin, en regardant mes béquilles une idée m’est venue.
Et c’est plein de bons sentiments et de compassion que je décidai de faire un don à cette célèbre association .
Qu’une personne dans le besoin, à l’autre bout du monde puisse bénéficier de cette belle invention !
Je versai donc un modeste subside en rapport avec moyens, mais couvrant largement le prix de ces supports.
J’ explorais par la suite le site internet de cette organisation.
Et je tombai sur ce fameux fromage, tenu dans son bec par un corbeau.

Leur diagramme organisationnel de répartition des dons .
A en juger, sûrement fait par un renard !

Et là je me rendis compte que je venais d’ offrir à son Président, la bonne bouteille de vin qu’ il dégustera à midi, dans ce prestigieux restaurant Parisien !
Mon seul allié pour atteindre mon objectif initial restait alors l’ effet papillon …

Peut-être qu’ après avoir descendu un litre de ce nectar renommé, en sortant de l’ édifice,
il trébuchera, ratera la dernière marche, fera tomber son fromage et se retrouvera en béquilles !
En vivant cette expérience inoubliable, il décidera alors de baisser son niveau de vie et ses frais de fonctionnement.

Il pourra ainsi offrir ces précieux  « étais » , grâce à cet argent mieux réparti, à ceux qui en ont vraiment besoin !

La moralité de cette histoire : c’est qu’elle reste très morale malgré son immoralité ! L’effet papillon … sans doute !

Glomérule Néphron.

Avatar articles

C’est une « fable » bien sûr. L’histoire de la bouteille de vin a été inventé, comme vous l’avez compris.

En réalité, les dons collectés sont répartis en pourcentage, le fameux fromage .
Tant de pour cent pour l’ organisation, tant d’autres pour l’ achat effectivement de béquilles et une autre part pour la com … etc … Les sommes sont donc toutes réparties équitablement, peu importe le montant du versement.

Mais personnellement, j’ai toujours l’ impression qu’ après avoir fait un don, je reçois en prospectus, pour inciter à un nouveau don, largement la valeur de la somme initialement versée.
Le sentiment donc d’avoir financer qu’un appel à d’autres dons ! Pas vous ?
Et contribué largement par tous ces propectus et autres vignettes cadeaux à mon nom, à accélérer la fin de la forêt amazonienne !

Et de là à imaginer en plus que mon premier don a financé aussi cette «  »fameuse bouteille de vin » , il n’ y a qu’ un pas . Vite fait d’ ailleurs en béquilles   😦

 

Photo de la page 

La fracture du pied gauche

feet-1291552_640  broken-1295776_640

L’ an dernier à la même époque, je me retrouvais un pied dans le plâtre.
La fracture du pied gauche.

Que dire de ce pied gauche,
Si ce n’est qu’il a été bien gauche,
Pourquoi s’est donc t- il cassé ?
Est-ce par jalousie du pied droit,
Qui au saut du lit, à chaque fois,
Le devance et avant lui est posé ?
Et l’empêche ainsi de me faire passer,
Une bien mauvaise journée ?

Ou bien est-ce une épreuve de la vie,
Qui aimerait m’ apprendre aussi,
Qu’il n y a pas que l’ action qui compte,
Que l’ immobilisme n’est pas une honte,
Mais bel et bien son contraire,
Que comme l’ on ne peut s’ y soustraire,
Alors autant en profiter et en tirer parti,
Et ne pas hésiter à faire un point sur sa vie.

Glomérule Néphron,
Et ses petits poèmes à la c-n,
Faits sans grande prétention,
Qui lui évitent  de tourner en rond.
Trop heureux d’avoir retrouvé,
Un peu de son côté créatif,
Sans fioriture et grâce il est vrai,
A l’ écriture et son côté récréatif .

Avatar articles

Photos de la page: Photo 1, Photo 2